Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Fermeture 1er catégorie, 20 septembre 2020

Pages

Catégories

Publié par truitepassion.fr

Rendez-vous le 14 mars.

Non et non, je ne vais pas, vous donnez rendez-vous le samedi 14 mars au petit matin et vous faire venir dans le Diois. Encore que je pourrais, mais il n'y aurait pas assez de place pour tout le monde.

Le samedi 14 mars de cette année 2020 va rester, le rendez-vous de l'année, pour les pêcheurs de truites quel que soit leur technique de pêche. Mais, je pense ne rien vous apprendre, tant ce rendez-vous et cette date vous trotte dans la tête depuis la fermeture de septembre de l'année dernière.

Mais avant ce rendez-vous il vous reste encore quelques jours pour finir de tout préparer si cela n'est pas encore fait.

Personnellement, j'ai monté la plupart de mes cannes le dernier dimanche de février et j'ai garni mes moulinets pour la nouvelle saison qui commence. Il ne me restait plus que mes deux cannes téléréglables à sortir de leur étuis de toiles et à remplir de fil en diamètre 14 mes moulinets semi-automatiques qui vont avec et finir par monter mes lignes avec plombées et hameçons, ce qui est aujourd'hui chose faite. Nous sommes à une semaine de l'ouverture et je ne voudrais pas être en retard !!!

Quelques plombs mis sur ma ligne, vont constituer ma plombée de base, je rectifierais cette dernière une fois au bord de ce ruisseau cascadeur qui voit chaque année à pareil époque ma visite. Et suivant les niveaux et la température de l'eau (élément important), je modifierais cette dernière. Les cannes et moulinets qui vont m'accompagner cette année, ont été remplies de fil, Sempé, Pezon et Stroft en couleur jaune et vert, couleur que je vois le mieux au travers des diverses situations de pêche que je vais pouvoir rencontrer. Je ne vais utiliser qu'un seul type de fil bi-color (l'aqualine trout tech), histoire de pêcher avec autre chose, qu'un monofilament de couleur unique.

Les cannes sont, donc prêtes pour la saison qui arrive, je vais profiter maintenant de garnir le gilet de pêche. Hameçons, plombs, bobine de fil, diverses pinces et autres boutons de services vont venir prendre leur place, sans oublier les lunettes polarisantes (objet important), la carte de pêche (sans qui on ne peut pratiquer notre passion).Je n’oublierai pas non plus la boite de nymphes qui pourra sans doute charmer quelques belles truites aux beaux jours, cela serait bête de s’en priver.

Ce gilet prendra sa place dans mon sac de pêche aux côtés de mon béret (ma signature), de ma veste de wading et du caleçon long et autres pulls polaires, les journées de mars au bord de l'eau sont les plus froides. Au fil des saisons on prend quelques habitudes, je ne sais pas si elles sont bonnes ou non, mais je débute toujours avec un waders néoprène de chez « Decat » (un peu lourd certes), mais ce dernier me tient chaud dans les eaux froides, des ruisseaux. Je ne le garde qu'un mois environ, fin avril je troque ce dernier contre le respirant, en gardant toujours le caleçon long dessous.

Rendez-vous le 14 mars.

Du côté des appâts, les vers attendent dans le bac à légume du frigo, la teigne viendra en renfort avec d'autres appâts qu'aux premières chaleurs du printemps, voire de l'été. Mais vous pouvez très bien vous en servir durant les heures les plus chaudes de la journée (11h/14h), suivant la température de l’eau et du lieu pêché, ici au pied du Vercors les eaux restent très froides en début de saison, voilà pourquoi je ne pratique qu’aux vers.

A défaut de teignes, il serait aussi judicieux de faire quelques dérives avec une nymphe assez volumineuse, histoire de voir si ces dames répondent présentes. Pour le jour J, mon sac à appât sera garnit de mousse humide et de jolis vers que j'aurais préalablement gardé dans une grande boîte remplie de mousse, que je place à disposition dans le frigo de mon cellier, c’est sans doute la seule période où je n’emporte qu’un seul appât avec moi.

Voilà pour la panoplie du pêcheur qui comme chaque année prend sa place, à pareil époque. Je laisserais l'épuisette de côté pour le moment, ainsi que les cannes anglaises, mais je retrouverais très vite le plaisir de pêcher avec ces fleurets et celui de mettre le poisson au fond du filet.

Même si les ruisseaux sont ancrés à jamais dans mes sens, je les pêche en début de saison par intérêt. En fait c'est surtout un choix tactique, afin d'être seul et de pouvoir pêcher tranquillement, quand les autres fréquentes les rivières de plaines. Je laisse passer la première quinzaine, voir un peu plus et petit à petit alors je sortirais des ruisseaux et j'irais pêcher des endroits bien plus grands. Voilà un de mes secrets, mais bien entendu il faut aimer s'aventurer au cœur des ruisseaux, savoir les adopter et les pêcher, mais souvent pendant que d'autres en ce début de saison, ne font que des pêches maigres, j'ai l'occasion de côtoyer, pas mal de belles dames.

Côté action, il va falloir allé « taper » à la porte des lieux où habitent nos belles mouchetées, sous-berges, remous, devant de gros blocs, on oublie les courants vifs, on pêche plombée et on insiste afin de faire sortir les belles. Rappelez-vous que les truites sortent de l’hiver, les eaux sont froides et ces dames ne font pas forcement beaucoup d’efforts pour aller chercher de la nourriture, c’est pour cela que nous les retrouvons bien maigre en cette période. Les moments plus fastes et les menus gargantuesques viendront plus tard, quand les eaux vont se réchauffer ou que les pluies viendront leur donner un apport supplémentaire de nourriture en gonflant les eaux des rivières. Et n’oubliez pas comme le disait Michel Duborgel de « pêcher le rapide du lent et le lent du rapide ».

Pour finir, je vous dirais juste, que vous pourrez donner les premiers coups de lignes de cette saison une demi-heure avant le lever du soleil. Qu'il est important de ramasser ces déchets (fil, boites de vers etc… ) d'ailleurs il y a un objet très important qui devrait être accroché sur tous les gilets de pêche c'est le "récup fil", fabriqué par Serge Marty (l'atelier Cathare).

De respecter les propriétés que nous pouvons traverser durant nos parties de pêche. Même si nous payons le droit de pêcher de partout, ne nous croyons pas en terrain conquis, nous ne sommes pas chez nous et il est bon de respecter les clôtures et autres. Respectons aussi la faune aquatique et la flore. Ne soyez pas trop gourmand si vous voulez garder quelques poissons, le pêcheur raisonné peut très bien rimer avec le pêcheur passionné.

Et si vous ne pouvez goutter des yeux la belle robe de ces dames et tremper le fil en ces premiers jours de pêche, ne vous inquiétez pas, la saison va être longue et des jours meilleurs viendront.

Je vous souhaite à tous et à toutes, une très belle et agréable ouverture (ce que je ne doute pas) et par la même, une excellente saison de pêche, pour cette année 2020.

A très vite.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Shana 08/03/2020 20:56

J’aime beaucoup votre blog. Un plaisir de venir flâner sur vos pages. Une belle découverte et un blog très intéressant. Je reviendrai m’y poser. N’hésitez pas à visiter mon univers (lien sur pseudo) Au plaisir.

truitepassion.fr 09/03/2020 18:01

Bonjour, je viens d'aller voir votre blog, belle présentation et contenu sympa, mais rien à voir avec ma passion pour la pêche de la truite, comme quoi !!!!! Merci de venir parfois, lire mes articles et ceux de mes amis pêcheurs et poètes. Au plaisir.
Serge