Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Fermeture 1er catégorie, 20 septembre 2020

Pages

Catégories

Publié par truitepassion.over-blog.com

Les cours d'eau de la Drôme sont gonflés à bloc avec les pluies de ce mois de juin, le moral des citoyens est au plus bas, ils ne leur manquent que les rayons du soleil et les chaleurs synonyme d'été. Par contre, le moral des poissons sont au plus haut, elles sont même parfois gavées par tant d'abondance, abondance en eaux et abondance en nourriture. On ne va pas quand même faire la fine bouche, nous les pêcheurs, il y a de l'eau qui coule de partout et des poissons heureux de ne pas subir les souffrances dut au manque d'eau.

Bref profitant d'une RTT, je décidais en ce mardi d'aller arpenter les rives de cette rivière, au profil linaire et qu'il est plus agréable de pêcher quand il y a un niveau correct afin de faire de belles dérives pour faire sortir les poissons.

Une sortie de pêche en trois actes.

ACTE 1

L'averse vient de finir à mon arrivée, je me prépare prend ma canne et mes appâts et je file le long des près sur les rives de la rivière. Plus je m'approche et plus je l'entends grondé, aux travers des arbres je la découvre gonflée par les pluies, la couleur de l'eau est légèrement teintée, ce qui me prévoit une belle pêche afin je pense.

Je monte ma ligne, accroche mon appât et commence à faire des dérives, au bout de quelques minutes la première truite vient dans ma main et retourne aussi vite à la rivière. Il y a de l'eau beaucoup d'eau, ma progression est difficile, je ne peux que rester dans l'eau à cause d'une forte végétation.

Sur un secteur moins agités je m'efforce tant bien que mal de traverser, le courant me pousse, les cailloux roulent sous mes pieds, je pousse un " ouf" de soulagement sur la rive d'en face. Je remonte sur le près, fait quelques mètres, trouve un secteur propice et recommence à faire des dérives qui vont se solder par la prise d'une belle truite (hélas je ne pourrais pas la prendre en photo, mon appareil faisait alors des siennes).

Je remonte encore une nouvelle fois dans le près, regagne un chemin et part à la recherche d'endroits plus propices. Je vais quand même marcher une bonne vingtaine de minutes pour trouver de quoi pêcher un peu plus.

Une sortie de pêche en trois actes.
Une sortie de pêche en trois actes.

ACTES 2

La pluie recommence, l'orage gronde au loin j'ai soif de truite, je vais arriver sur un secteur que je ne pêche pas habituellement, car il y a un niveau assez faible la plupart du temps, un bon pourcentage partant hélas dans un canal, pour alimenter une usine hydroélectrique.

Je sais que je vais rencontrer là un peu moins d'eau, je vais rencontrer là un secteur plus propice à la pêche, je vais aussi y rencontrer des truites. Des truites un peu folle, des truites qui vont me donner " du fil à retordre". Des truites qui vont parfois goulument gober mon appât dans certain cas et dans d'autres qu'il va falloir allé chercher au bout de long moment de pêche.

Je vais connaître un grand moment de grâce, parfois il est nécessaire de prendre quelques risques pour vivre ces moments d'apothéoses. Certains pêcheurs auraient pliés la canne, moi j'ai pêché, j'ai pêché sous une pluie incessante, sous les coups du canon "tonnerre" qui grondait sur les montagnes qui m'entouraient.

L'eau coulée sur mes mains, sur mes joues, seul mon béret et ma veste de wading me protégeaient, du déluge qui tombait sur ce pêcheur fou, seul contre les éléments, mais qui pour un moment parler la même langue des truites qui venaient une à une dans ses mains.

 

 

Une sortie de pêche en trois actes.Une sortie de pêche en trois actes.
Une sortie de pêche en trois actes.
Une sortie de pêche en trois actes.Une sortie de pêche en trois actes.Une sortie de pêche en trois actes.

ACTES 3

La pluie va petit à petit s'estomper, la rivière va petit à petit se transformer et prendre la couleur de la mousse de mon café qui coule dans ma tasse chaque matin. Je ne sais pas pourquoi, mais les truites vont aussitôt déserter la rivière, la folie de l'orage va laisser place à une rivière vide malgré les eaux chargées.

Je vais comprendre qu'il était temps pour moi de plier ma canne, de ranger mes appâts et de regagner tranquillement mon véhicule.

Mouillé comme un chien, heureux comme un pêcheur qui vient de faire une magnifique sortie, je profitais une dernière fois, de la beauté des montagnes de Diois après l'orage. Les gouttes de pluies brillaient comme des diamants sur les herbes hautes, les nuages s'accrochaient aux montagnes donnant l'impression d'îles flottantes, où de barbes à papas.

Histoire de se remplir le ventre, en ce remplissant les yeux de belles images ….

 

Une sortie de pêche en trois actes.Une sortie de pêche en trois actes.

Canne: Natura stigmax  de Delacoste en 3,60M

Moulinet: Loxus de Delacoste

Fil: C&C fishing 

Hameçon: Tige longue Delacoste

Plombée: 3-n3, 3-n4, 2-n5, 2-n6, puis 2-n3, 2-n4, 2-n5, 1-n6

Appât: Vers de terreau

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Lamy rené 14/06/2018 12:33

Ça bouillonne de partout ,l'eau ,et dans la tête ,c'est super de tels volumes en juin ,on va se régaler cet été ,ce qui était devenu rare ...pour ma part ,hélas qq pépins de santé m'ont éloigné des berges ...dommage j'aurais aimé venir partager ces instants de pur bonheur avec Serge et gilou26 .....pour l'heure je vais reprendre ma canne dans ma campagne de Bourgogne ,mais on est loin du charme des torrents dont on partage la splendeur sur ce site enchanteur ...bel été .rené de Lyon .

truitepassion.over-blog.com 14/06/2018 21:53

Salut René, je pense que l'on va pouvoir bien pêcher en tee-shirt , il ne manque plus que les rivières redeviennent en ordre pour pouvoir sortir les mouches naturelles et autres sauterelles !!!!!
Tu le sais cela serait un grand plaisir de te rencontrer et de pouvoir partager un moment de pêche. Merci pour ton commentaire et aux plaisirs.
Serge