Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Fermeture

Pages

Publié par truitepassion.fr

C’est la rentrée halieutique et donc pour cette rentrée, j’ai une simple question à te poser : «  Que représente pour toi le jour de l’ouverture de la pêche de la truite ? » 

La philo du pêcheur.

Écrit le 21/01/2021

            Au jour de ma réponse, soit le 21/01/2021, dans l’incertitude des mesures politiques dictées par le Gouvernement qui sous couvert de « crise sanitaire » développe une politique répressive de privation des libertés et de déstructurations individuelles et collectives d’un point de vue humain, social et économique, le 13 mars 2021, jour d’ouverture de la pêche de la Truite cette année, constitue à la fois un rêve, un espoir et la perspective d’un jour sombre, dont l'éventualité d'être à nouveau séquestré à domicile. 

Écrit le 31/01/2021

            Cela dit, ce jour de l'ouverture n'est pas, et de loin, le jour que je préfère ! Certes je vais aller faire un tour, certainement à côté de la maison. En fait ce n'est plus du tout pour moi le jour de la Grande sortie...
J'ai trop de souvenirs d'espérer trouver un peu de solitude ou d'intimité dans des endroits « perdus », d'y arriver de nuit, de commencer à pêcher aux premières lueurs et de me faire dépasser par « des autochtones » ou des pêcheurs qui comme moi auront fait 40 bornes, et qui vont arriver en file indienne (j'exagère un peu) pour commencer à pêcher à 200 mètres au-dessus de moi (je verrai leurs traces)... Donc c'est juste le jour de l'ouverture, histoire de me dérouiller... La pêche « sous tension », ce n’est pas mon truc !

            En plus ici c'est le jour des paniers ! Des paniers garnis et ça me fout le moral à zéro car les 6 Truites légales y seront. Tu multiplies ça par un nombre incalculable de pêcheurs (à Issoire je crois qu'il se vend plus de 1300 cartes par an sur l'AAPPMA) donc tu peux imaginer !!  D'autant plus que certains anciens que je connais (mais pas que), une fois rentré chez eux le midi, y retourneront l'après-midi pour une nouvelle razzia !!!

 

En plus, histoire de contenter leurs clients, des AAPPMA locales font des lâchers de Truites de mailles pour que tout le monde soit content d'amortir la carte à 100 boules... dans des rivières où il y a pourtant du poisson !!!

Pour la petite histoire, il y a quelques années, l'AAPPMA d'Issoire avait fait le lâcher d'un grand nombre de Truites portion issue d'une pisciculture privée sur un secteur habituellement riche en belles « autochtones » et d'autres de la rivière Allier remontées sur les premiers kilomètres de la Couze Pavin pour frayer...
Cerise sur le gâteau, il avait été dit dans la presse que quelques spécimen de 50 + seraient aussi lâchés. … Je ne t'explique pas le dégât ! Tous les 20 mètres, un pêcheur. Avec son panier, plus ou moins garni ! Et ça pendant tout le week-end et une très forte affluence pendant 15 jours. Résultat, sur mes 2 heures de pêche du matin de l'ouverture, j'ai croisé des dizaines de pêcheurs sur un linéaire de 300 mètres avec entre 3 et 6 Truites dont des élevages bien sûr, mais avec aussi beaucoup « d'autochtones » ou de remontée. Un véritable CARNAGE !
« La publicité » faite a engendré une telle prédation de pêche dans les 15 premiers jours dès l'ouverture que cette année-là il n'est resté que les Truitelles et de très très rares rescapées.

            Apprendre à relâcher un poisson de maille ne s'invente pas. Je me demande si le week-end de l'ouverture ne devrait pas être intégralement en relâche, histoire de forcer un peu la main à certains comportements et de créer éventuellement un intérêt pour cette pratique parmi les pêcheurs qui gardent habituellement les Truites de maille qu'ils pêchent dans la limite des quotas ?
Je suis en effet certain que ceux qui auront pêché quelques belles y retourneront dès que possible... Et s'ils ne pêchent pas la leur, se sera alors celle du voisin d'ouverture ! Libre à eux alors de la garder ou de la remettre à l'eau.

            Je laisserai le mot de la fin à John Gierach dont une amie m'a offert le livre ce matin : «  Une journée pourrie au paradis des Truites ».

Page 12 : « Le Catch and Release assorti de la limitation à un seul poisson (par séjour de pêche) était une idée assez futuriste au début des années 1960, quand le carnage demeurait plus ou moins la norme... /... Mais les archives des trente dernières années indiquent que les poissons sont à peu près aussi gros aujourd'hui que par le passé. Un succès dont peu (de cours d'eau) peuvent aujourd'hui se targuer... »

Jean de Bohème.

Ainsi ce termine cette série d'articles intitulés " la philo du pêcheur". Je voudrais dire un grand "Merci", aux six pêcheurs qui ont gentiment répondus présent à ma demande, afin qu'ils écrivent leurs pensées pour le jour de l'ouverture (je sais que cela n'a pas était évident pour certain).  

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article