Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Fermeture 1er catégorie, 20 septembre 2020

Pages

Catégories

Publié par truitepassion.fr

L'interview du pêcheur (N15).

Il pourrait être notre père à tous et nous pourrions nous tous les passionnés de la truite, être ces fils.

Il reste l'un des fils de la chartreuse, je pourrais le nommer le poète du Guiers, tant il en est amoureux. Léo Caterina  est arrivé par la grande porte pour venir en voisin répondre aux questions de l'interview du pêcheur. Je ne serrais lui dire qu'un grand "MERCI" pour sa participation et sa passion et si un jour au détour d'un grand lisse du Guiers vous avez la chance de faire sa rencontre, vous verrez par vous-même, que cet homme à beaucoup à donner aux autres, tant en tant qu'être humain, qu'en tant que pêcheur passionné.

Je vais m'éclipser et laisser place à mon ami Léo, j'espère que vous aurez plaisir à lire sa passion.

 1 Nom & prénom ?

Caterina Léo

2 Age ?

  64 ans

3 Profession ?

Retraité

4 Quel est le département où tu résides ?

Isère

5 Depuis combien de temps pratiques-tu la pêche?

Depuis que je suis tout gamin, je devais avoir 5 ans.

6 D’où te vient cette passion?

De mon père et de mon oncle.

7 A quel âge as-tu pêché pour la première fois?

Comme je l’ai mentionné à la question 5, j’ai commencé à pêcher en étang dés l’âge de 5 ans.                                                                                                 

8 Quelle est ta pêche de prédilection?

La pêche de la truite, j’ai la chance de vivre au pied de la Chartreuse et juste en face du Vercors, je suis né dans un département ou il y a beaucoup de rivières et de torrents.

9 Quelle est ta technique de prédilection?

La pêche à la mouche, mais je pratique également la pêche aux appâts naturels et la nymphe au toc.

10 Quel est ton appât ou leurre favori ?

Le porte bois ou la patache

11 Pratiques-tu une autre technique de pêche?

Il m’arrive de temps à autres de pêcher au coup, à l’anglaise, feeder.

12 Si oui quels poissons recherches-tu?

Gardon, brème, tanche, ablette, rotengle, carpeaux etc.

13 Lors de tes sorties préfères tu pêcher seul ou à plusieurs ?

J’adore pêcher seul, mais à vrai dire je ne le suis que rarement, car j’ai toujours un pote ou deux qui me sollicite pour pêcher avec eux et parfois voir plus, ce n’est pas toujours bon pour la pêche, mais qu’est-ce qu’on se marre bien.

 14 Quel est ta vision du pêcheur de truite ?

Ma vision du pêcheur de truite, c’est de se retrouver en osmose avec la nature, prendre le temps de la contempler et se modérer dans le prélèvement, ramener ses déchets et avoir le sens du partage et de la convivialité, tout en restant humble.

15 Nous sommes à l’heure de la pêche en  nymphe au TOC, pratiques-tu cette technique dérivée de la pêche au TOC ?

Pour tout dire, cela fait de nombreuses années que je pratique ainsi, c’était en 2006, année ou je m’étais déjà penché sur cette technique. D’ailleurs à l’époque j’ai même tenté de persuader quelques potes pêcheurs au toc et septiques. D’ailleurs, lors d’une sortie sur le Guiers vif, avec mon pote Alex, j’ai insisté pour qu’il se mette au toc à la nymphe, lui un inconditionnel de la pêche aux appâts naturels. Septique sur lorsque qu’il touche sa première truite en nymphe, mettant ça sur le fait du hasard, je lui demande de continuer à pêcher et pendant ce temps la, j’ai filmé ses réactions. Voici la vidéo que j’avais réalisée en 2011, enfin si tu désire la mettre en ligne dans cet article.

16 Quel cours d’eau à ta préférence?

J’ai une préférence pour les eaux rapides, j’affectionne la pêche en torrent alpin, mais je ne dédaigne pas les autres profils, j’essaie de m’adapter à ce qui se présente à moi, avec plus ou moins de réussite parfois, mais je chercherais à comprendre sa lecture.

17 S'il y avait une rivière, la rivière de ton cœur laquelle serait-elle ? (un nom et un profil)

Le Guiers mort et le Guiers bien évidement ou depuis 16 ans j’officie en qualité de garde pêche.

Nous avons tellement apportés à cette rivière depuis la terrible pollution de 2001, causée par une papeterie située à la confluence des deux Guiers. Elle a était fermée suite à un procès entrepris par l’ensemble des aappma du bassin versant. A l’époque j’ai vu des tonnes de poissons mort dériver au fil de l’eau, asphyxiant toute la faune aquatique, plus d’invertébrés, plus d’ombres commun, plus de truites, enfin de ce qui était notre cheptel de l’époque. Je ne pouvais la regarder mourir sans rien faire et j’ai donc pris la décision de rejoindre c’est en 2004, que j’ai  rejoint l’aappma de Miribel les Echelles en qualité de garde pêche. Par la suite, en 2009, nous avons fusionnés trois sociétés de pêche sur le bassin versant, celle de St Pierre de Chartreuse, Miribel les échelles et St Laurent du pont et unir nos forces pour ne faire qu’une seule aappma, et c’est ainsi qu’est née l’association «  Les pêcheurs du Haut Guiers ». Nous sommes en gestion patrimoniale depuis 2000, en ce moment notre aappma est en demande du label rivière sauvage sur la partie haute du Guiers mort, ceci grâce à la volonté d’une jeune équipe motivée et qui continue à se battre pour notre rivière.

 18 Le ou les départements ou tu pêches ?

Mon département en priorité, il y a tellement de quoi pêcher. Mais également les départements que je visite, avec à mon camping car et grâce à ma carte interdépartementale, je peux pêcher beaucoup d’endroits en France, comme ceux qui me viennent à l’esprit par exemple :

Le Ht Allier, l’Allier, le Cantal, la Corrèze, les Pyrénées, l’Ariège, le Gard, l’Aveyron, la Drôme, le Vaucluse, les Htes Alpes, les alpes de hte Provence, l’Ain, la Normandie, le Gard, la Lozère, l’Ardèche et plein d’autres encore, petites ou  

grandes rivières peu importe et si celles-ci ne sont adhérentes je prends des cartes journalières ou vacances selon la durée de mon séjour.

 

 19 Pêches-tu plus en semaines où plus le  week-end ?

Depuis que je suis à la retraite, je ne pêche pratiquement qu’en semaine désormais, je réserve le week end à ma famille, sauf lorsque des sorties sont programmées avec des potes, mais en principe le week end, je pars avec mon camping car et mon épouse.

 

20 Ta préférence va plus à une pêche matinale, où une pêche d’après-midi?

J’ai une préférence pour les fins de matinées, l’après midi et les coups du soir,  mais je ne dédaigne pas quelques fois les pêches matinales dés les beaux jours, quand je n’ai pas mes occupations à la maison avec mon jardin, l’entretien de la pelouse etc.

21 Durant la saison de pêche, quel mois à ta préférence et pourquoi?

Je te répondrais dés l’ouverture, car j’ai une forte envie de pêcher,  mais pour moi c’est dés le mois de mai, les poissons sont devenus plus actifs et me permet de poursuivre les séances de pêche au plus tard de la journée.

22 Quel matériel utilises-tu pour la technique que tu pratiques?

Pour la pêche à la mouche

Jmc Elite 10’ pieds soie 4/5

Une canne artisanale 10’ soie de 4, montée par mon fils qui est guide de pêche en chartreuse.

Une Soldarini, 9’ pieds soie 3/4 - 4 brins

Moulinet Danielson et Jmc Eclipse

Pour la pêche aux appâts naturels :

Une Sempé ‘la  Grise celle de la 1ère génération’ en 3,90m que j’ai depuis mon 1er stage avec Pierre.

Une Sempé Nymph en 3,60 m

Une Sempé téléblocable en 3,60 m

Une canne de la marque Torrent 3,90 m blank noir en 4 brins

Moulinet Shimano Exage 1000 et Milo Kita 2000, Loxus

 

23 Fil & bas de ligne quel marque utilises-Tu ?

Sempé et Milo

24 Pour ton bas de ligne quel type de fil utilise-tu (nylon classique, fluoro) et pourquoi ?

Nylon classique, Milo Krepton ou Sempé

25 Peux-tu décrire aux lecteurs la composition de ta ligne de base suivant les saisons (fil, plombs, hameçons etc..) ?

Pour le début de saison j’attaque d’entrée en nymphe, mais lorsque je pêche aux appâts, je monte ma ligne comme tel, je place un plomb de base à 6 cm de l’hameçon et je fais ma plombée type pour un début de saison par eaux froides 7/6/6/6/5 et selon les conditions du moment, je modifie cette plombée, en ajoutant ou supprimer ou étaler les plombs. Le corps de ligne avec du fil fluo vert Sempé 14 ou16/100 ème, le bas de ligne Milo ou Sempé 12 ou 14/100 ème, pour appât le ver tête noire, ou un gros terreau (Doudou) monté  sur un hameçon Sempé HSA n°8 à 12.

 26 Epuisette ou non lors de tes parties de pêche ?

Oui toujours, je préfère pour écourter le combat.

27 Pratiques-tu la pêche avec hameçons sans ardillons ?

Je ne pêche qu’avec des hameçons sans ardillons.

28 Ton regard sur le sujet ?

Je ne pense pas perdre plus de poissons sans ardillon, par contre, il ne faut surtout pas donner de mou dans la ligne, qui pour moi est la cause des décrochages bien souvent.

29 Cuissardes ou waders ?

J’aime bien pêcher en waders tout au long de la saison, mais je possède également des cuissardes pour les pêches d’été.

30 Quel budget par saison consacres-tu à la pêche?

Tout dépend, mis à part les gros achats comme les waders, les cannes ou autres, j’achète au coup de cœur et selon mes besoins. Cela peut varier de 30 et 50 € par mois plus ou moins pour les appâts et le matos mouche, hameçons, billes tungstène, bobines de fil en gros, soit environ 500 € pour la saison. A cela s’ajoutent les cartes de pêches journalières sur les départements n’étant pas adhérents au club halieutique. Et sans compter non plus, les frais de péages et de carburants vu le nombre de kms que je parcours avec mon camping car.

 

31Une canne et moulinet que tu voudrais posséder?

J’ai ce qu’il me faut mais si je devais faire exploser la tirelire, ce serait une PS DARK et le moulinet Certate de chez Daïwa.

 

32 Un souvenir de pêche en quelques mots ?

J’en ai plein, j’ai du mal en n’en cité qu’un, pour moi le meilleur de pêche, reste ce jour de Mars 2013, ou j’ai pris ma plus grosse truite en pêchant en sèche avec une March Brown, sur une pointe en 14/100 ème, elle mesurée 70 cm, j’en ai chié pour la sortir et bien évidemment, une séance photo avant la remise à l’eau, elle reste encore mon record en rivière, hormis la pêche en réservoir, elle est mon graal en quelque sorte.

 

33 Un livre sur la pêche qui serait ton livre de chevet ?

Je vais t’en citer deux, ce serait le livre d’Alphonse Arias ‘ Mémoires d’un pêcheur’ et pour la mouche Henri Bresson "le sorcier de Vesoul".

34 Un pêcheur vivant où disparu avec qui tu aurais aimé partager un moment de pêche ?

Mon oncle Nino, c’est lui qui m’a initié la pêche au toc, c’était un excellent pêcheur de truites. Je me souviens encore du jour ou je lui avais montré mes 1ères mouches, il en avait la larme à l’œil et m’avais dit qu’il aurait tant aimé pratiquer cette technique. Pour lui ce n’était que les chapeaux à plumes qui pratiqués de la sorte qu’il me disait. J’ai ce regret, de n’avoir jamais pu repêcher ensemble, il est décédé quelques mois après d’une longue maladie comme on dit. Mais à chaque session de pêche, j’ai une pensée pour lui et je lui dédie cette partie de pêche. C’est quand même grâce à lui, que j’ai chopé le virus de la truite, je me souviens encore, j’avais 14 ans, nous étions partis pour pêcher le Chéran, mais il nous fallait avant tout, une fois au bord de la rivière, faire la collecte de ce qu’il appelait les vers bleus (Ryacophila), une fois fait , la pêche pouvait commencer, avec le petit brin de laine rouge ou blanc sur la ligne pour guise de guide fil.

 

35 Sempé, Delacoste, Daiwa, Garbolino, Hearty Rise, Pezon & Michel, Mitchell  où va ta préférence ?

Sempé avant tout, je n’ai rien contre les autres marques qui sont aussi de bonnes références.      

36 Fil intérieur où anglaise ?

 Anglaise, car pour avoir pêché avec une F.I, j’avoue avoir du mal avec ce type de canne.

37  Es-tu le possesseur d’une canne artisanale ?

Oui celle que mon fils m’a monté, c’est une canne de 10 pieds soie de 4 pour la nymphe en quatre brins.

38 La pêche est pour toi une passion où un simple loisir?

C’est carrément une passion, je dirais même un sacerdoce, je vis et je pense pêche du matin au soir, ne serait ce que pour la gestion de mon blog, qui me prend beaucoup de temps.

 39 Si tu devais pêcher dans un pays étranger où irais-tu et pourquoi ?

 Canada, Patagonie, Chili, Norvège, Colorado, ce sont des pays ou les rivières mythiques me font rêver.

 

40 As-tu déjà eu l’occasion d’employer les services d’un guide de pêche ?

Oui avec Pierre Sempé lors d’un stage ou je suis resté 4 jours  dans les Pyrénées à Oloron Ste Marie.

41 Si oui lequel et sur quel cours d’eau ?

Le gave d’Oloron, le gave d’Aspe, le gave d’Ossau, la grande Nive.

42 Si non comptes-tu le faire un jour ?

Oui je pourrais encore, mais désormais je passerais par mon fils qui est guide de pêche en Chartreuse à la mouche et aux appâts naturels et en partenariat avec la maison Sempé.

43 Es-tu engagé dans le monde associatif de la pêche ?

Très engagé, je suis garde pêche pour l’aappma de St Laurent du pont(38), les Pêcheurs du haut Guiers situé en Chartreuse et pour une autre auparavant l’aappma de Moirans(38). Aussi avec la création d’un club mouche en 2000, que j’ai quitté depuis 10 ans, mais qui existe toujours, c’est le club mouche du Cea de Grenoble, cela fait au total 25 années passées dans le monde associatif de la pêche.

44 Si non prévois-tu de le faire ?

Je donne de temps à autres des coups de mains pour d’autres aappma lorsque cela est nécessaire, notamment les aappma riveraines du Guiers.

45 Si demain tu devais mettre un terme à la pêche, que ferais-tu à la place ?

Il est inimaginable pour moi que j’arrête la pêche, sauf pour raison de santé, mais si un jour ce serait le cas, il y a la randonnée, les champignons et les voyages avec mon camping car.

46 No-kill où prélèvement raisonné ?

No kill, car  je ne désire pas garder de poissons, mais je respecte ceux qui désire garder raisonnablement leurs prises.

47 Ton regard sur le sujet ?

Le cas s’est présenté à moi, un jour de pêche sur l’Ariège, avec l’admin d’un forum ami, qui avait gardé deux truites pour ramener chez lui, il m’avait annoncé que c’était son rituel de garder deux truites, sachant que je n’en gardais pas, mais cela ne m’a pas dérangé. Puis vint mon tour, de prendre une belle truite de 40, il a voulu me tester en me demandant si je voulais garder cette truite, je n’étais pas enclin à le faire, mais j’ai joué le jeu, il a tué la truite à ma place, car je ne voulais pas le faire et je l’ai ramené au gîte pour mon épouse, toute étonnée de voir que je lui ramené un poisson, cela a été une des seule fois.

48 Quel est ton regard sur la gestion de la pêche en France ?

C’est compliqué, mais  j’aimerais que la pêche soit libre de partout, dans notre pays. Si je prends pour exemple mon département, qui est entouré de départements limitrophes et  non réciprocitaires comme la  Savoie, la Hte Savoie et les htes Alpes,  je trouve ça bien dommage, car je trouve qu’on devrait pouvoir pêcher de partout. Sans être obligé de s’acquitter d’une carte vacances ou journalières dans ses départements.

 49 Comment vois-tu la pêche dans l’avenir ?

J’aimerais que nos FD aient  plus de poids sur les élus, dans la lutte contre les projets de micro centrale, contre les barragistes et les lobbyistes qui ne respectent pas les débits réservés et qu’elles mettent plus d’entrain pour que les stations d’épurations défectueuses ou inadaptées soient mises aux normes. Pour enfin retrouver des rivières vivantes, que la faune et la flore reprenne leur droit, que les poissons migrateurs puissent remonter les cours d’eau sans obstacles, cela parait utopique, mais si on voudrait le faire, je crois que cela serait réalisable pour les années futures. Mais c’est sans compter sur nos hommes politiques qui pour eux, seul miroite les dividendes et les rendements financiers, préserver la nature, ils n’en ont que faire, nous en avons eu la preuve avec la démission de Hulot.

 

50  Au vu des conditions climatiques de plus en plus compliquées, au vu du réchauffement climatique impactant les cours d'eau, quel est ton regard de pêcheur et amoureux de la nature ?

J’en pleure, sans être alarmiste, il faut vraiment prendre des mesures afin de mieux préserver notre planète. Quand je vois les dégâts occasionnés en 2018, par les  inondations, la sécheresse et voir des rivières à sec dans de nombreux départements, causées par la canicule, c’est à se demander, si  un jour nous allons nous en sortir, je souhaite me tromper et j’espère que la jeune génération prenne conscience de ça et s’investie à son tour dans les associations de pêche et perpétue le combat.

 

Merci à toi d’avoir pris le temps de répondre à ces quelques questions.

PS: Ci dessous vous trouverez le lien du blog de Léo, à voir absolument. 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Alain SEGOND 06/04/2019 09:37

Bavard?....non...Il parles pas pour ne rien dire ....

Patatras Bricolo 06/04/2019 06:43

Toujours aussi bavard le Léo...mais plein de sagesse !

truitepassion.fr 07/04/2019 21:28

Un grand sage ce Léo !!!!