Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Fermeture 1er catégorie, 20 septembre 2020

Pages

Catégories

Publié par truitepassion.fr

Si la pêche de la truite serait facile cela se saurait !!

C'est un peu les quelques mots que mon ami au béret et moi-même nous, nous sommes dit pour ce jour de fermeture 2020.

Après le petit café du matin pris sous le chant mélodieux de la rivière, c'est tout beau, tout fière que nous avons rejoint pour une dernière fois ce cours d'eau Drômois, celui qui parmi tant d'autres abrites celle qui a su chavirer notre coeur de pêcheur.

En ce jour de fermeture (année 2020).

Confiant dans notre choix nous avons commencé tous deux au vers de terreau, Serge avec un terreau bien dodu et moi un maigrichon si je puis-je dire, je préfère ces derniers par eau basse.

Oui mais voilà, après plusieurs dérives dans le néant et quelques tirettes par-ci par là nous sommes arrivés difficilement à mettre au sec quelques truites, nos demoiselles seront d'humeur taquin, en ce matin de fermeture.

A ce moment-là nous ressentons vite que la partie est loin d'être gagné et que nous devrons être plus méthodique dans nos faits et gestes que d'habitude si l'on souhaite admirer une dernière fois les mille points qui les habillent.

 

Serge décida de passer à la teigne, une larve grâce à laquelle il prend plaisir à pêcher et qui s'avère être une excellente esches en période d'étiage. Suite à quelques dérives, un moment d'excitation surgit et le résultat se fait sans attendre, voilà trois, quatre poissons de filochés.

Très vite stopper par une humeur changeante, l'euphorie laisse place au désespoir, aujourd'hui ce n'est pas le goujon mais bel et bien le pêcheur qui est taquiné.

De mon côté j'ai présenté mon panel de nymphes avec les Perdigones et les Pheasant Tail de toutes les couleurs et également les imitations d'insectes, mais le tout pour un résultat qui restera nul, je ne trouverai pas "LA" nymphe du moment.

Au final nous concluons que les appâts naturels sont ceux qui déclenche le plus de touches. Nous allons donc alterner entre vers de terreaux et teignes.

La plus belle de la matinée pour Sylvain.

La plus belle de la matinée pour Sylvain.

Au fil des heures la prospection continua, les plus beaux gourds furent vide de poissons mordeurs et les petites caches abritèrent quelques truites à la fine bouche, à rien y comprendre.

Ce scénario se répéta durant toute la session, chaque poste sera une interrogation dans la manière de le prospecter, quel appât choisir ? Quelle plombée devrons nous mettre en place ?

Tant de questions, devant des poissons bien décidés à nous en faire baver, en même temps c'était de bonne guerre pour la dernière !!!

Je pense que l'on a tous connu au moins un jour ou l'autre ce moment d'agacement au bord de l'eau ou le poisson est présent, mais on n'arrive pas vraiment à le comprendre et encore moins à le capturer. La touche est très discrète, nous effectuons un ferrage tardif, trop tôt, trop mou, trop raide ou bien alors trop brusque, mais toujours dans le mauvais.

En ce jour de fermeture (année 2020).

Simplement pour dire et pour finir qu'il ne suffit pas de connaître chaque blocs rocheux de la rivière pour espérer apercevoir la truite qui s'y cache, ni de lui proposer le plus alléchant des vers de terre pour l'attraper. Certains jours la truite est plus rusée que le pêcheur et je pense que sur des journées comme l'on vient de vivre on apprend beaucoup sur elle.

La difficulté permet de progresser et nous oblige de remettre en question les acquis que nous avons et ceci même sur des cours d'eau que nous connaissons par coeur.

Texte: Sylvain Dussert

Photos: Sylvain et Serge

D'autres photos prisent par mes soins.
D'autres photos prisent par mes soins.
D'autres photos prisent par mes soins.
D'autres photos prisent par mes soins.
D'autres photos prisent par mes soins.
D'autres photos prisent par mes soins.
D'autres photos prisent par mes soins.
D'autres photos prisent par mes soins.

D'autres photos prisent par mes soins.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Flandin 03/10/2020 17:21

Bonjour, juste une question quand vous pêchez à la nymphe au toc, pêchez vous en dérive? avec une ou 2 nymphes...(perso je pêche à la nymphe au fouet et j'ai pas encore essayé avec une canne toc) amicalement

Dussert Sylvain 03/10/2020 19:12

Bonjour Flandin, merci pour votre question, il est toujours bon de partager sur une technique.
La nymphe au toc je la pratique à une nymphe en courte dérive vu que je pêche principalement sur des torrents à fort ou faible débit sans l'ajout de plombs. Si je doit effectuer une long dérive je pêche à deux nymphes, la plus lourde en pointe et la plus légère en potence relié grâce à un micro ring.