Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Fermeture 1er catégorie, 20 septembre 2020

Pages

Catégories

Publié par truitepassion.over-blog.com

Une belle rivière et quelques truites.Une belle rivière et quelques truites.
Une belle rivière et quelques truites.Une belle rivière et quelques truites.Une belle rivière et quelques truites.
Une belle rivière et quelques truites.Une belle rivière et quelques truites.

L'après-midi avait bien commencée pourtant, je rencontrais des poissons très coopératifs. L'elfix remplissait sa mission et je prenais du plaisir à prendre des truites et à pêcher chaque veines de courant.

L'eau était belle, le lieu de pêche aussi, il faisait bon en cette après-midi de cette fin d'avril, un léger vent du sud pouvait faire sortir les poissons et n'était surtout pas gênant pour la pratique de la pêche.

Pourtant, après le premier secteur propice je vais littéralement me casser les dents sur ce secteur qui va marquer la fin de ma pêche. Plus un poisson actif, plus une touche ou le moindre "chatouillis", je vais pêcher un secteur vide, je vais essayer la teigne, le ver, rien y fera. Pourtant, les premières truites n'ont pas fait de difficulté avec l'appât roi. Je cherche à comprendre, mais je ne trouve pas d'explication, ou alors une seule possible, le secteur avait été visité le matin même.

Très vite je me résigne à quitter ce secteur magnifique pour aller voir plus en amont, l'heure tourne et il me reste une heure de pêche.

Arrivé sur ce secteur plus en amont, je vais avoir affaire au même constat, le premier trou ne va rien donne, le second va quant à lui me donner le seul poisson de cette dernière heure. Je vais ensuite essayer encore une fois la teigne sans résultat, puis par la suite ce qui pourrait être le sauve bredouille, j'ai nommé: la nymphe.Mais là aussi rien, je vais en essayer plusieurs modèles, mais rien y fera. Il est 18h je plie ma canne et revient vers mon véhicule, fin de ma partie de pêche du vendredi. J'aurais pu faire une plus belle pêche, mais je me contenterais des cinq prises de l'après-midi, faut parfois se contenter de peu et se dire que l'on fera mieux la prochaine fois que l'on rencontrera des poissons plus actifs et de par la même plus compréhensif  et enclin à mordre à l'appât présenter par le pêcheur que je suis.

Je voudrais cependant revenir un instant sur cette pêche à la nymphe que l'on dit si prenante, pour moi elle reste difficile.

Il ne suffit pas d'accrocher une nymphe au bout de la ligne pour faire mordre le poisson, c'est une pêche très complexe. J'en suis à me demander comment choisir sa nymphe, en fonction de quel critère, faut il aussi rajouter des plombs sur la ligne quand on pêche avec une nymphe déjà plombée, quelle grosseur de nymphe choisir est ce qu'il n'est pas préférable d'attendre encore un peu que les eaux se réchauffent pour pêcher avec cette technique.

Je n'abdique pas pour cette technique que j'essaye de temps en temps, certes c'est parfois difficile de pêcher sans prendre un poisson, tout en sachant que la rivière en abrite. C'est difficile de croire à cet appât des moins naturel, c'est difficile de se dire comment font ceux qui prennent du poisson, comment font il, quel est leur secret. Peut être que je ne pratique pas assez, oui mais voilà je suis un pêcheur qui aime prendre du poisson lors de mes parties de pêche, il faut que ce moment de pêche soit lucratif, j'ai un gros doute pour le moment que cette pratique de la nymphe au toc m'apporte autant de satisfaction que la pratique de la pêche aux appâts naturels.

A très vite.

                                                                                                                     

 

Une belle rivière et quelques truites.Une belle rivière et quelques truites.
Une belle rivière et quelques truites.
Une belle rivière et quelques truites.Une belle rivière et quelques truites.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Lamy rené 28/04/2018 20:29

Et oui c'est parfois ainsi là peche au toc ,et sans explication rationnelle ....l'excellent A.Arias évoque ce probleme dans la revue Truite Mag.Et parfois le succès de nymphes qui ne ressemblent à rien...le moindre risque étant ,en effet ,de varier les propositions d'appâts..et malgré cela on est confronté à ces gueules cousues sans explications ,ni causes identifiables ....les joies de la découverte de dame nature et farios sauvages...à bientot pour de nouvelles émotions en partage .merci .rené de Lyon .

truitepassion.over-blog.com 30/04/2018 17:18

Bonjour René,
Je pense quand même que cette année c'est vraiment difficile, plus que les autres années et je ne pourrais l'expliquer. Je ne suis pas le seul a tirer ce constat. Mais bon il ne faut pas ce plaindre , on arrive à toucher quelques poissons et surtout à aller à la pêche là est l'essentiel.
Amitiés,
Serge

Olive 28/04/2018 10:34

J'ai pratiqué la nymphe au toc (une seule nymphe avec bille et pas de plomb sur la ligne) une année entière avec un succès très correct... et cette technique m'a fait je pense progresser, car depuis que je suis revenu aux appâts naturelles je trouve que je pêche mieux. Il m'arrive de pêcher encore à la nymphe, mais c'est assez rare exepté à l'étiage où j'adore pécher avec des petites perdigones.

truitepassion.over-blog.com 30/04/2018 17:36

Salut Olive , personnellement j'essaye par bribe , je ne vais pas faire une partie de pêche entière avec cet appât artificiel, je pense que je ne suis pas assez assidue encore et je me conforte dans ce qui le fait prendre du poisson. Merci pour ton commentaire Olive @+

truitepassion.over-blog.com 30/04/2018 17:23

Je ne sais pas Gilou j'ai jamais vue les nymphes d'Olive...... La j'ai voulu essayer vu que rien ne fonctionné je me suis dit pourquoi pas mettre une nymphe, mais bon c'était le même chose. J'essayerais encore et encore et comme l'an passé j'espère prendre quelques poissons avec ces nymphes, mais crois-moi je préfère de loin les appâts naturels. Merci pour ton commentaire.
@+
Serge