Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Fermeture 1er catégorie, 20 septembre 2020

Pages

Catégories

Publié par truitepassion.fr

La descente au paradis

La descente sur la route du paradis était vertigineuse, j'étais très loin de m'imaginer la beauté des lieux, la qualité des fonds et surtout le nombre de poissons au bout de la ligne que le guide qui marchait devant moi, allait me faire découvrir en ce lundi de ce mois d'août.

Le guide n'était autre que mon ami Sylvain, la rivière coulait des jours heureux au fin fond d'un gorge étroite d'une vallée de la Savoie et j'étais loin de m'imaginer la matinée que nous allions vivre tous les deux.

Certes la descente dans les entrailles de la terre, aurait très bien pu nous mener tout droit en enfer, mais c'était les portes du paradis qui allaient s'offrir à nous. Je gardais l'enfer pour plus tard, lors de la remontée, mes mollets s'en souviennent encore aujourd'hui (le lendemain) et c'est là que l'on s'aperçoit que nos jambes n'aiment plus vraiment un tel traitement, même si elles ont subi quelques rudes épreuves (mais ça c'était avant !!! avant la cinquantaine). 

Nous voici, donc entrait dans le paradis, où l'eau coule en force, une eau claire et froide, devant la rudesse de ce spectacle où les troncs d'arbres servent parfois de barrages à la rivière, on s'imagine tout de suite le spectacle de l'eau furieuse et on se demande comment les truites peuvent avoir la quiétude des lieux.

C'est vert sur le côté, parsemé de monticules gris, du plus grand au plus petit et les fonds sont de la même couleur du plus petit grain au plus gros galet. On s'imagine la truite lors de la saison des amours, mâle et femelle se mélangeant, sur ce lit subliminal. La clarté des eaux, se mélange à la blancheur des embruns et les fines bulles d'oxygènes fouettent le sang des truites, comme peut le faire le bain bouillonnant d'un Spa glacial.

Mon ami Sylvain, va me permettre d'ouvrir le bal et après quelques réglages, quelques coups de lignes afin de découvrir les eaux et la tenue des truites, je vais très vite rentrer dans le bon tempo. Sylvain après avoir monté sa ligne, va très vite me rejoindre dans cette valse effrénée, où ils nous étaient donnés de faire trois, voir quatre poissons dans le même secteur. Notre vers de terreau dansait la farandole et les truites étaient à tables, une quantité de truites astronomiques, ou la pratique de la pêche parait des plus simplistes. Un vers, une truite telle était l'équation du jour, même le débutant aurait trouvé plaisir à pratiquer cette rivière, aux truites enchantées. Le carbone des RS et autre Hexagone, va connaître les coups de têtes des truites furieuses et folles de ces eaux vives.

Même si certains pourront dire que cette matinée, était d'une facilité déconcertante et qu'il n'y a pas de plaisir, quand "on surf" dans l'opulence, je voudrais leur répondre tout simplement, que j'aimerais que tous les pêcheurs de truites de la France entière, puissent avoir au moins un cours d'eau de cette espèce non loin de chez eux. Que j'aimerais avoir moi-même non loin de ma maison un de ces coins idylliques, où le parfum de la truite embaume les embruns qui viennent lécher les berges. Et que dire de la qualité de la robe de ces dames, elles n'étaient pas habillées chez H&M, mais plutôt chez un Karl Lagerfeld, un régal pour les yeux du connaisseur.

Après avoir connu cela, je pense que la vie peut s'achever demain, j'aurais connu le meilleur. Je garderais en mémoire ce cours d'eau des Pyrénées, où les truites dansaient à mes pieds et cet endroit de Savoie,  d'où l'on ne peut que revenir marqué par tant de grasses (beauté, qualité et quantité). Ma passion de la pêche et mes questions de pêcheur seraient curieuses de savoir, le nombre de truites aux mètres que cette rivière peut contenir.

Nous étions devenus tout deux de véritables métronomes, des robots, qui ne peuvent faire autre chose qu'une dérive, une touche, un combat, une mise au sec, un décrochage et pour finir une remise à l'eau, toute la matinée fut ainsi et cela aurait pu durer une éternité. Mais il fallait songer à partir de cette terre qui nous avait accueillie à bras ouverts. Le retour fut long et physiquement éprouvant, mais finalement il fallait bien à un moment donné sortir du paradis et aller un peu se bruler les ailles en enfer !!

Heureusement que l'eau fraîche, le pastis, le saucisson, le pâté nous, attendaient avec impatience pour redonner des forces aux pêcheurs que nous étions. On aurait très bien pu, arrêter là après le pique-nique, la journée aurait été mémorable, mais il fallait boire notre passion jusqu'à la fin, nous avions encore soif de dérives.

La descente au paradis
La descente au paradis
La descente au paradis
La descente au paradis
La descente au paradis
La descente au paradis
La descente au paradis
La descente au paradis
La descente au paradis
La descente au paradis
La descente au paradis
La descente au paradis
La descente au paradis
La descente au paradis
La descente au paradis
La descente au paradis

On a été donc passé deux heures, dans un endroit diamétralement opposé au premier, plus accessible, plus grand, mais non dénué d'attrait. Quand on est pêcheur on aime tout pêcher, même si on a des préférences. Le fil des cannes anglaises, a donc glissé, lancer après lancer, dans les anneaux afin d'aller chercher les postes prometteurs et faire de belles dérives, afin de faire connaître aux truites des lieux le goût amer de nos hameçons sans ardillons. Nous allons faire tout deux encore quelques belles truites pour finir cette journée, sous un soleil de plomb, les jambes dans l'eau fraîches.

Mon copain Sylvain, je voudrais te remercier pour cette formidable journée de pêche et même si on se côtoie régulièrement une canne à la main, moi je te donne rendez-vous l'an prochain, pour écrire un nouvel épisode, en terre Savoyarde (why not !!!).

A très vite

 

La descente au paradis
La descente au paradis
La descente au paradis
La descente au paradis
La descente au paradis
La descente au paradis
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jacky T 12/08/2020 10:34

BJR

ah je dois connaitre ce lieu LOL