Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Fermeture 1er catégorie, 20 septembre 2020

Pages

Catégories

Publié par truitepassion.fr

Sous le soleil exactement.

Les truites n'ont pas vu, un pêcheur pendant pratiquement deux mois, mais là elles sont servies, il y a du monde de partout, même dans les coins les plus reculés des montagnes du Vercors, là où même le week-end on n'y voit pas un chat, ou l'âme d'un pêcheur, les autres années. 

En pleine semaine, j'étais serein à l'idée de retrouver cet endroit de pêche que je trouve magique et où j'aime y venir chaque année, tremper le fil de mon moulinet et essayer de faire mordre quelques belles dames. Pas une voiture, mais deux, c'était cuit, voir même plus que cuit, à cet endroit là, il n'y a de  la place que pour un pêcheur.

Et voilà, mes plans étaient plus ou moins contrarier et finalement même si j'avais des idées en tête, comme solution de secours, je ne savais pas trop ou aller poser mes chaussures de wading et mon hameçon numéro dix. Je ne vous cache pas mon désarroi, moi qui me faisais une joie de pêcher ce secteur, où il m'arrive de venir une à deux fois dans la saison, vous comprendrez alors que les plans B, C voir D avaient un goût amer.

Finalement, après avoir traversé le Vercors en large et en travers, je me suis retrouvé à traverser un pont et garer ma voiture, non loin d'un bout de rivière qui est habituellement, très fréquenté.

On était quand même 9h30, en ce mardi 2 juin et je me retrouvais seul là où je n'aurais jamais cru y trouver personne. Tant mieux, j'allais enfin pouvoir pratiquer un peu et essayer de faire mordre quelques truites de la rivière, sous le soleil de cette belle matinée bien entamée.

Après quelques minutes de marche, je commençais tranquillement à pêcher, le vers au bout de la ligne, la dérive correcte, la plombée quasi parfaite et tout ce petit monde pêchait en harmonie, ce secteur de rivière que je découvrais.

Un joli secteur ma foi, une eau claire des caches de partout et une rivière assez large qui oscille entre secteur profond et petite risée,  "le Must" pour le pêcheur en dérive naturelle. Très vite je vais prendre mon premier poisson qui va jouer les « filles de l'air « à mes pieds et puis, je vais ensuite connaître le néant, la solitude du pêcheur devant une rivière vide.

Je vais sensiblement modifier, ma plombée, changé plusieurs fois d'appâts (vers & teignes), mais rien ne va y faire. Il va falloir que j'arrive sur les coups de midi, pour vraiment prendre mon premier « vrai » poisson et j'en ferai même deux dans le même profond.

Comme quoi la pêche, est parfois une chose bizarre et ce poisson grégaire qu'est la truite Fario, ne finira jamais de me surprendre !!

Je vais prendre encore quelques poissons, en loupé aussi, je vais preuve à l'appui commencer à croire que le coup de midi, même en juin cela fonctionne aussi !!!

C'est la faim qui va me faire quitter la rivière, je vais laisser la place à l'ami Denis (pêcheur à la mouche) que je vais avoir le plaisir de retrouver une fois devant mon véhicule (cela nous a permis d'échanger quelques instants et nous avons parlé de pêche et de rivières bien entendu).

Les rivières de ma journée.
Les rivières de ma journée.
Les rivières de ma journée.
Les rivières de ma journée.
Les rivières de ma journée.
Les rivières de ma journée.

Les rivières de ma journée.

Un coup de volant et je me suis téléporté sur les rives d'une vallée voisine, je vais avaler vite fait mon sandwich et Mr Nayko ses croquettes (inutile de perdre trop de temps qui sait les truites sont peut être folles là en bas) et très vite, nous voici tous les deux repartie pour de nouvelles aventures, descendant les près me conduisant à la rivière.
J'adore cette rivière, ces eaux froides, cascadeuses et cristallines, la difficulté parfois à y faire venir les truites et les moments de pêches magiques que j'ai pu vivre le long de ces berges, même si je ne la pêche pas régulièrement. Et si dans l'absolu, j'avais à choisir une rivière, je crois bien que celle-ci serait pas loin d'être la première de la liste de mes préférences.

Sûr de mes acquits du matin, enfin des quelques démons de midi qui ont rejoint mon épuisette, j'attaque avec le même appâts (vers de terreau) et la même plombée. Oui mais voilà, toutes les rivières ne se ressemble pas et ce qui, finalement est valable pour l'une ne l'ai pas forcement pour l'autre.

Je vais faire l'essai un cours instant de la teigne sans aucun effet sur Dame truite, avant de comprendre qu'il fallait que mon appât arrive et passe moins vite dans les veines d'eau de cette magnifique rivière, aux eaux froides (plus froide que celle du matin en tout cas). Fini le plomb de touche numéro 7, je place le numéro 6 de ma plombée d'origine à la place et je rajoute au début de cette dernière deux numéros 4 (composition de ma plombée alors : 4,4,5,6 et plomb de touche en 6).

Au bout de quelques dérives cela va finir par payer et je vais avoir, mes premières touches. Je ne vais mettre à l'épuisette que quatre poissons en deux bonnes heures de pêche, mais je vais avoir les frissons, de la touche qui vous arrache la canne de la main et surtout la vision spectaculaire de ces deux poissons qui vont m'offrir deux belles chandelles, afin de me faire savoir qu'elles n'étaient pas au bout de la ligne pour faire de la figuration !!

Voilà une belle après-midi au milieu, de toutes ces cascades, les pieds dans l'eau fraiches la tête au pays des truites à faire plier le scion de l'hexagone au bout de chaque dérives, ou presque.

Canne avec laquelle, j'ai de plus en plus de plaisir à pêcher. Et finalement, autant j'ai eu de plaisir à l'imaginer, à la vouloir t-elle que je l'ai aujourd'hui, autant je prends plaisir à pêcher avec cette canne, c'est le but me direz-vous. C'est la finalité d'un rêve qui est devenu la réalité, en somme.

Après cela, après cette belle journée de pêche, on peut tranquillement regagner la civilisation et tous les fous, qui après deux mois, de confinement vite oublié, ont tranquillement regagné leur vie et leur principe d'avant.

Quoi qu'il en soit et malgré certain aléas, qui arrivent parfois, j'ai passé une magnifique journée de pêche, sous le soleil exactement et avec quelques courtisanes des eaux claires.

A très vite.

Les poissons de ma journée.
Les poissons de ma journée.
Les poissons de ma journée.
Les poissons de ma journée.
Les poissons de ma journée.

Les poissons de ma journée.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jacky T 05/06/2020 19:49

Jolies couleurs toutes ces demoiselles .
Du monde partout oui c 'est fou !

truitepassion.fr 08/06/2020 17:14

Salut Jacky, cela va se calmer petit à petit et comme d'habitude, seul les vrais passionnés iront encore un peu traquer la belle fario.
@+
Serge