Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ouverture

Pages

Publié par truitepassion.fr

Je vais vous conter aujourd'hui, l'histoire de la rencontre de deux truites non loin du pont de Vaugelas. Deux truites de la Gervanne, Monique et Martine qui en ce beau jour d'hiver se retrouvaient, dans les profondeurs des méandres de la rivière, une qui descendait vers le midi, l'autre qui remontait dans les montagnes verdoyantes du Vercors. 

L'histoire d'une rencontre tout droit sorti de mon imagination fertile des matins de semaines, juste après le réveil. Si les truites pouvaient avoir une pensée sur le monde des humains, si elles pouvaient porter un jugement sur celui qui est au sommet de la chaîne alimentaire, qu’elle serait leur réflexion à notre sujet ?

Voici donc l'histoire de la rencontre de Monique et Martine, portant des interrogations sur le genre Humain.

Les deux truites

« Salut Martine, quel hasard ? Comment vas-tu depuis le temps ? «

« Coucou Monique, je vais bien et toi ? «

« On se fait la bise Martine, nous n'avons pas ce virus qui fait si peur aux humains !!! iHiHiHiHiH !!!!»

« Avec grand plaisir Monique. Cela fait du bien de te retrouver, j'ai un peu de mal en ce moment avec les gosses depuis que mon René est parti »

« Ah bon, il est parti, mais parti comment ? Il est mort ? Dit Monique. »

« Oui hélas !! »

« Je suis désolé, je ne savais pas, mais que s'est-il passé Martine ? »

« Durant la longue période du printemps dernier, où nous n'avons pas vu l'ombre des pêcheurs défilent en nombre, le long de nos maisons. Ben, comme le printemps était des plus charmants et comme nous étions tranquilles, nous sommes parties 15 jours en vacances avec René. Nous sommes parties tous les deux, à Bonneval plage au pied de la forêt de Jocou, au camping : » les rives limpides ». Un endroit que je te conseille, Monique !! Ma mère gardait les enfants et nous étions donc, tous les deux en amoureux. Il y avait, pas mal de monde dans le camping et nous avons bien sympathisé avec les Renards et la famille Chevreuil entre autre. Bref, un magnifique séjour, jusqu'au retour et c'est là que les choses se sont compliquées et que tout s'est arrêté. Mon René sur la grande Drôme a succombé à un vairon bien appétissant, présenter par un pêcheur sorti, de je ne sais où. Sans doute un de ceux qui étaient heureux de se retrouver là, après tant d'interdit et qui venaient à nouveau rompre la quiétude de la rivière. Et pourtant « le René » il en avait vécu des choses et il ne se laissait pas si facilement « berner ». Je ne sais pas ce qui lui a pris, je l'ai vu happé le vairon et ensuite se débattre, j'ai tout de suite compris que la mort venait pour lui, que c'était fini !!. J'ai tout de suite pensé aux enfants !! «

« Ma pauvre Martine quelle triste histoire te voilà aujourd'hui veuve, seul à élever tes 10 gosses «

« Hélas oui, heureusement que j'ai encore mes parents et mon travail, ma sœur aussi qui m'aide beaucoup »

« Mais assez parler de moi, dit Martine alors Monique que me racontes tu ? »

« J'arrive de chez Brochet, il parait que les pêcheurs sont en colères, il y avait tout un article sur la gazette du pêcheur du Rhône à ce sujet. Paraît même qu'ils vont descendre dans la rue avec leur canne pour manifester, devant leur soit disant Préfet et que l'an prochain ils ne vont plus prendre de cartes de pêche ». Entre nous je pense, que ce ne sont que des paroles en l'air et dès que mars arrivera, nous allons tous les revoir avec leur attirail.

« Dit Monique c'est quoi un Préfet ? Un homme de la politique ? On a pas de cela chez nous »

«Écoute Martine, je pense que le préfet est un politicard et heureusement, nous n'avons pas de cela chez nous, bien que nous ayons des instances supérieures, nous avons quand même beaucoup de liberté et heureusement !!«

« Je ne sais pas ce que tu en penses Martine, mais ils sont quand même « CON » c'est humain, putain ils en tiennent une couche et en plus ils cherchent souvent à détruire les lieux où nous vivons et nous avec !! »

« Tu as raison Monique et je ne te parle même pas, des pêcheurs qui restent pour moi le haut du gratin avec leur chapeau et tout ce qu'ils nous présentent durant toute l'année. Putain je ne peux plus me « les blairer » ces « CON !!»

« Et Monique on serait plus tranquille sans eux, la vie serait plus belle, certains et certaines seraient encore avec nous aujourd'hui »

« Tu as raison Martine et je pourrais même dire plus, sans eux fini l'arrivée de ces truites migrantes, de "ces AEC" venues des pays de l'est, les rivières seraient à nous et rien qu'à nous !!!! »

« Monique à ce propos je ne t'ai pas raconté, l'autre jour j'étais avec Chantal tu sais, c'elle qui habite avenue de la truite argentée, sur les rives de la Sye «

« Non Martine, je ne vois pas qui est cette Chantal dont tu parles !!! »

« Mais si Monique c'est la sœur de Jean Paul du ruisseau de Borne, l'éleveur de porte bois !!! »

« Ah oui, je vois, elle travaille comme coiffeuse à la carpe d'or «

» Oui c'est cela Monique !! Et ben l'autre jour avec Chantal, nous étions allées passer une après-midi à faire "la bronzette" sur le Bournillon, on a trouvé le moyen de se faire « emmerder », par des jeunes écrevisses venu de la Louisiane, heureusement qu'il y a eu l'intervention des gardes de la police de l'eau car, sinon on ne s'en sortait pas, ma pauvre !! »

« Mais Martine, la police de la pêche existe encore ? Je pensais qu'il n'y avait plus personne pour nous protéger de toutes les agressions que nous subissons »

« Heureusement, Monique, bien qu'il ne soit plus trop présent, ils sont encore là »

» Oui tu as raison Martine c'est bien mieux pour nous tous, nous de la faune et de la flore sauvage »

» En parlant de bien être Martine, la rumeur coure au travers des cours d'eau de France et de Navarre, mais surtout sur « face de truites », comme quoi les pêcheurs voudraient ne plus faire de sélection et nous redonner la vie à chaque fois que l'on finit dans l'épuisette. »

« Putain on ne va plus finir dans la poêle Monique !!!

"Cela va être l'envol du nombre de location et les loyers vont augmenter, je ne t'explique pas la crise sociale qui nous attend, les rivières vont être surpeuplés et il va falloir sans doute à notre tour devenir migrante !! »

« Ah non Martine, jamais de la vie je ne quitterais « mon chez moi » et plutôt finir en papillote, que comme la grosse Bernadette de 100 ans avec tous ses piercings, tu sais celle de la cascade de la pisciculture de St Jean ».

« Remarque Martine, à l'allure où vont les choses, on est en droit de se poser des questions et avant cela, il faudrait plutôt que les humains s'inquiètent de la situation climatique qui commence à changer »

« D'ailleurs Monique, j'ai mes rhumatismes qui deviennent de plus en plus gênants et le fait qu'il y est, un voir deux degrés de plus, n'est pas fait pour arranger les choses, crois-moi ma belle ».

» Moi aussi, je prends de l'âge Martine, on est plus ce que l'on a été et plus les années passent et plus on vieillit, je ne sais pas si avec l'âge je ne vais pas me laisser mourir, durant une montée des eaux et succombé à un gros lombric, moi qui ai eu toute ma vie, si peur d'eux. »

« Et Monique, ce n'est pas le moment de nous laissait aller, nous avons encore plein de bonne chose à voir et à faire et puis d'ailleurs c'est bientôt Noël et les stations de skies nous attendent !! »

« Pour moi cette année, cela sera la plage et le sable chaud, Martine, un cocktail dans la main en train de me faire masser les écailles !!! »

« Je te laisse, ma chérie, le temps passe est j'ai rendez-vous, chez l'esthéticienne pour me faire belle pour les vacances »

« Ben moi Monique, je vais récupérer mes dix gosses à la sortie de l'école et ensuite je file chez ma mère. Prends soin de toi, soi prudente, bonnes vacances et on se retrouve l'an prochain. Tu viendras boire le café à la maison, pour me raconter tes vacances au soleil. Bisous ma belle»

« Bisous Martine, prends soin de toi aussi !! »

Et voilà la petite histoire de ces deux truites, leurs propos sortent tous droits de mon inspiration, des diverses pensées que j'ai pu avoir sur des phénomènes divers, lié de prêt ou de loin au vaste monde des pêcheurs. Ni voyez aucun jugement, aucune critique de ma part, ni aucun amalgame.

 Soyez indulgent, pour ce premier exercice de style. J'espère seulement que cela, vous a plu et que mes pensées au travers de ces deux truites vous ont parfois fait sourire et d'autres fois vous interrogez !!

Et j'espère qu'en mars prochain, à la première truite prise, vous ne la regarderez plus comme avant et vous aurez alors, une pensée pour l'histoire de ces deux truites.

 

Illustration prise sur le net. 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Fario 13/12/2020 09:03

Nickel ????

truitepassion.fr 13/12/2020 11:56

Un grand "MERCI" à toi.

Jacky T 12/12/2020 19:41

Salut Serge

Bravo ! trop sympa et que ce monde nous fasse vite imiter et ressembler à notre nature avant qu 'il ne soit trop tard. Bises

truitepassion.fr 12/12/2020 22:18

Salut Jacky, ton retour me touche beaucoup , merci à toi pour ton commentaire et crois moi que l'exercice n'était pas évident pour moi, mais cela semble réussi à voir les retours.
@+

Flandin 12/12/2020 18:31

trop sympa trop gentil...
j'avais aussi une copine une jolie demoiselle du ruisseau derrière chez moi, elle était dans une "laune" bien tranquille à se gaver de porte-bois...elle se nommait Splash...mais les voisins du village ces étés derniers ont transformé la vasque en " Pierrefeuplage"...je ne l'ai plus vue...peut être, est-elle partie se faire belle et grosse en Durance...mais elle ne pourra plus revenir, les obstacles sont trop hauts....
cordialement

truitepassion.fr 12/12/2020 22:20

Cela pourrait être la suite des aventures de Monique et Martine ..... Merci à toi pour ton commentaire et ce petit bout d'histoire .
@+