Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Fermeture 1er catégorie, 20 septembre 2020

Pages

Catégories

Publié par truitepassion.over-blog.com

 DSCF1008

Pour finir cette longue série d'article sur les rivières de 1 er catégorie de l'Ardèche commençait il y a un an, il ne manquait plus que de vous parlez des rivières du bassin de la Loire là haut sur le plateau coinçait entre St Eulalie, le Bèage, St Cirgue en Montagne. Je l'ai dit et je le répète encore ces rivières même si elles sont belles et restent de bonne destinations de pêche, ne sont pas ma tasse de thé, leur profil relativement linéaire issu de leur parcours dans les près des hauts plateaux sont commun aux rivières du massif central. Même si la pêche au toc y reste possible, les anciens les pratiquaient à la barre au vers de terre ou à la mouche récoltés sur les bouses de vaches des près alentours.DSCF1009 Avec les années et la démocratisation de la pêche à la mouche, les moucheurs ont trouvaient là leur terrain de jeux idéal puisque beaucoup de moucheurs de France et de Navarre viennent posés leur mouche sur la Loire par exemple. Ces rivières restent aussi pêchable aux leurres, cuillères et autres poissons nageurs feront leur effet sur dame fario sans oublier en début de saison le vairon qui pourra séduire les plus belles d'entre elles. Là haut il ne faudra pas vous attendre à faire de belles pêches, les truites par la caractéristiques des eaux et le climat rude on une croissance plus faible, mais qu'elle robe et quel beauté ces truites de souche Atlantique. Commençons par la Loire le plus long fleuve de France qui prend sa source aux pieds du Mont Gerbier de Jonc, celui ci culminent à une altitude de 1551 m. En fait deux autre source non loin du Gerbier de Jonc plus celle du Gerbier forme la Loire qui commence en petit ru en serpentant dans les près, 2,7 km après elle va recevoir les eaux de L'Aigue Nègre (celui ci prenant sa source à l'ouest du Gerbier de Jonc).DSCF1017 Large d'un mètre environ la Loire n'en n'est pas des plus sage jusqu'au village de St Eulalie, vous pourrez rencontrer petits gours et courant vifs et des petites habitantes à la belle robes. Après St Eulalie la Loire prend du poil de la bête et s'élargie aux fils des méandres dans les près, les courants sont moins vifs et font place à de longues plages. Juste avant le village de Rieutord elle va recevoir les eaux de son premier gros affluant la Padelle .Cette Padelle prend sa source au hameau de Branchades tout petit ru elle aura un profil moyennement accidenté en amont du village de Sagne et Goudoulet, puis s élargissant par la suite elle s'assagit jusqu'à sa confluence avec la Loire. Ce cour d'eau reste facile d'accès puis qu'elle est longée par une petite route de sa confluence jusqu'au village de Sagne et Goudoulet puis par la RD 289 pratiquement jusqu'à sa source.DSCF1027 Quittons cette Padelle pour revenir sur la Loire qui traverse sont second village au nom de Rieutord, dans ce village la Loire reçoit les eaux d'un petit ruisseau à ne pas oublier. Le ruisseau du Prat sauvage est digne d'intérêt pour le pêcheur au Toc, courant dans les forêts de sapin avec un profil quelque peu accidenté, ne passé pas à côté ne serrait ce que pour la beauté de ce ruisseau et de ces habitantes. A Rieutord la Loire prend un virage à l'équerre quitte sa descente plein sud pour aller plein ouest, elle plonge dans de petites gorges, quitte son profil large et plate pour un peu moins d’espace, mais un peu plus de gour et de portion à courant rapide et cela jusqu'à ce que sont cour soit court circuité par son premier barrage celui de Lapalisse. Même si la Loire redevient quelque peu sauvage vous pourrez la retrouver en prenant la petite route sur votre droite à la sorti sud de Rieutord qui vous mènera jusqu'au pont du barrage de Lapalisse, sur cette petite route vous pourrez vous garer facilement et en marchant un peu vous retrouverez la Loire. Au barrage de Lapalisse la Loire reçoit les eaux de sont second affluant Le Vernason, cette petite rivière que je vous conseille prend sa source dans les bois du Faultre. Petit ru serpentant dans les près il reçoit bon nombre d'autres petits rus et grossi petit à petit, c'est là que sont cour d'eau sert à alimenté une pisciculture (si des fois la pêche ne marchait pas vous pourrez aller y acheter quelques truites farios, histoire de ne pas revenir le panier vide!!!!).DSCF1030
 Son lit alors s'élargie progressivement jouant parfois avec les près ou avec les sous bois, tantôt d'un profil calme, tantôt un peu plus tumultueux jusqu'à son arrivé au village de Saint Cirgues en Montagne .Le Vernason reste facile d'accès sur la majeur partie de son cour, longé par la RD 288 vous trouverez de quoi vous garer et venir à la rivière sans trop de difficulté. A Saint Cirgues le Vernason reçoit les eaux du ruisseau de Mazan, ce petit ruisseau prend sa source dans la forêt de Mazan, on peut le pêcher très vite car il est longé par un chemin de randonné jusqu'en amont du village de Mazan l'abbaye. Autrefois une grande partie de ce ruisseau était en pêche interdite, appartenant à l'office national des forêts, aujourd'hui on peut le pêcher de tout son long (réciprocité fédération de pêche de l'Ardèche et office national des forêts). Malgré que les truites y soient de tailles modeste, le ruisseau de Mazan à là un profil des plus tumultueux avec pas mal de petit gours (je me souviens il y a quelques années d'avoir pris dans un petit affluant du Mazan une superbe fario de 30 cm). Après Mazan l’abbaye, le ruisseau s'élargie et s'assagie un peu malgré que parfois vous allez rencontrer quelques gros gours, les derniers kms sont plat.Loire-1.jpg Le ruisseau de Mazan reste facile d’accès, les trois quart de son cour son longé par la RD 239, le reste vous pourrez le faire à pieds. Retour à Saint Cirgues ou le Vernason est le ruisseau de Mazan ne font plus qu'un, d'un profil plus large le Vernason serpente dans les près entre rapide et calme jusqu'au barrage de Lapalisse ou il va unir ces eaux avec c'elles de la Loire. La aussi vous pourrez trouver un accès facile, le Vernason étant bordé par la RD 160, vous pourrez aussi jeter quelques coup de lignes sur les ruisseaux du Pradal et Montgarnier. Sortie du barrage de Lapalisse, la Loire n'est plus une petite rivière mais une large rivière avec des courants assez vifs et de grands radiers, plus ou moins longé par la RD 116 vous pourrez encore trouver à la pêcher avant qu'elle ne redevienne sauvage. Un peu plus en aval elle va recevoir les eaux d'un autre de ces célèbre affluant le Gage. Cette rivière fut l'une des plus belle du plateau Ardéchois, elle prend sa source au suc de la Lauzière non loin du Béage, petit ru elle serpente dans les près, coupé par la RD 122, il s'élargit peu à peu typique des rivières du plateau comme la Loire il a un profil assez sage avec de petit courant et de longue plage. On le retrouve plus en aval coupé par la RD 302, longé par cette départementale jusqu'au lac de barrage, le Gage plonge dans des gorges et change de profil. loire.jpgLà le pêcheur pourra trouver une succession de grosse bassines et de courant rapide, même si les truites y sont petites c'est ce secteur là qu'il faut pêcher. Arrivé au lac le Gage reçoit les eaux du Tauron autre belle destination mais qui reste assez difficile d'accès si ce n'est au village du Cros de Géorand. Sortie du lac de barrage le Gage reste une rivière large influencé par les coups de vannes du barrage, attention toutefois la pêche y reste dangereuse donc prudence. Vous pourrez retrouver encore une dernière fois le Gage coupé par la D116 avant qu'il ne se jette dans la Loire. Cette dernière va poursuivre encore un peu son chemin en terre Ardéchoise , va gonflé ces eaux de La Veyradeyre que je vous conseillerais de pêcher un peu en amont du pont d'arcons D16 et aval du Lac d'Issarlès là ou son profil est des plus accidenté . Le haut de la Veyradeyre manque d'eau parfois même des avril et reste d'un profil linéaire. Avant de vous quitter il faudra ne pas oublier deux petites rivières qui prennent leur sources dans l'Ardèche mais qui se jettent dans la Loire au niveau du département de la Haute Loire je veux parler de la Langougnole qui prend sa source non Loing d'Isanlas et de la Méjeanne qui prend sa source à l’ouest de Peyrebeille (célèbre pour son auberge : l'auberge rouge). Voila la boucle est bouclé avec cette dixième partie prend fin le descriptif de ces rivières de l'Ardèche. Pour revenir aux rivières du plateau, je ne serrais vous conseillé de venir les pêcher fin avril début mai, vous pourrez voir ainsi un spectacle magnifique avec tout ces champs de jonquilles et puis un petit bouquet pour madame cela ne mange pas de pain. Maintenant j'espère que tous ces articles vous aideront à découvrir ou redécouvrir canne à la main cette Ardèche que j'aime tant, de la voir sous un autre côté et j'espère que vous prendrez autant de plaisir que moi à pêcher tout ces endroit de paradis, en attendant je vous souhaite une bonne ouverture et une bonne saison 2013.

Photo 1,2&3: Le Gage
Photo 4&5:La Veyradeyre
Photo 6&7: La Loire

Crédit photo : internet et personnel

Adresse utile:

Fédération de pêche de l'Ardèche: http://www.peche-ardeche.com/

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Gidusa 16/02/2017 19:06

Bravo d'avoir battu tous les records en nombre de fautes d'orthographe !

truitepassion.over-blog.com 16/02/2017 21:43

Mais de rien mon cher Monsieur .