Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Fermeture 1er catégorie, 20 septembre 2020

Pages

Catégories

Publié par truitepassion.over-blog.com

Après quelque articles concernant mon inquiétude sur le niveau d'eau des rivières Ardèchoises de 1ére catégorie ,j'ai decidé voilà une quinzaine de faire un e-mail à la fédération de pêche de l'Ardèche leur indiquant mon inquiétude et quelles étaient les solutions concernant ce grave problème ,chose que j'aurai déjà du faire au mois d'Avril/Mai . Au bout de quelques jours 1ère réponse de Mr.Vincent Peyronnet charger de mission à la fédération de pêche de l'Ardèche je vous laisse lire ses propos : 

"Bonjour,
 
Je prends quelques minutes pour vous répondre au sujet de la problématique des étiages sévères.
Nous sommes actuellement fortement sollicités sur les sauvetages piscicoles sur l'ensemble du département.
Compte tenu de la situation, qui c'est heureusement fort améliorée, nous ne pouvons techniquement pas réaliser des pêches de sauvetage sur l'ensemble des rivières et ruisseaux du département.
Nous intervenons dans le cas d'assecs partiels. Nous déplaçons les poissons sur des zones peu enclines à l'assèchement. Toutefois cette solution a ses limites car l'on ne peut pas "surcharger" une zone en poisson au risque de provoquer de nombreuses contrariétés : mortalités qui peuvent être importantes, prédateurs en tout genres dont ceux à deux pattes ...Si l'assèchement se révèle être généralisé, où transférer les poissons?
 
Voici l'aspect de notre intervention sur les symptômes.
 
Concernant les causes : sur le fait qu'il ne pleuve pas, vous conviendrez que l'on ne peut faire grand-chose...  
 
La vrai problématique est l'adéquation entre ressource et usage : Lorsqu'il n'y a plus beaucoup d'eau dans les cours d'eau, se déclanche la procédure des Arrêtés" cadre sècheresse" dans le département (démarche où la Fédération participe activement en contrepoids des "lobby de l'agriculture et du tourisme"). On peut toujours se plaindre de l'efficacité de cette démarche : faible réactivitité, déficit de police (DDT, ONEMA) et d'information par ailleurs (affichage, sensibilisation des usagers...)
 
Plus globalement la DCE demande d'établir un plan de gestion des étiages pour chaque grand bassin du département. Cette démarche entammée depuis deux ans environ prévoit l'étude des volumes prélevables sur ces bassins. La Fédération participe activement en tant qu'acteur politique et technique à ce travail qui permettra d'équilibrer prélévements et préservation des cours d'eau. Ce travail de propositions s'inscrit plus globalement dans la mise en oeuvre des contrats de rivière et SAGE.
 
Nous travaillons également avec la Chambre d'agriculture sur des solutions de restitution de pompage en rivière.
 
Sur l'aspect politique, nous avons participer à des réunions de terrain avec le Préfet sur le sujet de la sécheresse en exprimant l'importance de la préservation des milieux aqautiques.
 
Sur l'aspect police, nous n'avons pas la compétence police de l'eau attribuée uniquement aux agents de l'état : DDT, ONEMA...
Nous contribuons à informer ces services de tous les "abus" constatés. C'est ici que le réseau de pêcheurs et autres sentinelles prend sont importance en nous faisant remonter les informations.
 
Voilà en gros quelques leviers auquels nous avons accés pour lutter pour la préservation des milieux.
 
Outre le travail technique réalisé afin d'équilibrer la ressources aux usagesn il reste le comportement des usagers qui n'est pas forcement adapté : la responsabilité reside en chacun dans ces pratiques et comportements : arrosages des jardins de partyiculiers et multitudes de pompes en cours d'eau, arrosage des collectivités des pelouses, rond point... remplissage des piscines, etc..."

Monsieur Peyronnet m'a alors proposé de me rapprocher de Mr. Franck Durand trésorier de la fédération de pêche de l'Ardèche afin qu'il puisse me donner une version plus politique et  passionné de ce sujet épineux voici ce qu'il m'a répondu :
" Bonjour,

J'ai bien reçu votre mail il y a une quinzaine de jours ainsi que celui-ci.
Je partage votre inquiétude sur le débit des rivières et on n'a pas pas attendu votre message pour agir.
Comment agissons nous ?
Malheureusement nous n'avons pas le pouvoir de faire pleuvoir aussi il faut trouver d'autres axes de travail.
Tout d'abord il ya un phénomène naturel d'étiage l'été sur nos rivières ( sans doute plus fort cette année ) qui sont soumises à un régime hydrologique de type cévénol.
Le problème est que ce phénomène est agravé par l'impact des activités humaines.
Celles ci sont de différents ordres.
La disparition des zones humides ( prairies, tourbières etc.), le captage des sources et les pompages en rivières pour les besoins de l'agriculture et de la consommation d'eau potable, la gestion des boisements de rivières non cohérent au bon fonctionnement de celle-ci, le réchauffement climatique etc.
Les bénévoles que nous sommes ( administrateurs de le Fédération ) travaillons au quotidien à ces problématiques.
Nos actions visent à préserver les zones humides voir à les restaurer, lutter contre les pompages et les captages de sources, éviter la construction de nouveaux barrages et autres lacs collinéaires sur les ruisseaux et tête de bassin etc.
A titre personnel, cette semaine: lundi, visite avec le préfet des barrages de la palisse, de pont de veyrière, d'une rivière au débit non soutenu et d'une installation agricole.( intervention de la Fédération pour sensibiliser les différents acteurs à la protection des milieux aquatiques et rappel de la directive cadre européenne sur le bon état écologique des rivières à atteindre.) début 14h fin 22 h.
Mardi après midi rencontre avec les services du conseil général sur des dossiers eau. 15h 30 à 18 h 30.
Jeudi rencontre avec le colonel de gendarmerie de l'Ardèche pour travailler sur la surveillance et les actions de lutte contre les pollution et le braconnage, ensuite réunion de préparation du comité sécheresse du 27/07/11 et du conseil d'administration du 5/08/11: début 11h fin 18h
Voilà la semaine d'un bénévole de la fédération , je vous fait grace des appels téléphoniques et des mails.... à répondre.
On fait ceci au détriment de nos loisirs ( dont la pêche ) et aussi de la vie de famille.
Voilà pour les actions, je n'ai pas parlé des pêches éléctriques de sauvetage qui sont un trés maigre palliatif, elles sont réservées à des fin d'étude et de sauvetage pour des travaux mais pas pour sauver les poissons des ruisseaux asséchés comme la fédération de la Drome a put l'écrire sur le dauphiné. Pécher à l'électricité des poissons stréssés, affaiblit par le manque d'oxygène pour les mettre des trous plus profonds ou il y a déjà de nombreux poissons dans le même état est un non sens.Vouloir les transporter sur d'autres rivières demande des moyens de refroidissement de l'eau et une logistique impréssionnante. Je ne parle pas de la difficulté téchnique de réaliser ces pêches de manière éfficace sur un linéaire de ruisseaux conséquent."
 
Heureusement avec les pluies de ces dernières semaines les niveaux des cours d'eau Ardèchois sont redevenus normaux pour ces mois d'été ,la preuve avec ces quelques photos prisent cette aprés- midi sur une belle rivière de l'Ardèche .....
DSCF1640DSCF1644DSCF1654PS: un grand merci à Vincent Peyronnet et Franck Durand pour leurs réponses et leurs gentillesses
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article