Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Fermeture

Pages

Publié par truitepassion.fr

On reste encore en Rhône Alpes, entre Isère et Savoie pour ce quarantième opus de l'interview du pêcheur. Et j'accueille Olivier, pêcheur devant l'éternel ou plutôt sur les rives des cours d'eau depuis pas moins de cinquante ans. Olivier sa pêche de prédilection c'est la traque de la truite Fario au toc en petit cours d'eau, mais il n'hésite pas une seconde, les beaux jours venus à aller "taquiner " le Vairon, les pieds dans l'eau, ou bien pêcher le carnassier lorsqu'il ne pense pas à la dame aux points rouge.

Je ne vais pas tout dévoiler d'Olivier pêcheur solitaire et un peu sauvage, son interview n'aurait alors plus d'intérêt. Je vous laisse donc découvrir ce personnage attachant et épicurien !!!

L'interview du pêcheur (N40).
  1. Nom & prénom ?

        Brunet Olivier

  1. Age ?

        58 ans

  1. Profession ?

        Agent technique dans une commune.   

  1. Quel est le département où tu résides ?

        En Isère, mais je prends ma carte de pêche sur mon lieu de travail (en Savoie 73).

  1. Depuis combien de temps pratiques-tu la pêche ?

        50 ans

  1. D’où te vient cette passion ?

        De mon père et mes grands-pères.

  1. A quel âge as-tu pêché pour la première fois ?

        Vers 6/8 ans, sur la Saône, je pêchais la friture avec une canne en bambou et un seau de pompier en toile.

  1. Quelle est ta pêche de prédilection ?

        Depuis 2016 la pêche de la truite.

  1. Quelle est ta technique de prédilection

        Le toc, avant je pêchais aux leurres et aux vairons maniés, mais sans grand succès.

  1. Quel est ton appât ou leurre favori ? 

        Le vers de terreau exclusivement.

  1. Lors de tes parties de pêches, pour le transport de tes appâts, qu’utilises-tu ? (Sac à appât, boite plastique, boite en bois ou autre)

        Boite en plastique.

  1. Pratiques-tu une autre technique de pêche ?

        Oui, la pêche du vairon à la petite canne, les pieds dans l’eau et un peu la pêche des carnassiers aux vifs ou aux leurres.

  1. Si oui quels poissons recherches-tu ?

        Vairon, Goujon, Perche et Brochet.

  1. Lors de tes sorties préfères tu pêcher seul ou à     plusieurs ?

        Je préfère pêcher seul les petits cours d’eau, à ma cadence. Je pêche assez vite et j’aime découvrir une grande partie des parcours que je pêche. Mais j’aime aussi, la compagnie afin de prendre des infos et d’observer et partager surtout et puis il y a le casse-croûte.

  1. Quel est ta vision du pêcheur de truite ?

       Une personne, un peu sauvage, respectueux de la nature et du poisson, le contraire des « viandards » qui ne sont là qu’à l’ouverture sur des truites lâchées.         

  1. Nous sommes à l’heure de la pêche en nymphe au Toc, pratiques-tu cette technique dérivée de la pêche au Toc ?

        J’ai essayé, je n’ai pas adhéré.

  1. Montes-tu tes nymphes ou préfères-tu les acheter ?

        J’en achète quelques-unes en cas de panne de vers.

  1. Quel type de cours d’eau à ta préférence ?

        Petites et moyennes rivières, avec assez de dénivelé.

  1. Pourquoi cette préférence ?

        Je préfère pêcher des postes bien marqués, qu’au hasard sur les grandes rivières plates.

  1. S'il y avait une rivière, la rivière de ton cœur laquelle serait-elle ? (Un nom et un profil)

        L’Arc en amont de Saint Michel de Maurienne, dommage que la Haute Maurienne soit en pêche privée.

  1. Le où les départements où tu pêches ?

        38,73,74 ( pour le 74 je pêche seulement le Chéran).

  1. Pêches-tu plus en semaines ou plus le week-end ?

        En semaine, après le boulot je fini tôt l’après-midi et le week-end je rentre chez moi.

  1. Ta préférence va plus à une pêche matinale, ou une pêche d’après-midi ?

        Je préfère être au bord de l’eau, au lever du jour surtout sur les parcours ou je veux passer en premier.

  1. Durant la saison de pêche, quel mois à ta préférence et pourquoi ?

        Mai et juin, car je préfère le printemps, on y trouve de bons niveaux d’eau.

  1. Tant que le plaisir de prendre du poisson est là tout va, ou recherches-tu en priorité la prise des gros poissons ?

      Je recherche tout d’abord à ne pas être bredouille, je préfère toucher des poissons régulièrement que de chercher les gros poissons. D’ailleurs, j’en ai peu ou pas pris beaucoup, mon record doit être une truite de 45 cm.   

  1. Quel matériel utilises-tu pour la technique que tu pratiques ?

    J’utilise, quatre cannes, une Garbolino téléréglable de 4m60 pour les ruisseaux encombrés, une Sempé cascade de 3,60m avec un moulinet loxus, une Daiwa luvias de 4,23 avec un moulinet de la même marque (exceler LT 3000) et depuis l’ouverture de cette année, je pêche avec la Driva ultima de chez Sempé.

  1. Une canne et moulinet que tu voudrais posséder ?

       Une canne de Patrick Roux pour l’œuvre d’art.

  1. Fil intérieur ou anglaise ?

        Anglaise, je n’ai jamais essayé une canne à fil intérieur.

  1. Sempé, Delacoste, Daiwa, Garbolino, Hearty Rise, Pezon & Michel, Mitchell, Native et autre où va ta préférence ?

        Sempé pour ma cascade, mais déçu à la réception de mon gilet de pêche.

  1. Es-tu le possesseur d’une canne artisanale ?

        Non

  1. Fil & bas de ligne quel marque utilises-Tu ?

        Corps de ligne jaune fluo en 16 centièmes et bas de ligne en nylon classique.

  1. Pour ton bas de ligne quel type de fil utilise-tu (nylon classique, fluoro) et pourquoi ?

    Je n’utilise que des hameçons montés avec une tige longue, entre 10 et 14 centièmes, dans les marques Sempé et Pezon&Michel et sinon j’utilise un nylon classique.

  1. Peux-tu décrire aux lecteurs la composition de ta ligne de basse suivant les saisons (fil, plombs, hameçons etc.) ?

      Hameçons du numéro 8 au numéro 10, tige longue, avec une plombée plus ou moins étalée suivant le profil du cours d’eau. Un bas de ligne de 14 centièmes au dix centièmes et pour la plombée elles est la suivante (6,5,5,4). Je ne pêche pas quand il n’y a pas d’eau.

  1. Épuisette ou non lors de tes parties de pêche ?

        Oui épuisette.

  1. Cuissardes ou waders ?

      Un vieux waders néoprène en début de saison, puis short et chaussure de canyoning quand il fait moins froid. J’ai investi une fois dans un waders, plus des chaussures, cela n’a pas tenu la saison.

  1. Pratiques-tu la pêche avec hameçons sans ardillons ?

        Oui sur les parcours spécifiques.

  1. Ton regard sur le sujet ?

        Je pense pêcher « propre », mes prises sont toujours bien piquées aux lèvres, les rares fois où le poisson a avalé, je coupe le fil.

  1. Quel budget par saison consacres-tu à la pêche ?

        Le moins possible, le plus gros c’est pour le gasoil, j’aime bien explorer.

  1. Es-tu de ceux qui pensent, qu’il faut mettre beaucoup d’argent dans le matériel de pêche, pour bien pêcher ?

        Non, juste s’équiper convenablement pour un bon confort de pêche.

  1. Un souvenir de pêche en quelques mots ?

        Une grosse frustration cet été, ou je pense avoir loupé la pêche de ma vie à cause de l’orage, cinq dérives et cinq truites de plus de 30, puis la fuite….

  1. Un livre sur la pêche qui serait ton livre de chevet ?

        Je ne lis pas.

  1. Un pêcheur vivant où disparu avec qui tu aurais aimé partager un moment de pêche ?

        J’aimerais faire la connaissance de Dominique Gil pour son côté épicurien et son savoir, mais aussi certains autres comme Jacky Savoy, Léo Cat, et toi Serge avec nos chiens de pêche.

  1. La pêche est pour toi une passion où un simple loisir ?

        Un loisir passionnant et une activité physique.

  1. La personne qui partage ta vie (il ou elle) elle en pense quoi de ta passion pour la pêche ?

        Je suis raisonnable et elle aime bien m’accompagner quand il fait bon pour un pique-nique au bord de l’eau.

  1. Ton regard sur les femmes et la pêche ?

        Je suis « Fan » depuis toujours du sport au féminin et on ne croise pas assez de filles au bord des rivières.

  1. (Question Joker) Si tu devais partir sur une île déserte, qu’emporterais-tu avec toi ?  Ta Femme ? Ton chien ? Ton matériel de pêche ?

        Je n’abandonnerai jamais mon chien.

  1. Le jour où tu prendras ta retraire, si tu pouvais choisir de partir vers un autre département (le choix d’un pêcheur), quel serrait ce dernier ?

        Je suis déjà au paradis en Savoie, à la rigueur dans les Hautes Alpes pour la météo.

  1. Si tu pouvais donner un conseil, voire plusieurs à un jeune débutant que pourrais-tu lui dire ?

        D’aller parler aux pêcheurs, au bord de l’eau.

  1. Si tu devais pêcher dans un pays étranger où irais-tu et pourquoi ?

        Canada ou Alaska, pour le côté sauvage de ces pays.

  1. As-tu déjà eu l’occasion d’employer les services d’un guide de pêche ?

        Non

  1. Si non comptes-tu le faire un jour ?

        À voir à l’étranger.

  1. Es-tu engagé dans le monde associatif de la pêche ?

        J’aide un peu à la gestion d’une association sur un étang privé.

  1. Si non prévois-tu de le faire ?

        Peut-être à la retraite à Saint Laurent du pont avec les pêcheurs du Haut Guiers.

  1. Si demain tu devais mettre un terme à la pêche, que ferais-tu à la place ?

       Si je ne peux plus pêcher, je ne pourrai rien faire d’autre mis à part ramasser les vers dans ma tombe pour les copains !!      

  1. Si tu ne pêchais pas, quel serait ton loisir ?

        La pétanque, les champignons et les chiens.

  1. No-kill ou prélèvement raisonné ?

       Prélèvement raisonné.        

  1. Ton regard sur le sujet ?

        On serait bien « con » de payer 100 balles la carte de pêche et manger du poisson pané, après le mec retraité de mon bled qui prélève six truites par jour et qui me montre son congélateur blindé, je ne suis pas d’accord. Comme pour la maille des prises, je ne garde que quelques truites par saison et jamais en dessous de trente cm.

 

  1. Pour toi est ce que tous les parcours no-kill en France déjà existant et ceux futures devraient être ouverts à tous les modes de pêche (en respectant bien entendu certaines règles) ?

        Oui carrément.

  1. Que penses-tu de l’entente halieutique qui permet aux pêcheurs de pêcher presque de partout en France ?

       Je trouve, super dommage que quelques irréductibles départements, dont la Savoie n’adhérent pas, Grrrr !!

  1. Serrais-tu favorable à une future carte de pêche nationale ?

        Oui

  1. Comment vois-tu la pêche dans l’avenir ?

        Cela va être de plus en plus dur physiquement de crapahuter.

  1. Au vu des conditions climatiques de plus en plus compliquées, au vu du réchauffement climatique impactant les cours d'eau, quel est ton regard de pêcheur et amoureux de la nature ?

      Ici en Savoie, nous avons encore de la change d’avoir de l’eau tout le temps, sauf quelques bassins comme le Chéran, mais je suis inquiets pour les autres.        

 Merci à toi d’avoir pris le temps de répondre à ces quelques questions.

Et surtout merci à tous mes lecteurs.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Lamy rené 06/06/2021 19:51

Encore un bon épicurien que l’on aurait plaisir à croiser sur une berge du chéran ...peut être cet été ? A bientôt ,amicalement .rené .

truitepassion.fr 10/06/2021 20:56

Et en plus il aime, les chiens tout comme moi !!!! Amitiés et à très vite René ......