Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Fermeture 1er catégorie, 20 septembre 2020

Pages

Catégories

Publié par truitepassion.fr

Les deux soeurs.

A la pointe du jour, je descendais dans les prés pour arriver à cette petite rivière, ou j'aime tant pêcher. Le soleil pointait son nez, au travers des montagnes du Diois, des senteurs de buis et de fourrage fraichement coupaient, m'enivrait l'esprit, le chant mélodieux des eaux courantes, murmurait à mes oreilles, je ne pouvais qu'entrevoir une belle matinée de pêche en compagnie de mes copines truites.

Les premiers coups de lignes furent gagnant, les premiers poissons auront la gentillesse de venir pour la photo, avant de regagner leur habitat, certains seront un peu plus tatillon, voir carrément hostile.

Après quelques minutes de pêche, me voilà arriver devant les deux sœurs, les deux cascades, là où je finis habituellement mes parties de pêche, plus haut je vais aller de découverte, en découverte jusqu'à cet autre secteur qui voit chaque année plusieurs fois ma visite, c'est vous dire si je le connais presque par cœur, je sais pratiquement ou se situe chaque poisson.

Bref après la cascade des deux sœurs, où je vais me faufiler au travers des buis, je vais découvrir une autre belle cascade que je vais en vain explorer sans prendre un poisson. Je vais continuer mon périple pendant un long moment sans ne plus avoir la moindre touche, pas un poisson à l'horizon, le désespoir du pêcheur m'envahit peu à peu.

Le pire restant à venir, arrivé sur mon parcours de prédilection, le désert va continuer, le néant était en cette matinée dans les eaux cascadeuses de cette petite rivière, il était aussi au bout de la canne du pêcheur ronger par le désespoir de ne pas faire un poisson là où il sait pourtant qu'à chaque trou une belle ce cache.

La rivière ne pouvait pas être vide à jamais, un confrère avait sans doute pris ma place dans le cœur des belles de ces lieux. Je ne pouvais rester là, à ne pas pouvoir espérer prendre un poisson et me lamenter plus longtemps, il fallait que je parte ailleurs à la recherche d'éventuelle plaisirs, à la recherche de sensation au bout de la canne.

Je vais donc regagner ma voiture, monté là haut au milieu des forêts, non loin des sources, je vais y rencontrer pas mal de petites demoiselles à la belle robe, des truites peu impatientes à la vue de mon ver de terre.

Je vais connaître le faste des jours du pêcheur heureux, ou chaque coup de ligne est gagnant, ou le moindre cailloux se transforme en truite. Je ne pouvais espérer avoir plus belle fin de matinée, dans les eaux froides, de celui qui coule des jours heureux et paisible, là où je n'étais plus venu voir les beautés depuis quelques années.

A très vite ….

 

 

 

Les deux soeurs.
Les deux soeurs.
Les deux soeurs.
Les deux soeurs.
Les deux soeurs.
Les deux soeurs.
Les deux soeurs.
Les deux soeurs.
Les deux soeurs.
Les deux soeurs.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article