Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Fermeture 1er catégorie, 20 septembre 2020

Pages

Catégories

Publié par truitepassion.fr

Souvenir d'un pêcheur (par Hervé Limongi).

Ma passion et mes convictions.

 

Un après-midi du mois de mars, je décide d’aller taquiner Dame Truite, malgré la neige abondante qui tombe sur  la région. Mon choix se porte sur un lieu appelé « le Pont de Prades » où s’écoule le petit cours d’eau nommé l’Arbas. Après avoir chargé le matériel de pêche, pris la route pour trente minutes, j’atteins  mon but. Là, je remonte ce ruisseau pour prospecter une plage, entourée  de buis et de branchages, que je connais très bien. Mais chemin faisant, j’aperçois un compère pêcheur, j’en profite pour papoter avec lui, tout en observant sa façon de pêcher, sa tenue de canne, son plombage et son amorce.

Après quelques minutes de bavardage, je rejoins la plage que je veux prospecter et  comme souvent, je me montre assez curieux et observateur. L’eau est à un bon niveau et peu mâchée, j’opte donc pour une dérive rapide, très courte avec un plombage en chapelet de petits plombs et un seul asticot comme appât.

L’adrénaline commence à monter, le premier cout de ligne est donné, toujours avec application, les lancers s’enchaînent sur toute la descente sans aucune touche ou coup de nez. Il y a donc un problème de tactique, alors beaucoup de questions me trottent dans la tête. Aussi, je décide de refaire ce parcours, mais avec une pêche différente : un plombage plus lourd et deux asticots sur l’hameçon.

Mon premier lancer sous les buis de la berge opposée est efficace, une énorme truite se débat ou bout de ma canne. Après quelques minutes de combat, Dame Truite est maîtrisée, d’une robe très noire, parsemée de gros points rouges : une belle fario des Pyrénées. Les dérives s’enchaînent, six autres sujets seront capturés, les uns plus gros que les autres, mais seulement deux finiront dans le panier garni d’herbe humide, les autres seront relâchées et bénéficieront d’un sursis.

Je raconte souvent cette petite anecdote sur le fait de n’avoir pris ce jour là que de truites de forte maille et surtout que cet exploit ne s’est plus jamais reproduit à ce jour. Le mystère demeure, alors je m’interroge sur le vécu de ce ruisseau, depuis, j’y ai beaucoup appris en m’intéressant à sa faune aquatique et ainsi je soutiens certaines convictions:

- Par exemple, certaines truites postées sous des ponts, s’habituent  au passage des personnes et ne se défilent pas, tout comme celles  qui vivent au bord des chutes d’eau, insensibles au bruit du trafic. En revanche, essayez d’aller sur une plage, rien qu’au bruit et à la vue, elles se sauvent. Donc, j’en déduis que les poissons ont un sens leur permettant de ressentir des dangers et menaces extérieurs.

- De même, pourquoi des truites, alors qu’elles sont gavées de nourriture se jettent sur des mouches, mets délicieux qui leur servent de dessert ou sur du fromage ? 

- Tout comme, je vous laisse réfléchir sur le comportement des truites d’élevage, habituées aux aliments, qui  lâchées dans les rivières, ne mordent pas les premiers jours.

A mon avis,  elles ont tout simplement un sens du goût et surtout une mémoire très développés.

Après ces analyses, je dirais tout simplement que le grand charme de la pêche,  est du au fait que ce plaisir  physique peut être aussi  un plaisir intellectuel élevé. Car la pêche demande un sens aigu de l’observation, une faculté de raisonnement toujours en éveil, associés à un grand amour de la nature. Le pêcheur est un poète, car la  Pêche est un Art.

Patience et prudence, les truites attendront, par les temps qui courent, privilégions notre santé.

Texte & Photo: Hervé Limongi. 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Dussert Sylvain 05/05/2020 21:48

Il est certain que la truite possède un sens à s'adapter à chaque situations et à chaque biotopes, donc à nous pêcheur de composer.
Je repense souvent à une phrase que dit Pierre.S. :
elles ne le sont pas souvent folle.

truitepassion.fr 06/05/2020 17:52

Et oui Sylvain, le maître mot du pêcheur, s'adapter !!!!!
@+