Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Fermeture

Pages

Publié par truitepassion.fr

Un retour dans le Diois

Un mois et demi que je n'étais pas monté dans le Diois,  j'avais laissé les rivières et les truites de côté, préférant le côté nord du Vercors,  endroit que je fréquente beaucoup durant les mois d'été.

Je n'avais pas choisi ma destination par hasard, en ce dimanche matin, je savais que j'allais y trouver de par son aspect et sa déclivité, un peu plus d'eau qu'ailleurs, quelques profonds et bien entendu des truites, enfin je l'espérais !!

Je voulais aussi me protéger du vent, de ce misérable vent du nord qui souffle de plus en plus dans les vallées du Diois. Ce dernier étant une calamité pour le pêcheur Drômois que je suis et je vais même vous dire qu'il y a des rivières que je m'abstiens de pratiquer quand par chez moi il souffle en rafale. Le vent du nord est un peu comme « la peste «, il apporte du froid et ferme la « gueule » des poissons et ce dernier dimanche d'août ressemblait plus à une fin d'automne qu'à une fin d'été.

Il faisait encore nuit quand je suis arrivé sur les lieux de mon périple halieutique, le thermomètre électronique de la voiture indiquait 10 degrés et je peux vous assurer que je n'ai pas mis très longtemps pour revêtir mon ensemble de pêcheur, veste comprise.

Une fois au bord de l'eau, j'ai très vite remarqué une eau légèrement teintée et des rives ou les pas des pêcheurs du passé étaient encore visibles, le niveau d'eau était donc monté lors de quelques précipitations sur le secteur. Très vite je me suis aussi rendu compte que ma matinée n'allait pas être extraordinaire, on ressent ces choses-là, aux premiers coups de ligne et ces derniers vont rester vain de toutes touches.

Puis en un instant magique, par je ne sais quel heureux bonheur, ou quelle chance, les truites vont se mettre à frapper à la porte de ma ligne. Un, deux, trois, quatre, cinq poissons et le ciel venait de s'éclaircir, j'empilais, les truites comme on empile les tranches « de cheddar » dans un hamburger.

Puis sorti de la ville, je vais avoir «THE» traversé du désert, celle où on met des « plombes « à trouver l'oasis (si on arrive à le trouver). Je sais, je sais dans toutes les parties de pêche, il y a toujours un moment ou cela ne fonctionne plus, ou par je ne sais quelle circonstance, les poissons ne sont plus dehors et ont la bouche fermée. Mais là, comme il fut long, ce moment sans rien !!!

Comme il se doit en pareil circonstance, on essaie d'autres choses, on chance son appât, on modifie la plombée et on croise les doigts pour que les truites reviennent se mettre à table. On ne se décourage pas et on pêche encore plus juste, avec beaucoup plus t'attention.

Mon entêtement fut prolifique, le vers de terreau remis au gout du jour, fit encore succomber quelques poissons et pas des moindres, puis ce fut à nouveau le calme plat.

Le soleil donnait de très jolis reflets à l'onde et aux parois abruptes des montagnes, j'en profitais pour glisser quelques mouches aux grès des courants, mais hélas pour moi, même cet appât jugé déterminant sur la truite par certains pêcheurs, ne fit sortir quelques belles.

Ah !!! Qu'elles sont parfois difficiles ces truites de la Drôme .....

J'étais arrivé à la fin de ma partie de pêche, l'endroit où je devais quitter la petite rivière afin de redescendre par la route goudronnée jusqu'à ma voiture. C'était peut-être ma dernière sortie de cette année 2021, de ce côté-ci de mon département. De cette route qui surplombait la vallée, j'admirais encore une fois les montagnes de ce Diois que j'aime tant. J'étais sans doute le plus heureux des hommes, même si la pêche avait eu ces moments difficiles, j'avais pu de mes mains caresser la belle robe des truites autochtones.

A très vite..

Un retour dans le Diois
Un retour dans le Diois
Un retour dans le Diois
Un retour dans le Diois
Un retour dans le Diois
Un retour dans le Diois
Un retour dans le Diois
Un retour dans le Diois
Un retour dans le Diois
Un retour dans le Diois
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article