Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ouverture

Pages

Publié par truitepassion.fr

Pensées hivernales

La période hivernale est l'occasion pour moi, de faire le week-end venu des balades, au gré de mes envies, mais aussi au gré de celles de mon compagnon à quatre pattes. Et je ne sais pas lequel des deux est le plus heureux de sortir un peu la tête de son quotidien et d'aller s'aérer l'esprit !! Ces balades sont aussi l'occasion de profiter, des paysages hivernaux et pour mon chien de se rouler dans l'herbe fraiche et occasionnellement de faire trempette.

Même si cela n'a rien à voir avec la beauté du printemps, ni même des couleurs de l'automne, l'hiver et ses gelées, le givre sur les toits des maisons et les sommets blancs de neiges restent autant de tableaux magnifiques. On y découvre alors la nature et les montagnes d'une autre façon et entre nous cela vaut le coup, de prendre une bonne veste, un bonnet, des gants, une écharpe, des chaussures de randonnée et d'aller marcher au grès de ses inspirations, même s'il fait froid et que l'on pourrait être mieux au chaud dans la chaleur du foyer.

Durant ces moments de solitudes que je partage avec mon chien, j'essaie d'être toujours proche d'un cours d'eau, non pas forcement pour apercevoir la saison des amours de dame Fario, quoi qu'il n'est pas plus beau spectacle, quand on arrive à être au bon endroit, au bon moment !!

Bref, ma priorité étant surtout de profiter pleinement de la beauté de ce que peut, nous donner la nature en hiver et profiter de tous ces tableaux entre ombre et lumière. Ne pensez pas que mon esprit soit torturé, par le fait que je ne puisse prendre ma ligne et faire danser quelques vers de terre dans les obscures méandres de la rivière. Loin de moi cette pensée, ce n'est pas mon but premier, d'ailleurs la loi me l'interdit et ce qui compte pour moi durant cette période, restant d'aller retrouver mes rêves et pensées que je peux avoir durant toute la semaine. 

Et au milieu de cette nature, lorsque nous arpentons mon chien et moi, les chemins de la liberté, mon esprit parfois divague au grès de mes pensées, rien de tel que de se retrouver au milieu de nulle part, berçait par le chant de la rivière ou de la cascade descendant de la montagne, pour avoir l'esprit détendu et penseur. 

Le massif du Vercors est riche de ces endroits où l'hiver venu on peut se retrouver seul, à méditer le long des chemins. Qui aurait cru que moi l'Ardéchois, au cœur infidèle, j'aurais année après année appris à aimer ces montagnes. Pour moi le Vercors est comme une sorte de presqu'île échappé d'un bout du massif des Alpes... 

Nous avons ici des sommets, assez hauts, moins hauts que dans les Alpes certes, mais les montagnes du Vercors, ressemblent étroitement à leurs frangines des Alpes. D'ailleurs là-haut nous pouvons apercevoir Belledonne et le Devolouy aux sommets faramineux, d'étranges cousins à la fois si loin et très proche. Ce Vercors a bien entendu des montagnes, mais surtout des routes étroites et sinueuses chargées d'histoire et des gorges et cirques d'où l'on ne peut que revenir marqué. Du cirque d'Archianne, en pensant par les gorges des Gatz, celle d'Ombléze, de St Moiran, de la Bourne, du Nan, du plateau d'Ambel, à la grande Moucherolle, tous ses lieux sont chargés d'histoire et on était forgé par la nature, mais aussi par l'histoire des hommes.

À chaque fois que je promène, mes pensées au travers des chemins, j'ai toujours un brin de réflexion, pour les pionniers qui ont fait de leurs mains, les routes qui montent vers le paradis et tous ces hommes et femmes qui se sont déclarés « libre » un matin du 3 juillet 1944 (pour la petite histoire). J'ai été aussi subjugué durant un matin d'hiver, par l'histoire du pacte de l'ours et des moines de l'abbaye de Valcroissant. 

Que dire enfin de cette vallée de la Drôme dont les Romains jadis y ont instaurés quelques villages, devenu aujourd'hui de petites villes (Augusta: Aouste sur Sye; Darentica: Saillans; Dea: Die). La vallée du Cholet et le chemin des chartreux, non plus de secret pour moi et je sais que là-haut, il y a des décennies le dernier ours vivant en Drôme y est mort.

Tous ces endroits, où courent les eaux limpides des cours d'eau de cette terre du Vercors, mais aussi du Diois, j'ai appris à les découvrir et à les aimer autant l'hiver, quand période de pêche au fur et à mesure de mes années drômoises. Je ne suis ni chasseur et la pêche des carnassiers ne m'intéresse pas, alors au lieu de passer mes week-ends devant la télé, je préfère sortir et aller à l'encontre de la nature. C'est une rencontre tendre et magique à chaque fois, un besoin d'échapper le week-end venu à mon quotidien. Entre deux brèves publiées sur mon site, quelques échanges riches et fructueux avec les copains du vaste monde de la pêche, une vie de couple bien remplie et un moment à aller voir si les cannes à pêche ne se sont pas faites "la malle", je prends quelques heures pour aller sillonner toutes ces vallées merveilleuses.

Si vous êtes un peu comme moi, que la pêche, les rivières et les truites vous manquent cruellement durant la période hivernale, sortez de chez vous et aller arpenter les sentiers de la liberté. Avec ou sans chien, il y a tant à voir et à apprendre dehors loin de la civilisation et de ce monde qui nous fait parfois devenir fou.

A très vite !!

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article