Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Fermeture

Pages

Publié par truitepassion.fr

L’Hymne aux ruisseaux

Il est celui où la vie commence, il engendre la vie à la rivière, mais aussi à la nature, comme la femme donne la vie à l'enfant. Il est issu de la nuit des temps et né parfois d'une simple flaque perdue au milieu des bois, ou jaillie des entrailles de la terre, en cascade ou en exsurgence. Nous le connaissons, plus ou moins sage, il serpente parfois en méandre dans les prés à l'herbe verte des hauts plateaux de l'Aubrac et d'autres fois dans des gorges Alpines où il peut faire entendre son champ mélodieux et l'appel à celui qui veut bien l'entendre.

Il est toujours le compagnon de la faune et de la flore qui s'épanouissent à ses côtés au fil des saisons. Il finit sa vie, là où commence celle de la rivière. Il est le début de tout l'arbre généalogique des cours d'eau du monde entier. Le genre humain parfois le côtoie, le long des balades ou au fil de l'eau pour la pêche. Il reste des plus sauvages et ne donne qu'à celui qui veut bien s'y attarder. Il est riche en savoir et en apprentissage. Il est simplement « la vie » et en ses rives on peut y croiser le Martin-pêcheur, le Cingle plongeur, la Biche et le Renard et en ses eaux la Truite mouchetée, le Vairon et le Chabot, ainsi que la riche vie subaquatique.

En tant que pêcheur, j'ai toujours un œil sur lui, comme le père qui surveille avec tendresse son enfant. J'ai écrit avec lui, les plus belles pages de mes histoires de pêche. J'ai appris avec lui, je m'épanouis à ses côtés à chaque fois que je me promène sur ses rives une canne à la main. À chaque fois que je le retrouve, c'est pour écrire une nouvelle page de cet amour qui dure depuis trente ans. Et même si parfois je le délaisse, pour l'appel des sirènes aux formes généreuses et enivrantes des rivières, il ne m'en tient jamais rigueur quand je reviens avec tendresse fouler ses rives et contempler sa magnificence et la grâce des poissons sauvages, qu'il peut abriter la plupart du temps.

J'aime venir à sa rencontre au début du printemps, avec ma pêche aussi vieille sans doute que les pierres et les cascades qui brisent ses courants et ses eaux limpides. J'aime alors m'y attarder et rencontrer les truites aussi sauvages que le pêcheur qui les traque. Pour aimer pratiquer ces endroits de nulle part, il faut avoir dans ses veines encore un peu, des gènes de nos ancêtres qui vivaient au début de l'humanité. Il faut avoir aussi, du sang de loup et d'ours et bien entendu une part du chromosome « Truite ».

Être pêcheur de ruisseau ne s'apprend pas, on nait avec cela dans le sang ou pas !!

Mais, la vie d'un ruisseau reste très fragile et mes tristes pensées sur son compte, ne vont pas dans le bon sens dans l'avenir. Certains ont déjà étés jeter au cimetière et j'ai bien peur que d'autres suivront avec le réchauffement climatique et l'impact de la vie de l'Homme de plus en plus grandissante. Quid alors de la naissance de toute une vie, d'un équilibre parfait de tout un pan de la nature. Son équilibre reste si fragile et parfois un rien peu lui en prendre une partie et ainsi lui ôter toute forme de vie, dans une longue et douloureuse agonie.

Amis du genre humain comme le disait le poète Jean Ferrat, pêcheurs amoureux de tous les chemins où la nature donne la vie aux ruisseaux, à la faune et à la flore. Il va nous falloir œuvrer, afin de sauvegarder et prendre un grand soin de ceux qui nous donnent depuis des siècles de quoi rêver. Ils sont et resteront la base et la source de toute une vie, une grande partie du mystère de la vie sauvage, nous lui devons le respect et un amour inconsidéré.

Il était tout naturel alors, en tant que pêcheur et amoureux de ces lieux que je lui donne grâce et que je lui consacre par ces quelques mots un hymne, « l'hymne aux ruisseaux», comprendront ceux qui comme moi gardent une part de leur cœur pour les méandres et cascatelles de tous ces endroits où la vie commence.

 

A très vite ….

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article