Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Fermeture 1er catégorie, 20 septembre 2020

Pages

Catégories

Publié par truitepassion.fr

Je vous emmène aujourd'hui avec moi dans le sud ouest, sur les bords de la Garonne, rejoindre "ce jeune pêcheur" de 65 ans qui a gentiment accepté de jouer le jeu et de se livrer en répondant aux questions de l'interview du pêcheur.

Vingtièmes opus donc, en ce mois de septembre 2019, avec les réflexions et pensées d'Hervé Limongi, que je vous laisse amis pêcheurs découvrir ci-dessous.

Je vous souhaite une bonne lecture et je vous donne rendez-vous début octobre pour une nouvelle page de l'interview du pêcheur.

L'interview du pêcheur (N20)

  1 Nom & prénom ?

         LIMONGI  Hervé

   2  Age ?

          65 ANS

  3 Profession ?

       Retraité

  4  Quel est le département où tu résides ?

       Haute Garonne (31)

  5 Depuis combien de temps pratiques-tu la pêche?

   Depuis 51 ans

 6 D’où te vient cette passion?

      Mon grand-père, d’abord me l’a transmise, puis les choses sérieuses ont commencé avec mon père puisque habitant en bordure de Garonne, je ne pouvais être que pécheur.

 7 A quel âge as-tu pêché pour la première fois?

       Mes débuts vers 13 à 14 ans                                                                                                          

 8 Quelle est ta pêche de prédilection?

       Je ne pêche que la truite uniquement.

 9 Quelle est ta technique de prédilection?

        Seulement la pêche au toc aux appâts naturels.

10 Quel est ton appât ou leurre favori ?

          En priorité l’asticot ; puis la mouche à asticot et enfin la teigne

11 Pratiques-tu une autre technique de pêche?

        Non, mais j’aime bien voir évoluer les fouetteurs qui pêchent l’eau et non le gobage.

 12 Si oui quels poissons recherches-tu?

         Uniquement  la truite

 13 Lors de tes sorties préfères tu pêcher seul ou à plusieurs ?

      En compagnie, je pense que cela est bien plus agréable, plus joyeux, plus festif et surtout pour le côté sécuritaire.

 14 Quel est ta vision du pêcheur de truite ?

          J’ai deux visions :

-Ma première vision plutôt écologique c’est aimer la nature, la faune, la flore et tout ce qui l’entoure, de respecter le ou les lieux où l’on pratique et le calme qui envahit cet environnement presque toujours superbe .

Mais également prendre du plaisir, assis sur un rocher ou un tronc, écoutant le ruissellement de l’eau et visualisant la rivière, de se poser certaines questions : « la truite va  se trouver la ou pas ? Ai-je bien pêché tous les postes ? » En gros beaucoup  d’interrogations m’accompagnent.

- Ma seconde réflexion porterait sur l’évolution de la réglementation actuelle.

A mon avis il serait bon d’imposer sur l’ensemble du territoire (y compris montagne) les mêmes limitations, maille, période d’ouverture, interdictions et quotas. Interdire la pratique de la pêche pendant la période de fraie et l’autoriser tout le reste de l’année. Favoriser et reconnaître le contrôle de l’application des règles entre pêcheurs. Voila pour moi toutes mes visions globales et bien sûr  personnelles sur notre pratique.

 15 Nous sommes à l’heure de la pêche en  nymphe au TOC, pratiques-tu cette technique dérivée de la pêche au TOC ?

          Non, j’opte pour cette technique mais avec la mouche à asticot.

 16 Quel cours d’eau à ta préférence?

       Le GER qui passe à Lespiteau, car ce fut là ma première rencontre avec Monsieur FOSCH Léon.

 17 S'il y avait une rivière, la rivière de ton cœur laquelle serait-elle ? (un nom et un profil)

          Sans hésitation La Garonne. J’y suis né et habite a côté.

Elle s’écoule avec beaucoup de profils différents :                   
- des défilés (partie resserrée de la rivière, avec une eau rapide et lisse avec une profondeur assez égale).                
- des radiers (des courants rapides avec des surfaces scintillantes, glissant sur des cailloux avant d’atteindre un calme).          
- des gués (larges, peux profonds, là on a la visibilité des fonds)
Et bien sur des calmes, des surplombs.

18 Le ou les départements ou tu pêches ?

     La Haute Garonne (31), L’Ariège(09), Les Pyrénées Atlantiques (64), et les Hautes-Pyrénées(65).

 19 Pêches-tu plus en semaines où plus le  week-end ?

     Presque toujours en semaine, très peu le week-end, que je consacre plutôt à la pétanque.

 20 Ta préférence va plus à une pêche matinale, où une pêche d’après-midi?

          Matinale en début de saison, très tôt le matin jusqu’à environ 10h/10h30.

A la mi saison (dès le début juin) je pêche tout le matin et en fin de soirée (a partir de 16h30 / 17h).

 21 Durant la saison de pêche, quel mois à ta préférence et pourquoi?

         C’est de loin le mois de Mai pour la mouche noyée et septembre pour tout appât, mais pour moi, la fermeture est trop hâtive, hélas !

22 Quel matériel utilises-tu pour la technique que tu pratiques?

         J’utilise :
- Trois cannes en carbone en quatre brins (4m30, 4m50, 3m60)
- une  canne en trois brins (3m30).

Toutes faites chez Pagès à Toulouse.
- Une canne en deux brins de ma jeunesse, en fibre de verre de chez Loze à Mazères du Salat (3m20).                                                              
 En remplacement des moulinets Mitchel, j’utilise des Ritma 72 sur lesquels j’ai remplacé les bagues métalliques des prolongateurs par des bagues en céramique           
 Une épuisette faite maison et un tout petit panier en osier de chez Ducos, du crin Milo (dans le moulinet), du crin Stroft gtm (en bas  de ligne) des plombs Lemer, des  hameçons VMC, des guides Garbolino et deux paires de cuissardes (été Aigle et hiver Le Chameau).

23 Fil & bas de ligne quel marque utilises-Tu ?
     En rivière (moulinet crin Milo 16/100ème centièmes, dégradé 14 /100ème, 12 /100ème  Stroft Gtm). En cours d’eaux (moulinet crin Milo 14 /100ème, dégradé 12 /100ème ,10 /100ème Stroft Gtm). Plombs Lemer, hameçons Vmc

 24 Pour ton bas de ligne quel type de fil utilise-tu ( nylon classique, fluoro) et pourquoi ?

           Nylon(résistant, souple et régulier et surtout un diamètre réel).

25 Peux-tu décrire aux lecteurs la composition de ta ligne de basse suivant les saisons ( fil, plombs, hameçons etc..) ?
       Début de saison (Mars /début Juin) en rivière : hameçon VMC n° 15 à une dizaine de cm plombs Lemer (6, 6 , 5, 5 et 4 si nécessaire sur du crin en 12/100ème prolongé d’un bout de 14/100 éme ; fil de canne en 16/100 ème et toujours deux guides (peints en vert sur la partie immergée). 

Montage pour les cours d’eau :

hameçon VMC n° 15 à une dizaine de cm plombs Lemer (8, 7 , 6, 6 et 5 si nécessaire sur du crin en 10/100ème prolongé d’un bout de 12/100 éme, fil de canne en 14/100 éme et toujours deux guides (peints en vert sur la partie immergée).

Passé début juin, en raison du niveau de l’eau, je relève mes plombées sur les rivières et bien moins sur les cours d’eau.

26 Epuisette ou non lors de tes parties de pêche ?

        Toujours avec épuisette.

 27 Pratiques-tu la pêche avec hameçons sans ardillons ?

        Non : avec ardillon

28 Ton regard sur le sujet ?

       Jamais essayé sans ardillon, sûrement plus facile a décrocher et moins de catastrophe (mais a tester ….).

 29 Cuissardes ou waders ?  

     Cuissardes car moins de risque d’écoper qu’avec les waders, de plus je teste la profondeur avec un bâton qui me sert aussi d’appui.

30 Quel budget par saison consacres-tu à la pêche?

     500 euros minimum, honnêtement je ne compte pas mais ma femme sait me le rappeler…. !

 31Une canne et moulinet que tu voudrais posséder ?

        Une canne de chez mon ami DUCOS François (magasin à Mane 31) et comme moulinet un  SKAW Y 30.

 32 Un souvenir de pêche en quelques mots ?

        Ma rencontre de pêche avec un pêcheur portant un béret, au pont de Lespiteau dans le Ger. Ce jour là la rivière était mâchée, je pêchais à la mouche noyée et j’avais pris quelques truites. Ce Monsieur fut étonné de mon résultat dans ces conditions. Nous avons longuement parlé, j’étais fasciné par les paroles de cet homme très sympa et instruit,  me disant qu’il avait écrit des  livres sur la pêche.

Je me suis donc renseigné, c’était Léon FOSCH. Nous nous sommes revus assez souvent par la suite et il m’a donné quelques tuyaux sur notre plaisir commun. Je pense souvent à lui quand je suis au bord de l’eau en appliquant ses précieux conseils.

 33 Un livre sur la pêche qui serait ton livre de chevet ?

        Bien sûr « Avec dame truite » de Leon Fosch et j’aime aussi le livre ancien du Docteur P Barbellion sur la pêche à la cuiller : « Lancer léger et poissons de sport ».

 34 Un pêcheur vivant où disparu avec qui tu aurais aimé partager un moment de pêche ?

        J’aurais bien aimé pêcher avec Julien ADOUE qui avait une façon de pêcher au toc particulière et très efficace. Mais je n’ai pas pu tester avec lui sa combine de va et vient permanent du fil, donnant à l’appât un effet vivant. Nous nous rencontrions plutôt sur les terrains de pétanque que nous fréquentions assidûment..

 35 Sempé, Delacoste, Daiwa, Garbolino, Hearty Rise, dePezon & Michel, Mitchell  où va ta préférence ?

      Sempé par curiosité.

36 Fil intérieur où anglaise ?

        Fil intérieur depuis mes débuts.

37  Es-tu le possesseur d’une canne artisanale ?

          Oui, même plusieurs.

38 La pêche est pour toi une passion où un simple loisir?

      Pour moi, la pêche est avant tout une passion, en effet, j’aime la rivière avec ses mystères sinueux, savoir l’explorer, apprendre à connaître les mœurs des poissons, leurs habitudes, leurs heures de repas, leurs heures d’affûts ou de repos.

De plus, j’apprécie les sites, les paysages divers et féeriques. J’adore et j’admire la nature, ses bruits, ses vues ,sa faune et la flore, tout cela me repose. En fait je me ressource au bord de l’eau et ainsi je dis adieu à tous les tracas. Et pour faire un peu d’humour, je préconiserais le remboursement de la carte par la sécurité sociale !

39 Si tu devais pêcher dans un pays étranger où irais-tu et pourquoi ?

       En Irlande pour son cadre, son climat et ses saumons.

 40 As-tu déjà eu l’occasion d’employer les services d’un guide de pêche ?

         Non

41 Si non comptes-tu le faire un jour ?

        Non

42 Es-tu engagé dans le monde associatif de la pêche ?

       Actuellement non, mais je l’ai été pendant plus de 25 ans avec mon pauvre père à Saint Martory.

43 Si non prévois-tu de le faire ?

      Je n’ en ai pas l’intention, laissons les jeunes prendre leurs responsabilités.

 44 Si demain tu devais mettre un terme à la pêche, que ferais-tu à la place ?

          Vélo, marche et pétanque uniquement.

45 No-kill où prélèvement raisonné ?

         Prélèvement très raisonné (2 truites maxi).

46 Ton regard sur le sujet ?

     Je fais très attention à mes actions de prélèvement suivant le mois. Après chacun pratique la pêche qu’il désire.

47  Pour toi est ce que tous les parcours no-kill en France déjà existants et ceux futurs devraient être ouverts à tous les modes de pêche (en respectant bien entendu certaines règles ) ?

         Oui bien sûr car il y a différentes pêches et chacun pratique la méthode qu’il aime (la cuiller me gène un peu mais je respecte).

48 Quel est ton regard sur la gestion de la pêche en France ?

       A mon avis, c’est la réglementation trop stricte et difficile à appliquer, car variant d’un cours d’eau à un autre. Concernant les interdictions, mailles, certains appâts interdits, parcours no-kill tout cela à contribué à une baisse évidente de pêcheurs.

Alors que le souci premier devrait être le respect de l’environnement pour conserver un milieu halieutique en bonne santé.

 49 Ton avis sur le monde associatif qui gère la pêche dans l’hexagone ?

        Je ne n’ai pas d’avis à ce sujet, je suppose qu’ils gèrent de leur mieux avec les moyens dont ils disposent.

50  Que penses-tu de l’entente halieutique qui permet aux pêcheurs de pêcher presque de partout en France ?

        Pour moi, cela me convient très bien, je peux ainsi pratiquer dans trois ou quatre départements limitrophes sans me soucier de l’achat de cartes et ainsi éviter des situations comme rencontrées au Pays Basque. Dans le 64, il vaut mieux bien se renseigner sur place, sinon cela peut coûter cher...(j’ai donné!!!)

51 Serrais-tu favorable à une future carte de pêche nationale ?

        Oui, mais cela dépendrait du prix et à la condition de pouvoir pratiquer dans des lieux de pêche détenus par des administrations (EDF par ex), des entreprises ou des particuliers (pêches riveraines). 

52 Comment vois-tu la pêche dans l’avenir ?

        Très mal si l’on ne maintient pas l’effort pour la protection de  l’environnement.

53  Au vu des conditions climatiques de plus en plus compliquées, au vu du réchauffement climatique impactant les cours d'eau, quel est ton regard de pêcheur et amoureux de la nature ?

          Je ne suis pas des plus optimistes pour l’avenir et plutôt inquiet.

Tout d’abord nous sommes déjà impactés par ce réchauffement climatique : les saisons sont moins marquées, la nature est folle, impliquant la faune et la flore (les oiseaux méditerranéens abondent, les eaux sont plus chaudes) donc tous ces phénomènes entraînent beaucoup de dégâts.

Il faut craindre des disparitions animales et végétales : les petits  crustacés, les limnées des invertébrés, des larves etc... Qui sont la nourriture de base des poissons et oiseaux.

De plus, la pollution et ses matières en suspension, en retombant rendent les eaux opaques entraînant un manque de pénétration de lumière dans  les lits des rivières et ainsi provoquent la mort des  végétaux.

Si rien n’est fait, cette pollution engendrera aussi la mort des poissons, des bergeronnettes, des martins pêcheurs.

De même une menace touchera les oiseaux migrateurs qui se ressourcent et se nourrissent sur notre territoire. Voila pour moi les raisons de faire  très attention à notre environnement si précieux sinon tout l’équilibre sera remis en cause.

Merci à toi d’avoir pris le temps de répondre à ces quelques questions. Et surtout merci pour tous les lecteurs de ce site.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Olive 09/09/2019 17:59

Interview très intéressante comme toujours. Il a eu beaucoup de chance de rencontrer Léon Fosch, c'est une personne que j'aurais adorer rencontrer.

truitepassion.fr 09/09/2019 19:24

Salut Olivier, je pense que beaucoup de pêcheurs auraient aimés rencontrer le grand Léon Fosch et bien d'autres qui on écrit les lettres de noblesse de notre passion.
Moi j'aimerai rencontrer celui qui l'à rencontrer !!!!!
@+