Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Fermeture 1er catégorie, 20 septembre 2020

Pages

Catégories

Publié par truitepassion.fr

Une histoire de plombée.

Ah !!!! la fameuse plombée du pêcheur aux appâts naturels, en voici un sujet à discussion !!!

Et là aussi, je pourrais dire qu'il y a pratiquement autant de plombées que de pêcheurs, chacun comme pour le reste trouvant ce qui lui convient, pour prendre le poisson tant rechercher.

Mais avant de poursuivre sur la plombée et d'approfondir les choses, j'aimerais vous parler des plombs, vous savez ces petites billes fendues qui nous font mal aux dents, quand on les serre. Dont on cherche la fente en les faisant rouler entre le pouce et l'index de longues et interminables secondes (surtout pour les plus anciens), pour enfin trouver la fente et pouvoir les coincer sur le fil.

Pour les enlever, une heure plus tard avec la fameuse « pince à plomb », afin de modifier notre plombée. Je ne sais pas, qui a inventé cet objet, mais entre nous, nous lui devons grâce à chaque sortie de pêche, car ce petit objet fait de plastique et de bouts de ferrailles reste un indispensable du pêcheur aux appâts.

Bref, revenons sur nos plombs et là aussi, les fabriquant nous donnent de quoi avoir l'embarras du choix. Lemer, Pafex, les Italiens d'Artico, pour ne citer qu'eux, les boites distributrices, les petites boites rondes conditionnées par numéro et les marques plus spécifiques « pêche aux appâts », comme le sont les Sempé, Delacoste, Skaw etc….

Vous ne pourrez pas tomber en panne de plombs au bord de l'eau. Et si cela ne vous suffit pas, vous pourrez très bien vous retournez, vers les marques d'articles de pêche au coup (Maver, Sensas par exemple). Au travers de tout ce panel, vous aurez le choix, entre des plombs peints, ou non, des mous, des super mous, des tendres.

Personnellement et cela, depuis des années, j'utilise les plombs «Trophé» tendre de chez Pafex et ils me conviennent très bien. Depuis l'an dernier, j'utilise aussi les plombs Artico, mais je trouve qu'ils ne tiennent pas bien, sur le bas de ligne et il m'est arrivé parfois de perdre un plomb lors de l'action de pêche, contrairement aux plombs Pafex dont la tenue à la ligne reste très bonne (mais ceux-ci n'est que mon avis et une remarque qui en vaut pas mal d'autres).

Mais peut-être que les plombs Artico sont un peu plus tendre que ceux de chez Pafex et que mon serrage sur la ligne n'était pas optimal.

Que ce soit les plombs Pafex, ou les plombs Artico, que j'utilise lors de ma saison de pêche, je les utilise avec les numéros suivants (du numéro deux, au numéro huit), voilà de quoi faire de belles plombées et palier à toutes les éventualités.

Car tous les pêcheurs le savent, nous nous devons de faire variés notre plombée, au grès des courants, des eaux fortes ou basses et des saisons. Et une plombée qui est valable sur un cours d'eau ne l'ai sans doute pas sur un autre de même niveau, voir sur une grande rivière ou un ruisseau de montagne.

Je suis un pêcheur qui aime, avoir une plombée assez lourde au bout de ma ligne, enfin ce sont les cours d'eaux de la Drôme et leurs eaux froides qui me font pêchés ainsi, ma plombée était moins lourde quand je pêchais par exemple dans l'Ardèche, mais pêcher trop lourd à parfois ces désavantages, j'en ai tiré des leçons sur la Sioule, un samedi d'avril (D'où la complexité de la plombée, savoir l'adapter suivant la tenue du poisson et le poste à pêcher).

Une histoire de plombée.

Ma plombée, a toujours été dégressive et je l'adapte au fil des saisons et des endroits pêchés et des conditions de pêche. Une même plombée groupée n'aura pas la même action de pêche qu'une même plombée étalée, la première va obligatoirement descendre plus vite au fond que la seconde, le pêcheur peut très bien jouer aussi là-dessus. J'ai longtemps pêcher avec une plombée dégressive groupée, sans plomb de touche, ce n'est que depuis quelques années que je pratique avec un plomb de touche placé à sept cm environ de l'hameçon. Et cela ne m'a jamais empêché quel que soit, ma plombée de prendre du poisson. Comme ceux qui pêchent avec les mêmes numéros pour faire leur plombée et adapte le poids de cette dernière en fonction des niveaux et de la saison (ex quatre N3 pour la plombée en début de saison et quatre N6 pour les niveaux plus bas).

Même si ce n'est pas démocratique et que la plupart d'entre nous, pratique avec une plombée dégressive, ne crions pas au loup et ne rigolons pas devant ce fait, car ceux qui ne sont pas dans la norme, prennent quand même du poisson et même autant que nous !!! Et comme me l'a dit un jour sur les bords d'un ruisseau du Comminges, maître Alphonse Arias, il n'y a pas de bonne plombée, il n'y a que de bons pêcheurs !!!!!! (à retenir).

La plombée est certes, l'une des bases de la pêche aux appâts, mais quelle que soit sa composition et tant qu'elle va faire prendre du poisson au pêcheur, il ne va pas en changer. On se conforte sans doute à tort de ce que l'on pense être bien, sans se soucier de la remise en question, l'humain est ainsi fait.

Mais attention, on ne pêche pas un torrent de montagne, avec la même plombée, qu'une grande rivière et vice versa et là va rester la difficulté. Comme je le disais au début de cet article, comment décrypter à un jeune qui débute, une plombée qui, lors d'une partie de pêche va évoluer sans cesse. Bien entendu il reste les bases, il faut s'en servir et puis améliorer un peu à sa sauce suivant les conditions et les cours d'eau pêchaient et ainsi trouvé « sa plombée ».

Ce qui me fait pendre du poisson ne sera, peut-être pas bon pour vous, la plombée reste pour moi une science inexacte, avec beaucoup trop de paramètre à prendre en compte. On parle souvent de ce fameux sens de l'eau, de la lecture des courants, si on possède ce "Feeling" avec les cours d'eau, on ne pourra que trouver la bonne équation afin de trouver la plombée juste pour le cours d'eau pêchait, voir l'instant pêcher. Mais il ne faut pas que cela devienne obsessionnelle, l'essentiel étant de pêcher et de prendre du poisson et si on prend du poisson c'est que l'on a trouvé un début de réponse, concernant la plombée.

Je ne suis pas un grand pêcheur, d'autres sont bien meilleurs que moi et eux pourront de part leur savoir vous conseiller. Je ne fais que partager mon expérience de trente ans de pêche et je suis conscient que j'ai encore à apprendre et à découvrir. Je vais pour finir, vous donnez trois croquis de plombées que j'utilise du début de ma saison jusqu’à la fin, cela pourra vous servir sans doute de base.

Plombée pour le début de saison

Plombée pour le début de saison

Plombée pour le milieu de saison

Plombée pour le milieu de saison

Plombée pour la fin de saison

Plombée pour la fin de saison

Mais attention, mes plombées ne sont composées que pour les cours d'eau, classé de petit à moyen (je ne pratique pas les grandes rivières) et ce qui va fonctionner ici dans la Drôme ou parfois il faut pêcher profond, car les eaux sont froides et les truites frileuses, n'est sans doute pas forcement fonctionnel ailleurs, à vous de vous adapter aux cours d'eau et aux conditions de pêche, cela reste la base du pêcheur aux appâts (adapter sa pêche et son matériel, aux cours d'eaux et aux conditions de pêche).

Mes plombées sont celles que j'utilise depuis des années, elles sont ce qu'elles sont, mais elles prennent du poisson.....

Pour finir, je vais me permettre de vous donner un dernier conseille qui pourra résumer l'importance de la plombée, si votre ligne file comme "une formule 1", il va falloir rajouter des plombs, à contrario si vous accrochez les cailloux, il va falloir enlever des plombs, si le poisson se trouve calé au fond il va falloir pêcher plombée, à contrario s'il est entre deux eaux, il va falloir alléger sa plombée, la pratique de la pêche aux appâts est ainsi faite, il faut composer cette fameuse plombée en permanence !!!!

A très vite 

PS: Si vous avez par chez vous des cours d'eau composaient d'immenses vasques profondes de plusieurs mètres n'hésitez pas, en dernier recours à rajouter au début de votre plombée, un plomb chevrotine d'un gramme, voir un gramme et demi, afin de pouvoir pêcher plus profond, cela m'a souvent valu de prendre des poissons calés, là où j'avais peigné en long, en large et en travers avec une plombée des plus classique. Certes on a la sensation de pêcher avec une enclume au bout de la ligne, mais cela peut parfois rapporter la prise d'une belle (Il est judicieux, d'avoir dans son gilet de pêche ce type de gros plombs mou que l'on peut ajouter et enlever à sa guise).

Images issues du net

Croquis de ma composition 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article