Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Fermeture 1er catégorie, 20 septembre 2020

Pages

Catégories

Publié par truitepassion.over-blog.com

La rivière au dilemme

Je ne sais pas si vous avez non loin de chez vous, où si vous connaissez, où pratiquez une rivière qui est difficile à pêcher, non pas pour son côté "sportif", mais pour la difficulté d'y prendre le moindre poisson.

Je ne sais pas ce que vous faites quand vous êtes confrontés à un tel phénomène, quelles questions vous pouvez vous poser ?

Personnellement, j'ai non loin de chez moi (1 h de route environ), un cours d'eau de ce type, un cours d'eau que je ne pêche qu'une à deux fois par saison, plutôt d'ailleurs vers la fin de cette dernière.

Dans ce cours d'eau j'y ai souvent fait " capot" et quand j'y fais un, voir deux poissons, c'est que j'ai déjà fait une belle pêche et je peux être contant de ma matinée.

Et pourtant, toutes les conditions sont réunies pour qu'il y est sur ce cours d'eau une forte population de truites, d'ailleurs les pêches électriques d'inventaires le prouve à chaque fois. Une eau claire, des fonds propices à la reproduction et surtout un nombre de cache impressionnant au mètre linéaire.

Alors, comment ce fait il que l'on ne puisse pas plus faire de poissons sur ce cours d'eau ?

Est-ce que les truites sont très éduquées par la présence des pêcheurs qui défilent régulièrement et en nombre de mars à octobre ?

Est-ce notre façon de pêcher ce cours d'eau qui n'est pas la bonne ?

Faudrait il pêcher plus fin ?

Pêcher le poste avec une grande canne ?

Avoir une autre technique, essayer un autre appât ?

Je me pose à chaque fois que je pêche ce cours d'eau les mêmes questions et franchement entre nous, je bloque à chaque fois, je ne trouve ni réponse, ni solution à ce problème.

Et je ne suis pas le seul, mon ami Sylvain ce pose les mêmes questions que moi et je pense que nous ne sommes pas que deux à le faire.

Imaginez-vous une matinée de pêche fin septembre avec au compteur, une touche bien maigre et un poisson pris cinq minutes plus tard, puis plus rien durant le restant de la matinée. Et vous pouvez y revenir encore et encore le constat sera le même où presque.

Il y a bien qu'une montée d'eau qui pourrait "mettre le poisson" à table et penser pouvoir faire une belle pêche (et encore !!).

Cette rivière est aussi belle qu'elle est particulière et difficile, je ne pourrais pas la pêche, je pourrais aussi insister avec l'espoir de tomber parfois sur le bon moment.

Cela reste quand j'y pense un cruel dilemme, on reste tiraillé entre le fait de pêcher ce cours d'eau car, le cadre y est magnifique en gardant dans l'espoir d'y faire un jour quelques poissons de plus.

Et on peut penser que cette rivière ne vaut pas l'investissement que l'on pourrait y mettre et alors on préfère pêcher d'autres cours d'eau, là où l'on est sûr de faire des pêches plus prolifiques.

Quoi qu'il en soit j'y retournerais, l'an prochain et celui d'après et peut-être que je pourrais trouver des réponses à mes questions, à moins qu'un jour quelqu'un puisse m'y répondre concrètement.

A très vite…..

 

La rivière au dilemmeLa rivière au dilemme
La rivière au dilemmeLa rivière au dilemmeLa rivière au dilemme
La rivière au dilemmeLa rivière au dilemme
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Lamy 17/10/2018 22:43

Et oui ,je connais ce type de rivière et problématique ,pres de chez moi en Bourgogne ....les seules prises se font par eaux troubles ,apres pluie ,orage ...au ver ...sinon rien ...il faudrait essayer au lever et coucher de soleil au vairon manié ,qui souvent déloge ,énerve ces belles dames calées ....à bientot de te lire ....René de Lyon .

truitepassion.over-blog.com 18/10/2018 21:27

C'est toujours difficile de pratiquer une rivière de ce genre et comme tout bon pêcheur, on préfère prendre des poissons et donc on fuit les rivières difficiles enfin pour ma part .
Merci pour ton commentaire René et bonne fête par avance.
@+
Serge