Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Fermeture 1er catégorie, 20 septembre 2020

Pages

Catégories

Publié par truitepassion.fr

"Avé le Fifi".......

Parfois la veille d'une sortie de pêche, cela ne vous arrive pas d'être dans vos pensées et de rêver de truites magnifiques à chaque coup de lignes. Que chaque dérive, chaque profond se transforme inévitablement en prises assurées et en sensation qui vous irise le poil et vous fait frémir le blank.

Mais le lendemain une fois au bord de l'eau après plusieurs dérives qui restent vaines, vous comprenez très vite que les pensées de la veille n'étaient qu'une illusion et que la réalité se passe les pieds dans l'eau à essayer tant bien que mal de prendre ce satané poisson vivant dans les eaux vives des cours d'eau.

Hier quelque part dans l'Isère avec mon ami "fifi" sur deux magnifiques secteurs c'est ce que nous avons vécu tous les deux, on a passé notre matinée à pêcher l'eau, à s'appliquer à faire des dérives et des belles coulées mais en vain ou presque.

Deux secteurs bien différents, avec un premier large ou les grands lisses profonds alternés avec les courants frisottants et un second où la rivière était parsemée de blocs un peu comme les cèpes dans un sous bois offrant ainsi une multitude de postes. Nous avons tous les deux insisté au vers, mais il aurait sans doute fallu proposer un autre repas à dame truite, une teigne par exemple, voir une ou deux nymphes, mais nous sommes tous deux restaient avec des oeillères, nous confortant de peu, voir de très peu, deux prises pour moi et deux touches pour "fifi".

Mais même si la matinée n'a pas été fructueuse, nous avons gagné un super repas au bord de l'eau, entourait des hauts sommets pelés des massifs de l'Isère, rien que cela à suffit, à combler une part de notre frustration de la matinée.

J'allais oublier avant de poursuivre de vous parler de l'essai d'une canne "FI" de chez Toc passion (Christophe Pacalet). Pour faire cour le ressenti est surprenant surtout après avoir pêché avec une RS nymph, canne d'action progressive bien marquée. J'avais l'impression au début de pêcher avec un bambou, mais la répartition des masses sur la canne, son équilibre et sa prise en main, font que très vite on est en parfait harmonie avec la canne et on pêche avec plaisir. Bon je n'ai pas eu la chance de prendre un poisson avec, mais j'ai eu quand même la chance de ressentir la bouche goulue de la truite aspirant le vers que je lui présentais.

"Avé le Fifi"......."Avé le Fifi".......
"Avé le Fifi".......
"Avé le Fifi"......."Avé le Fifi"......."Avé le Fifi".......

Pour l'après-midi, nous avons tous les deux découverts un secteur, plus petit, plus cascadeur, avec une multitude de postes à pêcher. Dans tous les sens il y avait des cascades, c'était magique pour les yeux et les sens du pêcheur ne pouvaient qu'être au maximum de leur paroxysme.

Personnellement, ce genre d'endroit est ma drogue et c'est sans doute pour cela que je fais parfois des kilomètres afin de découvrir ce genre de petits coins bien sympathique.

Hélas pour nous l'après-midi va être aussi "merdique" que la matinée, pas une touche au vers et c'est presque par dépit et en dernier recours que nous avons tous deux mis une nymphe au bout de notre ligne. Ce ne fut pas non plus "Bysance" mais nous avons tant bien que mal, fait tous les deux quelques poissons. Deux pour mon ami et une pour moi, ainsi que deux coquines qui viendront se décrocher à mes pieds, maligne ces truites !!!!!!

Moralité de l'histoire et je pense que tout le monde la connaît, surtout les pêcheurs aux appâts il faut toujours avoir "plusieurs flèches à son arc" et ainsi pouvoir proposer à notre Fario, un large panel d'appât qu'il soit naturel ou non. On arrive ainsi à cerner un appât type, qui pourra nous servir à prendre quelques poissons. C'est quand même un choix adéquat quand la rivière reste fermé et que les truites ont la bouche cousue.

En conclusion, je pourrais vous dire que je possède la canne idéal pour pêcher à la nymphe, enfin pour moi (Rs nymph 3,60) alors pourquoi je ne pratique pas plus cette technique, car je me trouve à chaque fois confronté au même problème, celui du choix de la nymphe.

Pour moi ce dernier reste pratiquement un grand mystère, une équation non résolu. Et il ne me manque plus que ce facteur pour plonger dans un des dérivés de la pêche aux appâts, une pêche très sympathique et passionnante  à pratiquer.

A très vite 

"Avé le Fifi"......."Avé le Fifi".......
"Avé le Fifi".......
"Avé le Fifi"......."Avé le Fifi".......
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article