Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Fermeture 1er catégorie, 20 septembre 2020

Pages

Catégories

Publié par truitepassion.fr

La sauterelle et la truite.

Cela aurait pu être une fable de Jean de la fontaine, s'il avait été à son époque, pêcheur de truites aux appâts naturels. Lui qui a écrit de nombreux vers sur les animaux et la nature, il aurait pu s'inspirer de ce duo des contraires. Oui mais voilà monsieur Jean le poète n'est plus depuis des siècles, mais la sauterelle et la truite restent bien une histoire non pas issu des millénaires, mais de mon vécu de ce dimanche en huit.

J'étais donc en train de préparer, mes affaires et appâts pour le coup du soir que j'avais prévu de faire sur les rives d'une petite rivière du Vercors, quand sur le sol de mon garage, est arrivée de nulle part une sauterelle bien dodue.

Cette dernière ne voulait pas du tout en sortir, elle était sans doute là pour moi, pour être le premier appât qui allait me faire prendre la première truite de ma fin d'après-midi. Je vous jure que je ne sais pas pourquoi, mais j'ai voulu lui donner à nouveau sa liberté, mais il m'était impossible de la faire partir de mon garage. Finalement, je l'ai prise dans la paume de ma main et je l'ai glissé dans la boite en bois qui me sert pour le transport de mes teignes. J'étais persuadé, que cet insecte allait me faire prendre un poisson, ne me demandez pas pourquoi, mais j'en étais persuadé, sans doute l'intuition du pêcheur, avant la pratique.

Une fois arrivait sur les bords de la petite rivière au beau milieu des près, tranquillement je fis les mêmes gestes qu'à l'accoutumé. Dans un premier temps j'ai desserré le frein de mon moulinet, tirer un peu de ligne dans ma main, afin de monter correctement ma canne de 3,20m en trois brins avec laquelle j'avais décidé de pêcher en cette fin d'après-midi.

Une fois ma canne montée et comme à mainte fois je vais par la suite ajuster ma plombée et escher cette sauterelle sur mon hameçon numéro dix. Je vais extraire l'insecte parmi les copeaux de bois et les teignes rondouillardes. Je vais enfiler l'insecte comme je l'ai appris par le passé, lui piquant mon hameçon derrière la tête et le faisant ressortir au niveau de son abdomen. Ma ligne était prête il ne me restait plus qu'à prospecter ce gour profond en aval de ma position. Au bout du deuxième lancer et de la nage planante de mon appât entre deux eaux, je ressentis au bout de la canne, les coups de tête de la truite en train de croquer les pâtes de la sauterelle !!!!!

Ferrage et combat et voici la truite, mise au sec, la première de la soirée et surtout la première prise avec cet excellent appât que l'on trouve dans les près quand la chaleur arrive. Il y avait fort longtemps que je n'avais pas pris une truite avec une sauterelle, qui reste un appât d'actualité et toujours aussi efficace. Je l'ai hélas mis de côté depuis que je suis en Drôme, faute de pouvoir en trouver aux abords de mes destinations de pêche.

La suite fut accès sur la teigne, appât qui a très bien fonctionné et qui m'a permis, dans les courants, les remous et secteurs moins tumultueux de prendre une vingtaine de poissons en pratiquement trois heures de pêche. L'excellence du pêcheur et le plaisir au bout de la ligne, à chaque jeter de cette dernière.

C'était pour moi le premier coup du soir de cette saison 2020 et il fut réussi, je ne suis pas un adepte de ces moments de pêche, sans doute à tort, car ils sont souvent très productifs.

Quand la nuit se dévoile et donne à la nature ces instants ou tout reviens à la vie, après des heures de torpeurs estivales, les truites ne peuvent être qu'à la fête et la rivière en ébullition. Ce sont des moments magiques et à vivre dans la vie d'un passionné de pêche en rivière, mais attention toutefois la nuit tombe vite sur les berges épaisses des rivières et je ne serais, vous conseillez de bien savoir où vous mettez les pieds et où vous allez.

Pour le coup du soir n'oubliez pas de mettre dans votre poche, votre lampe frontale, elle pourra vous rendre bien des services, afin de ne pas vous perdre et de revenir sans encombre à votre véhicule.

Madame, la sauterelle avait été le déclencheur de ce coup du soir, je finirais dans le clair obscure avec une teigne bien dodue au bout de l'hameçon et une dernière truite d'environ 15 cm au bout de ma ligne. La nuit envahissait la rivière, elle avait de plus en plus d'impact sur ma pratique de la pêche et le changement de ma ligne, ou le rajout d'un plomb (il ne fait pas bon avoir 50 ans et porter des lunettes).

La nuit m'ordonner de quitter ces lieux, de laisser s'endormir la rivière et les truites, elle me chassait des rives de celle avec qui j'ai partagé tant de souvenirs. Des souvenirs avec des cannes courtes et plus longues, des souvenirs du matin, de l'après-midi et du soir, avec des appâts divers et variés comme cet insecte aux pâtes démesurées, qui m'a fait prendre ma première truite et qui aurait pu il y a des siècles faire les beaux jours avec madame truite des pamphlets de certains poètes.

A très vite .....

PS: Juste pour savoir, êtes-vous, vous qui m'avez lu, un adepte du coup du soir ? 

La sauterelle et la truite.
La sauterelle et la truite.La sauterelle et la truite.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

flandin 25/07/2020 19:37

mignon!

truitepassion.fr 30/07/2020 21:15

Merci bien