Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ouverture

Pages

Catégories

Publié par truitepassion.fr

Quoi de plus normal pour une dernière, que deux passionnés, deux poètes à leur heure, prennent leur plume pour chacun à leur tour vous racontez leur dernière journée de pêche. Voici tour à tour leur petite histoire de fermeture (en Isère).

La "DER" !!!

Suite à l'épisode Covid et les aléas de chacun, le temps nous avait pas encore permis de nous retrouver cette année, alors je me devais pour le "clap final" de partager cette matinée en compagnie de mon ami Alban, un grand pêcheur devant l'éternel avec qui j'aime partager quelques dérives.

C'est sans attente que lors de nos retrouvailles le premier regard fût enchanteur et une timide mais sincère embrassade viendra annoncer l'ambiance joviale de la journée. Ensemble nous rejoignons ce cirque déchiré par les eaux en furie du torrent, là où seule la truite règne. Cette partie est sûrement la partie du cour d'eau que nous affectons le plus.

Chaque blocs rocheux est ancré depuis des millénaires formant mille et une caches pour abriter une belle truite fario et rendre heureux un pêcheur amoureux de ces lieux. Nous allons pas après pas, nous sentir libre comme l'eau qui coule entre nos corps et admirer son éclat venu une nouvelle fois nous offrir l'impression d'être au paradis.

La "DER" !!!

Alban me fera le privilège de me confier la Native NII 3.80 de la maison Native, un fleuret parfaitement conçu pour la pêche aux appâts naturels, une canne que le tocqueur aimant le bon matériel se doit de posséder tant il est agréable de pêcher avec. Quant à mon compère, il choisira l'Hexagone 3,30 de chez Toc Passion, une autre canne d'exception née des mains d'un prodige artisan ligérien.

Chacun notre tour, comme deux athlètes se transmettant un témoin (je vous l'accorde le nom est un peu poussé), nous prospecterons les postes laissant un ver de terreau ou alors une mouche naturelle dériver sous l'onde de l'eaux claire. Les lancers vont se succéder et pour la dernière fois de la saison nous aurons le plaisir de caresser du bout des doigts la beauté de ce poisson.

Texte: Sylvain

Photos: Alban & Sylvain

La "DER" !!!
La "DER" !!!
La "DER" !!!
La "DER" !!!
La "DER" !!!
La "DER" !!!
La "DER" !!!
La "DER" !!!
La "DER" !!!
La "DER" !!!

Les boulangeries sont souvent le lieu de retrouvailles des noctambules, mais aussi des amoureux de la pêche, qui au petit matin se rassemblent autour d'un croissant et d'un café chaud. Cette dernière sortie de l'année (faite comme il se doit quelque part sur les terres de l'Isère) était l'occasion de retrouver les jeunes (Alban et Sylvain), mais aussi de faire la connaissance de Fabrice digne remplaçant de « la vieille branche » alias Fifi le terrible !! Nous avons donc fait avec Sylvain, la connaissance de Fabrice, jeune pêcheur de truite, ami et voisin d'Alban. Un garçon charmant (ce n'est pas péjoratif) aussi grand que moi et surtout un mec cool, qui n'a pas l'égo qui pêche à côté de lui, si vous voyez ce que je veux dire. 

Nous voici donc tous les quatre, non loin de la boulangerie aux alentours de sept heures du matin à faire le plan d'attaque de notre journée qui s'annonçait hélas sous la pluie. Alban et Sylvain avaient le plaisir de se retrouver pour la première fois de l'année (covid oblige) et moi j'allais jouer avec  Fabrice remplaçant de luxe de l'ami Philippe. J'ai découvert un garçon sympathique et de surcroit bon pêcheur. Un passionné, avec qui au fil des discussions je vais avoir pas mal de points en commun, comme quoi il y a de belle rencontre.

Côté pêche, malgré un départ de feu, la situation va vite être un peu plus complexe et c'est bien dommage, car le profil et la situation météorologique étaient porteuses de pas mal d'espoir. Encore une fois, malgré pas mal d'effort de notre part, les poissons ont décidé de ne pas être trop joueurs et nous nous contenterons de quelques prises chacun, ce qui est sans nul doute déjà mieux qu'un capot.

Entre de grandes discussions et quelques dérives, la matinée va n'être qu'une fraction de seconde et c'est à l'heure de midi sonnante que nous allons retrouver les deux autres compères de la bande. Un repas avec trois polaires tellement qu'il y avait de l'humidité et un Alban aussi bavard que trois pucelles, a raconté leur future première fois et la pratique de la pêche l'après-midi fut très vite écourtée.

La "DER" !!!
La "DER" !!!
La "DER" !!!
La "DER" !!!
La "DER" !!!
La "DER" !!!
La "DER" !!!

Néanmoins, après avoir changé les équipes (Sylvain/Fabrice et Alban/Serge), nous avons tous pu faire quelques dérives et ainsi leurrer la confiance des dernières truites, pour notre plus grand bonheur. J'aurais aimé que ce jour-là ne s'arrête jamais et il m'a été très difficile de quitter la rivière aux embruns fous. Mais qu'il en soit ainsi, toutes les belles choses possèdent une fin, afin de mieux revenir la saison suivante, pour retrouver les belles sauvageonnes et les eaux limpides.

Texte: Serge

Photos: Fabrice & Serge

La "DER" !!!
La "DER" !!!
La "DER" !!!
La "DER" !!!
La "DER" !!!
La "DER" !!!
La "DER" !!!
La "DER" !!!
La "DER" !!!
La "DER" !!!
La "DER" !!!
La "DER" !!!
La "DER" !!!
La "DER" !!!
La "DER" !!!
La "DER" !!!
La "DER" !!!
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article