Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Fermeture 1er catégorie, 20 septembre 2020

Pages

Catégories

Publié par truitepassion.over-blog.com

 
N'allant plus pêcher dans l’Ardèche, je vais cette année et je pense les suivantes allez à la découverte des ruisseaux et des rivières de la Drôme. Cela serrait trop facile et surtout un peu lassant d'aller pêcher toujours les mêmes secteurs , donc il va falloir que je me retrousse les manches que je prenne ma canne , que je repère les lieux sur géoportail et que j'aille sortie après sortie visiter les secteurs ou dame fario est susceptible d'habité . Je sais je risque sans doute d'être déçu de certains secteurs et de faire capot, mais je dois me faire une idée une sorte d'état des lieux de la Drôme en somme faire un classement des rivières et ruisseaux pêchés. L'ouverture est derrière nous, me voici dans le vif du sujet, j'ai commencé ma quête par une journée de pêche vendredi dernier.
Journée de vendredi : J'avais pour intention de pêcher dans un premier temps un affluent d'une belle rivière non loin de chez moi. Le temps était sec, mais très froid avec un fort vent du nord, mais qu'importe j'allais être à l'abri du vent sur ce ruisseau. Ruisseau qui était certes intéressant à pêcher, mais malheureusement vide, pas l'ombre d'un poisson ni même la moindre touche après 1h30 de pêche. J'abandonner a son triste sort ce ruisseau pour allé en pêcher un autre, même topo sur celui-là, mais en plus il présentera des secteurs impêchable, à nouveau après une heure de pêche je plie la canne pour a nouveau changer de secteur. Il y a fort longtemps que je ne m'entête plus à pêcher des cours d'eau vides pendant des heures, si au bout d'une heure de pêche je n'ais pas eu une touche je plie et je change de secteur pour essayer d'en trouver un ou les poissons seront plus coopératifs. La matinée touchait à sa fin je voulais aller prospecter une rivière un peu plus large et avant casser une petite croute, hélas arrivé sur les lieux il y avait une voiture et comme c'est le dernier accès à la rivière il ma fallut repartir. Je pris quand même le temps pour trouver un endroit ou manger une tranche de saucisse et un morceau de fromage et me voilà repartie à la découverte d'un nouveau ruisseau , au départ assez sale, mais après assez sympa à pêcher, et la aussi ce n'est pas les truites qui vont me rendre fou, car je n'en prendrais point.  La aussi même question est ce vent du nord de M.... et ce froid glacial qui ferme le bec aux truites ou y en a t il vraiment sur ce ruisseau ? L'après-midi était déjà bien entamé, mais il me restait du temps pour faire un dernier ruisseau. Celui-ci je le connaissais un peu pour l'avoir pêché sans succès par le passé, je voulais le pêcher près des sources, c'était ma dernière chance, le quitte ou double pour cette journée de vendredi. Enfin au bout de quelques minutes de pêche une touche, loupé puis une première fario (il était tant, il était quand même 16h). Deux autres viendront jusque dans mes mains, pour ne repartir dans leur milieu, j'aurais aussi une ou deux touches, rien de bien folichon quand même. Même si cela fait plaisir de prendre du poisson il faut être fou et vraiment mordu pour pêcher pratiquement une journée entière sans la moindre touche. Ce vendredi ne restera pas dans les anales de la pêche, heureusement il me restait samedi et dimanche pour me rattraper un peu et pour me faire plaisir en prenant des truites.
Samedi matin : Je ne vais pêchais que la matinée, je voulais aller pêcher le secteur que je n'avais pas pu faire vendredi, mais j'avais peur qu'il soit encore occupé, je pourrais le réserver pour un peu plus tard quant il n y aura plus personne au bord des ruisseaux. Je pris une autre destination pour allez essayer un ruisseau que je voulais pêcher l'an passé, arrivé sur les lieux je commençais par pêcher les quelques trous qui se succédaient. On ne change pas "une équipe qui gagne», pas un poisson à l'horizon et en plus le ruisseau devient plat et cerné par une véritable jungle. Contraint et forcé je plie la canne pour allé plus en aval, mais là je me retrouvé à nouveau dans la jungle, c'est impêchable, le ver de terre gèle une fois sorti de l'eau et première fois que je vois cela mon moulinet "ritma" est lui aussi gelé quelle galère !!!!! . Bon je change de secteur, le ruisseau je le connais je l'avais pêché il y a deux saisons, j'y ferais quelques farios, oh rien de spectaculaire, mais c'est sympa à pêcher le cadre est magnifique. Même si les truites n'ont pas répondu en cette matinée, je pense revenir faire ce dernier petit ruisseau d'ici quelque temps, quand au premier pêcher celui-ci est dans ma liste rouge. Il ne me restait plus que le dimanche pour sauver ce weekend end de pêche jusqu'à présent décevante.
Dimanche après midi : Vu le temps que la météo prévoyait c'est-à-dire de la pluie, je ne voulais pas partir pêcher toute la journée. Je partis donc en fin de matinée à la conquête d'un ruisseau du Diois et puis tampis s'il y a foule je changerais de secteur. Arrivé sur les lieux personne c'est quand même assez paradoxal de ne pas voir un pêcheur au bord de cette petite rivière une semaine après l’ouverture. Je sais de mon ami gilou 26 qu'elle contient une belle population de fario et je vais le constater par moi même. Si le début fut assez fastidieux, je pensais que le secteur avait été pêché dans la matinée, ces dames furent vite de la partie. Ce fut un festival ........ De loupé, les truites de cette rivière avaient avec elles" la baraka", il y avait toujours une branche, une pirouette ou je ne sais quoi pour qu'elles restent dans l’eau. J'en sortirais bien quelques-unes, mais le pourcentage de loupé pour cette après-midi pêche et assez impressionnante , je crois savoir pourquoi tout c'est loupé, il faut que je change mes hameçons, fini les renverses et place aux hameçons droits. Le baromètre était à la pluie il ne plu presque pas, mais ces conditions climatiques plus douces on fait sortir les truites et sur ce ruisseau il y en a et je pense même que ce cours d'eau peut figurer dans les plus beaux endroits de la Drôme.
Pour conclure ces trois jours de pêche j'ai vu du très bon et du très mauvais et des endroits à refaire dans la saison histoire de ce faire un meilleur avis. Bien entendu après avoir lu ce long résumé je ne pouvais vous quitter sans vous proposer un montage vidéo de ces trois jours pêche. En attendant de prochaines aventures, voici la vidéo .... À très vite.

 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article