Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ouverture

Pages

Catégories

Publié par truitepassion.fr

Look du pêcheur !!!!!

Ma réflexion est partie d'une simple photo de Fanette Arias, publié par Alphonse, son papa. On connaît tous la grasse de Fanette  Arias, en action de pêche enfin surtout les pêcheurs de truites aux appâts naturels. Il faut bien reconnaitre que ces dames gardent toujours leur féminité quoi qu'elles fassent et la pratique de la pêche n'échappe pas à cette règle et finalement tant mieux pour la gent masculine, même si elles sont quand même rares c'est toujours plus agréable de croiser, une fille comme Fanette,  voir la p'tite Marie (clin d'œil à Marie Legeay) qu'un vieux bouc mal rasé avec une canne à la main !!!! Si, si je vous assure que cela existe, on en croise parfois au bord de l'eau et non au milieu des troupeaux de chèvres, je savais que vous y pensiez !!!!!

Bref, tout cela pour vous dire que la photo de Fanette a été le fil conducteur qui a automatiquement mené, mon raisonnement au titre de l'article de ce jour : le look du pêcheur. Et il y a de quoi dire, on pourrait même tous monter dans la capitale, afin de faire une «Fashion Week », le défilé des pêcheurs, JP Gauthier n'a qu'à bien se tenir !!!!

Je pense que de plus en plus nous accordons beaucoup d'importance, à notre look et cela même à la pêche. Certes dans un premier temps, il faut que cela reste pratique et confortable, nous sommes confrontés à la nature, aux divers éléments et surtout aux truites, il faut quand même du solide. Mais je ne dis pas que de plus en plus et moi le premier, j'essaie de mettre une touche de couleur dans ma pêche, même si le kaki et le noir l'emporte souvent.

Et puis il faut bien le dire qu'à notre époque, les marques nous proposent autres choses que les couleurs basiques pour le pêcheur, voir le chasseur. Sans pousser l'extrême, à utiliser des couleurs fluo  comme nos amis de la chasse, nous pouvons très bien nous permettre parfois une touche d'excentricité, de toute façon qui va le voir, mise à part quelques truites, nous sommes en général tous, perdu « dans le trou du c.. du monde » lorsque nous pratiquons notre passion.

Bref, une note de bleu, voire de rouge ou autres n'est sans doute pas néfaste à la pratique de la pêche en rivière comme nous la pratiquons. D'ailleurs est-ce que la couleur à un impact sur la vision de la truite, je n'en suis pas si sûr que cela, notre pêche avec un fil fluo n'impacte pas cette dernière, c'est surtout notre ombre portée qui va donner une alerte à notre dame de la rivière.

Il est sans doute fini le temps, ou nous sortions sur les rives des cours d'eau, habillés comme des « GI Joe », le pêcheur des années 2020 doit démocratiser sa tenue de pêche et pas que dans la couleur, ni dans l'habillement. Et j'en connais qui ont tout démocratisé, car en plein été, tee-shirt, short et méduse aux pieds sont leur quotidien pour traquer la belle des eaux vives, l'habit ne fait pas le pêcheur, mais la canne et le moulinet contribuent grandement à la réussite de ce dernier.

Tout cela pour vous glisser une petite anecdote, j'adore la couleur orange et lorsque j'ai commandé ma canne Hexagone chez Christophe Pacalet,  je voulais les ligatures de cette future canne en orange. A avoir une canne sur mesure, autant avoir un objet unique et pour moi cela commencer par la couleur des ligatures. J'ai été le premier client de Christophe  à lui demander cela, je pense qu'il s'en souviendra longtemps....

Look du pêcheur !!!!!

La canne et le moulinet font partie intégrante du look du pêcheur, même si dans un premier temps l'esthétique fait place à la qualité du produit et à ce que nous voulons en faire, mais je ne vous cache pas, que pour moi c'est un détail si je peux appeler cela ainsi qui a son importance.

Même si nous ne sortons pas, des sentiers battus, le reste de la panoplie du pêcheur comporte parfois entre gris et vert, quelques notes de couleurs et babioles argentés accrochées sur le gilet de pêche. Pour le commun des mortels, le pêcheur doit sans doute ressembler plus à un épouvantail qu'à quelque chose d'autre quand au détour d'un virage il croise sa route. Mais si nous avons tous cet attirail, aux quatre coins de notre panoplie de pêcheur c'est avant tout une question de praticité.

Et nous en avons des choses sur nous, des bobines de fil, des pinces, des ciseaux et autres boutons de services, sans oublier l'épuisette dans notre dos, telle la vision dans les années 70 du hippie, cheveux long la guitare dans le dos, errant sur les routes du monde. Bon avec notre guitare sans corde dans le dos, notre bâton de pèlerin en guise de canne et notre pantalon de pêche, on aurait sans doute du mal à faire de l'auto-stop.

Mais quitte à faire rire nos compagnes, j'en connais qui ont quand même de sacré look de pêcheur. Du chapeau à la Paul Hogan dans le film « crocodile dundee » à la casquette de joueur de baseball, voir pour les plus franchouillard d'entre nous le port du béret, sans oublier le bob de pêche, tout cela agrémentait des fameuses lunettes sombres qui éliminent les reflets de l'eau, nous avons tous, de très belles têtes de vainqueurs et je ne me moque de personnes.

Avec tout ce que nous portons de la tête aux pieds, nous ressemblons parfois à des sardines agrémentées de sauce tomate, voir d'huile d'olive parfumé aux aromates au fond d'une boîte. On pourrait aussi nous prendre pour des scaphandriers, voir des astronautes, avec nos grosses godasses de pêche et nos fins pantalons à bretelle.

Malgré tout cela, nous avons tous dans notre look une chose, une différence qui découle de notre façon de voir notre pêche, donc de notre vie, ce qui est normal, car nous ne sommes pas tous identiques et nous n'aimons pas les mêmes choses etc....

Nous avons tous, notre marque de fabrique, un petit truc qui fait notre look, qui fait notre identité. Prenez-moi par exemple, je pêche depuis des années avec un béret, c'est sans doute la seule chose que je n'ai pas changé depuis que j'ai débuté. Certains de mes amis mon baptisaient « la galette », voilà ma marque de fabrique, la base de mon « look » de pêcheur, ce qui me différencie des autres. Ils sont quand même rares les pêcheurs aux bérets, d'ailleurs à ce propos, je me souviens d'une partie de pêche en Haute Savoie,  il y a de cela une vingtaine d'année et la rencontre de randonneurs qui m'avaient pris pour un pêcheur venant des Pyrénées, moi qui n'était qu'un ardéchois.

Derrière, nos différences qui font notre look il y a toujours une part de notre vie qui en ressort, je ne tire pas le port du béret lors de mes parties de pêche de nulle part, je le dois tout simplement à Olivier Plasseraud qui a bercer avec tant d'autres mes débuts de pêcheur, même si avant tous je garde en mémoire la pêche aux vairons maniés qu'il pratiquait alors. Je me suis identifié à lui, à ce port du béret, pourquoi je ne sais pas, sans doute que le pêcheur était de par sa façon d'entrevoir la pêche et de la pratiquer un peu envoutant ou que tout simplement le port de ce couvre chef était sans doute ma différence par rapport aux autres, le début du « look » d'un pêcheur.

A très vite.

 

Crédit photos/ La famille Arias & Gérard Rivoire, merci à eux. 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article