Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Fermeture

Pages

Publié par truitepassion.fr

La pêche c’est facile !!

En ce mois de mai le cumul de pluie est, il faut bien ce le dire assez conséquent surtout dans la région Rhône-Alpes. Ce qui donne, une nature des plus verdoyantes et des rivières bien en chaires. Le panel de couleur que nous pouvons retrouver oscille entre le vert des près, le rouge des coquelicots et le blanc de l'écume des cours d'eau ce qui donne à la nature des tableaux à la beauté somptueuse.

Les premiers insectes aquatiques virevoltent aux grès des vents, la rivière petit à petit sort de sa torpeur hivernal et les niveaux d'eau conséquents donnent aux truites sauvages le fait qu'elles restent à attendre dans le moindre courant, même le plus fort, la nourriture que la rivière peut leur donner.

Ce mois de mai est quand même le bienfaiteur pour le pêcheur au TOC, il suffit pour ce dernier d'arpenter les berges des rivières avec sa canne et quelques vers de terre dans sa boîte et il reste assuré de prendre quelques truites aux grès des courants et des dérives qu'il pourra exécuter.

Nous, les pêcheurs au TOC de la région Rhône-Alpes, nous sommes dans la phase : « enclume & gros lombric » étant égale à un nombre important de poissons dans l'épuisette. Il faut profiter de ce moment de grâce, de ce moment de folie ou les coups de lignes sont tous payants, cela ne va pas durer et cette période rattrape à défaut, ce début de saison bien pauvre en eau dans pas mal de départements.

Mais soyons tous conscients que ce phénomène, ne va pas durer à moins que nous ayons une fin de printemps pluvieux et un été pourri (enfin pas si pourrie que cela pour le pêcheur de rivières). Le retour d'un temps sec est annoncé à la météo et s'il perdure, les rivières et ruisseaux vont petit à petit retrouver leur niveau d'eau en adéquation avec la saison et les truites vont sans doute être un peu plus « chipoteuses » sur ce que nous leur présenterons, lors de nos parties de pêche. L'enclume et le gros vers resteront à la maison, pour ma part je délaisserai les ruisseaux que j'ai beaucoup pratiqués, depuis le début des premières pluies bienfaitrices et j'irai tremper le fil dans des endroits un peu plus grand, avec des cannes adéquats, des plombées plus fines, une mouche naturelle ou un porte bois au bout de l’hameçon.

Mais avant cela, je profite encore d'aller à la découverte d'endroits féeriques, avec des truites à hanter les nuits d'un pêcheur. Des truites grises, aux points rouges, sans points noirs ou très peu. Pas de gros poissons, mais des athlètes faits pour la rude vie des montagnes.

Hier* c'était "COOL", même "carrément EXTRA COOL" avec des poissons de partout et des vers de terre qui sortent les uns après les autres de mon sac à appât, pour être accroché sur l'hameçon après chaque prise. Oui j'ai connu l'extase des « Jours avec », l'ivresse des pêches faciles, ou il est plus difficile de louper des poissons que de les mettre dans l'épuisette. Oui c'était trop facile, est dans la facilité on ne peut avancer, mais « putain » que cela fait du bien quand « tout roule » et que l'on ne se prend pas la tête à comprendre ce qui cloche....

J'ai aussi découvert un endroit magique durant l'après-midi, un lieu qu'un simple regard peut très vite analyser et où vous savez avant même d'y tremper le fil que ce dernier « pu la truite » si je peux m'exprimer ainsi. Un de ces lieux qui ne paient pas de mine, mais où on aimerait bien posséder une maison non loin, pour y venir quand bon nous semble. Un lieu dans l'ensemble assez rectiligne, ou le moindre courant de la rivière vous apporte un poisson à la recherche de nourriture.

Depuis que je vis dans la Drôme je me suis mis à aimer ce type de rivière, sans un grand dénivelé, mais aux courants rapides et aux zones plus calmes, il suffit que le niveau d'eau soit correct pour y faire des dérives et ce n'est vraiment que du plaisir. Pour moi ce type de rivière moyenne et l'archétype de l'endroit dédier à la pêche en petite dérive naturelle. Physiquement ce n'est pas trop dur, question pêche si on ne prend pas les arbres pour des truites cela reste assez facile et on y apprend beaucoup sur la tenue du poisson, la plombée, la touche, enfin toutes ces choses qui font que l'on aime la pêche aux appâts.

Que ce mois de mai ne finisse pas, que les pluies reviennent pour maintenir des niveaux d'eau comme je peux en trouver en plein été dans les rivières descendantes des hauts massifs Alpins et je pourrais vivre encore de grands et bons moments au bord de l'eau, j'en suis sûr.

De ces moments de découvertes et de pêches faciles ......

A très vite

• Samedi 22 mai 2021.

Quelques belles de cette journée extraordinaire ....
Quelques belles de cette journée extraordinaire ....
Quelques belles de cette journée extraordinaire ....
Quelques belles de cette journée extraordinaire ....
Quelques belles de cette journée extraordinaire ....
Quelques belles de cette journée extraordinaire ....
Quelques belles de cette journée extraordinaire ....
Quelques belles de cette journée extraordinaire ....
Quelques belles de cette journée extraordinaire ....
Quelques belles de cette journée extraordinaire ....
Quelques belles de cette journée extraordinaire ....
Quelques belles de cette journée extraordinaire ....

Quelques belles de cette journée extraordinaire ....

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Lamy rene 30/05/2021 21:07

Merci de ce beau partage cher Serge ,je vis les memes constats et émotions sur mes dernières sorties en Ardèche sur le haut Doux et le WE dernier en Auvergne aux confins du Bourbonnais ..abondance de prises et de belles de quoi nous rappeler que certaines de nos belles rivières ont encore de riches populations de poissons ,et à notre sagesse a peu prélever si nous souhaitons pêcher encore longtemps ..amicalement .rené .

truitepassion.fr 31/05/2021 20:55

Salut René,
Je partage ton point de vu en totalité... Il va y avoir encore de très belles pêches à vivre, mais les rivières vont retrouvées leur niveau de fin de printemps et les appâts vont évolués vers la mouche naturelle, la sauterelle et le porte bois. Vivement aussi que le couvre feu disparaisse pour aller faire quelques coups du soir qui sont toujours très intéressant à faire. J'attends ta venu en Drôme ....
Amitiés
Serge