Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Fermeture 1er catégorie, 20 septembre 2020

Pages

Catégories

Publié par truitepassion.over-blog.com

L'interview du pêcheur (n3).

C'est au tour de l'homme chef d'orchestre, l'homme qui a "bourlingué " aux quatre coins de la France pour ces articles dans les diverses revues, de répondre à cette " interview du pêcheur d'avril 2018".

Merci à Dominique Baran pêcheur de truite des rivières de la Nièvre, amoureux, des rus et des rivières pratiquant aisément diverses techniques et la langue de Molière avec son franc parlé et ces idées bien arrêtées d'avoir bien voulu m'accorder du temps afin de répondre aux quelques questions de cette modeste interview que je vous livre en se vendredi soir ( 6/4/2018).

 

1  Nom & prénom

BARAN Dominique

2  Age

55

3 Profession

Directeur de conservatoire et chef d'orchestre

4 Quel est le département où tu résides ?

Nièvre

5 Depuis combien de temps pratiques-tu la pêche?

45 ans

6 D’où te vient cette passion?

Je viens d'un milieu rural et nos seules occupations dans notre petit village était la pêche et le foot et la fanfare (c'est comme ça que j'ai appris la musique).

7 A quel âge as-tu pêché pour la première fois?

7 ou 8 ans les vairons, à cette époque ils pullulaient dans les ruisseaux.

8 Quelle est ta pêche de prédilection?

La pêche de la truite (sauvage évidemment...).

9 Quelle est ta technique de prédilection?

Difficile de choisir, c'est plutôt en fonction des saisons : en début le vairon mort manié puis le toc et enfin la mouche dès la belle saison.

10 Quel est ton appât ou leurre favori ?

Vairon mort en début de saison, puis le toc aux larves naturelles et à la mouche naturelle. Et pour la pêche en sèche : un palmer tricolore en 16 ou 14 et des culs de canard pour les lisses.

11 Pratiques-tu une autre technique de pêche?

Oui je pêche aussi le carnassier au mort manié en hiver mais moins souvent car pas assez de temps...

12 Si oui quel poissons recherches-tu?

Brochet

13 Quel cours d’eau à ta préférence?

 Pour la truite je suis plutôt un adepte des ruisseaux, torrents et petites rivières rapides.

14 Le ou les départements ou tu pêches ?

 Nièvre essentiellement mais aussi Puy de Dôme, Creuse, Pyrénées et Alpes mais plus rarement.

15 Pêches-tu plus en semaines où plus le week-end?

Plutôt le week-end sauf pendant les vacances.

16 Ta préférence va plus à une pêche matinale, où une pêche

d’après-midi?

Les deux car comme j'habite à 60 km des parcours que je fréquente je pars le plus souvent pour une journée entière.

17Durant la saison de pêche, quel mois à ta préférence et pourquoi? Juin car c'est généralement le mois où les truites sont les plus actives mais j'aime aussi mars car ce mois sonne comme des retrouvailles avec dame fario.

18 Quel matériel utilises-tu pour la technique que tu pratiques?

Pour le vairon manié j'utilise une canne Sert Valentia Pump à fil intérieur de 4,50 m. Pour le toc une canne artisanale de 3,80 m à fil intérieur Adour que m'avait monté le Pêcheur Toulousain (le regretté Lougard) il y a 25 ans que j'ai fait réentretoisé depuis et pour la mouche j'ai 3 cannes JMC de 11 pieds (pour l'eau rapide), 8,6 pieds soie de 4 et 5,9 pieds (pour les ruisseaux encombrés) et une Sert pour le réservoir de 9 pieds soie de 6.

 

 

19 Pratiques-tu la pêche avec hameçons sans ardillons ?

Là je vais m'attirer la foudre de certains mais j'assume complètement : non sauf en réservoir et sur les parcous No Kill que je fréquente que très rarement.

20 Ton regard sur le sujet ?

Oh là on pourrait en écrire des pages. Je pense qu'on est à côté de la plaque et que l'on aime bien s'auto flageller. Bien sûr il faut protéger les poissons et la truite est un poisson fragile mais le combat qui devrait être le nôtre est en premier celui de protéger les milieux contre toutes les agressions qu'ils subissent. Or, on passe beaucoup de temps à se focaliser sur la réglementation qu'on durçit de plus en plus (bientôt on ne pourra même plus garder un poisson...) et on laisse pourrir les milieux aquatiques. Quand je dit on c'est une image bien sûr car heureusement une poignée d'entre nous fait un travail formidable pour sauvegarder ces milieux, mais on voit sur beaucoup de réseaux sociaux et les médias une apologie du no kill, d'augmentation des tailles légales, d'interdiction de certaines techniques dites meurtrières etc... Mais je tiens quand même à préciser les choses : je ne vais pas à la pêche pour remplir mon frigo et je suis le premier à respecter le règlement et remet beaucoup de poisson à l'eau, paradoxalement les plus belles pièces parce que je considère comme étant les moins nombreuses. Mais je me battrai jusqu'à mon dernier souffle pour que les ayatollahs du no kill intégral qui veulent l'imposer aux autres ne prennent le pouvoir sur la gestion de la pêche dans notre pays en voulant évincer les autres pêcheurs car sournoisement c'est leur premier but à travers cette philosophie.

21 Quel budget par saison consacres-tu à la pêche?

Oh j'ai dépensé par le passé beaucoup mais maintenant je suis plus raisonnable. Disons peut-être 900 à 1000 € en comptant tout (y compris le gasoil pour les déplacements et les gîtes lors des quelques séjours).

22 Une canne et moulinet que tu voudrais posséder?

Là j'ai tout ce qu'il me faut pour l'instant. Mais si j'ai une canne au toc à acheter ce sera une artisanale montée par Christophe PACALET (Toc Passion) qui fait de véritables petits bijoux et en plus le mec est très sympa.

23 Sempé, Delacoste, Daiwa, Garbolino, Hearty Rise où va ta préférence ?

Je suis copain avec Delacoste avec qui j'ai partagé des heures de pêche et une collaboration quelques années pour le magazine Salmo, alors j'aime bien ses produits pour la pêche au toc. J'ai d'ailleurs acheté il y a 3 ans son moulinet.

24 Fil intérieur où anglaise ?

Ca dépend des parcours mais j'ai plus tendance à pêcher fil intérieur car je fréquente plus les ruisseaux encombrés...

25 La pêche est pour toi une passion où un simple loisir?

Une véritable passion qui tourne des fois à la folie, bien qu'avec le temps je sois devenu plus sage....

26 Si tu devais pêcher dans un pays étranger où irais-tu et pourquoi ?

Difficile de choisir. Il y a quelques destinations que j'affectionne : Canada, Irlande car j'aime les vastes étendues sauvages, mais contrairement à ce que certains disent on a encore en France de magnifiques parcours à salmonidés qui si on s'en donne la peine nous apportent encore beaucoup de satisfactions et tout ça pour un coût assez modique... On pense l'herbe souvent plus verte ailleurs mais ce n'est pas toujours le cas en matière de pêche des salmonidés...

27 As-tu déjà eu l’occasion d’employer les services d’un guide de pêche ?

Quelques fois lors de mes reportages pour les revues pour lesquelles je travaillais. Je pense que dans ce milieu il y a beaucoup "d'esbrouffe "(là encore je ne vais pas me faire que des amis). Bien sûr j'en ai connu de très bons qui sont devenus des amis et comme je ne veux fâcher personne je ne citerai pas de nom mais ils se reconnaîtrons. J'ai aussi été un peu désabusé, car certaines fois il m'arrivait de connaître mieux les parcours et comment les pêcher que les professionnels qui me guidaient...

28 Si oui lequel et sur quel cours d’eau ?

Les Gaves et les Nives dans les Pyrénées, la Grande Rhue, la Tarentaine, la Santoire, et l'Allagnon dans le MC, la Bourne et les Guiers dans les Alpes (là j'ai connu le top des guides en matière de pêche à la mouche), aussi surla Maulde dans le Limousin et sur le Scoff en Bretagne.

29 Si non comptes-tu le faire un jour ?

Je ne crois pas, en tout cas dans l'hexagone, car j'ai je pense assez de connaissances maintenant pour me débrouiller même sur des parcours que je ne connais pas et puis j'aime la solitude à la pêche...

30 Es-tu engagé dans le monde associatif de la pêche ?

J'ai été de nombreuses années élu dans une AAPPMA de Loir-et-Cher où j'étais assez engagé mais par manque de temps je ne peux plus autant m'investir actuellement...

31 Si non prévois-tu de le faire ?

Oui quand je serai en retraite, dans une dizaine d'années, j'espère...

32 Si demain tu devais mettre un terme à la pêche, que ferais-tu à la place ?

Oh là, le plus tard possible; j'aime jardiner alors...

33 No-kill où prélèvement raisonné ?

Prélèvement évidemment raisonné. Comme je l'ai dit plus haut, on ne va plus à la pêche pour remplir son frigo mais l'acte de consommer son poisson est des plus naturels et évidemment bon pour la santé sauf exception dans des milieux pollués et perturbés...

34 Ton regard sur le sujet ?

J'ai eu déjà l'occasion de m'exprimer sur le sujet dans plusieurs articles de revues spécialisées et sur des blogs et forums. Pour résumé car le sujet fait encore couler beaucoup d'encre : je ne suis pas contre le no kill, je respecte ceux qui le pratique et comme je l'ai dit je relâche aussi beaucoup de mes captures, mais ce qui me gêne dans l'histoire c'est la pugnacité de certains à vouloir l'imposer comme mode de gestion et cette haine farouche pour certains de ceux qui pratiquent autrement! La pêche est pour moi un espace de liberté. Je considère que l'on a déjà énormément de contraintes et de tracas dans notre vie de tous les jours à commencer par notre univers professionnel. Donc je vais aussi à la pêche pour me détendre et profiter de cette liberté. Je n'ai pas envie que l'on me contraigne davantage en qu'on m'empêche par exemple de garder quelques prises pour les partager le soir en rentrant avec ma famille ou des amis. Pour moi la dégustation d'une truite ou d'un brochet est un plaisir naturel. Je sui un adepte du bien manger et consommer un poisson sauvage va de soi car comme je réponds souvent aux adeptes du No Kill intégral : que mangez-vous à la place d'une truite quand vous rentez d'une partie de pêche et quel impact a votre consommation sur l'environnement, et sur votre santé ? Quand je vois des types donneurs de leçons à tout va mais qui en même temps vont à la pêche en 4X4, qui changent de Wadders à 600 € tous les 2 ans si ce n'est moins (made in China fabriqués par de la main d'oeuvre bon marché, peut-être des enfants...), qui bouffent leur jambon Herta ou qui s'arrêtent au Mac Do en rentrant, ça me fait bien marrer, ou plutôt pas... Donc messieurs avant de venir emm.... les autres regardez vous et réfléchissez un peu !

35 Quel est ton regard sur la gestion de la pêche en France ?

Et bien là encore je vais aller à contresens de ce que disent certains (les mêmes) je trouve qu'on a plutôt une bonne gestion même si les choses peuvent être améliorées. Pour une centaine d'Euros on peut pêcher quasiment dans plus des 3/4 des départements français. La réglementation est assez bien adaptée sauf là où on a monté exagérément les mailles notamment dans les milieux à faible croissance. On gère de plus en plus en mode patrimonial. Donc tout ne va pas si mal et on peu encore prendre beaucoup de plaisir à pratiquer dans pas mal d'endroits avec des résultats très honorables.

36 Comment vois-tu la pêche dans l’avenir ?

Si je suis optimiste je dirai qu'il y a quand même une prise de conscience pour la protection des milieux dans beaucoup d'endroits, donc que les choses vont s'améliorer à ce niveau. Après la version pessimiste est que l'on perd quand même chaque année pas mal d'effectifs. Ques les quelques jeunes qui vont à la pêche ont une pratique assez artificielle et loin de nos racines ancestrales (attention je suis pédagoque et je fonde beaucoup d'espoir dans la jeunesse) mais le fait qu'ils remettent pour la plupart systématiquement leurs prises à l'eau est pour moi comme je l'ai dit plus haut le signe que l'on se coupe petit à petit de notre passé et que l'on se plonge dans de plus en plus dans un monde virtuel coupé du naturel... Aussi je crains que nos rivières soient peu à peu abandonnées aux lobbies de l'hydroélectricité, de l'agriculture intensive et de l'industrie forestière ravageuse. Mais bon on va garder le moral et continuer à sebattre contre ces fléaux et tous ensemble plutôt que divisés!

 Merci Dominique pour ces réponses et rendez-vous le mois prochain pour une autre interview.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article