Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ouverture

Pages

Catégories

Publié par truitepassion.over-blog.com

Pêcheur de ruisseaux, fan de ces petits cours d'eau, je trouve dans les contreforts des montagnes de la Drôme parfois des terrains de jeux magnifiques et d'autres sans grand intérêt.

C'est quand même un paradoxe tous les chevelus, les têtes de bassins d'une vallée à une autre, ne sont pas du tout pareil et non par la même, parfois pas grand intérêt halieutique à mon grand désarroi.

Deux jours après l'ouverture et dans l'esprit de ne pas rencontrer d'autres pêcheurs qui auront désertés les cours d'eau dans peu de temps, j'essaye lors des premiers jours de pêche d'aller visiter quelques rus, histoire de pêche tranquillement.

 

Les trois ruisseaux
Les trois ruisseaux
Les trois ruisseaux
Les trois ruisseaux
Les trois ruisseaux

Le premier était une redécouverte que je n'avais plus pêché depuis des années, en fait je ne m'y suis jamais bien intéressé, car déçus des quelques fois où j'ai pu m'y rendre. Sur les conseils d'un pêcheur à la mouche ( ex pêcheur au toc des ruisseaux Drômois), je suis à nouveau retourné sur les chemins qui conduisent sur les rives de ce petit rus.

Pas très large deux mètres maxi je vais tomber sur un ruisseau cascadeur coulant des eaux limpides de vasques en vasques. Terrain de jeux idéals pour le pêcheur au toc, sauf que voilà trois heures de pêche et deux touches, on peut faire mieux.

Malgré la beauté des lieux, je suis tombé sur un petit cours d'eau au fond colmaté par le calcaire interdisant à la truite toute reproduction, un combe pour un endroit classé en gestion patrimonial. Je me demande quand même sur des cours d'eau de ce genre la faisabilité d'une telle gestion, ne vaudrait-il pas mieux alors continuer un alevinage pour que le cours d'eau retrouve un semblant de vie ?

Alors certes, le faite de pratiquer l'acte de pêche ne peut pas nous donner le potentiel d'un cours d'eau et je ne suis pas spécialiste en la matière, mais quand le fond du cours d'eau ressemble à une chape de béton je me demande bien ou la truite va pouvoir trouver une zone favorable pour sa reproduction. Qui ne dit pas de reproduction, dit pas de truites et cela fait des cours d'eau vide et cela sans pollution, sans pression de pêche, l'équation est simple.

Les trois ruisseaux
Les trois ruisseaux
Les trois ruisseaux
Les trois ruisseaux

Le secteur que j'ai pêché du second n'est pas très long, ce petit ruisseau, non loin d'un hameau reste très difficile à pêcher. Milieu encombré d'arbres et parfois de ronces, ce petit cours d'eau n'est pas donné à tous les pêcheurs. Pourtant, avec ces fonds propices à une bonne reproduction il n'y a pas une très forte densité de poissons.

Est-il braconné ? Je ne le sais pas, je pense qu'il n'y a pas une très forte pression de pêche j'y ai vu d'ailleurs l'ombre d'une très belle truite dans un trou après l'avoir manqué à la touche.

J'y ai quand même fait quelques poissons c'était mieux que rien, on est toujours heureux de faire quelques poissons.

Le seul gros point noir de ce petit ru c'est le hameau voisin et des gens qui n'en ont rien à faire du cours d'eau et qui s'en servent de poubelle, je vais trouver le long des berges, des boites de conserves, des morceaux de ferrailles, du plastique et j'en passe et des meilleurs, la débilité de l'être humain à son état pur.

 

Les trois ruisseaux
Les trois ruisseaux
Les trois ruisseaux
Les trois ruisseaux
Les trois ruisseaux
Les trois ruisseaux
Les trois ruisseaux
Les trois ruisseaux
Les trois ruisseaux

Pour finir le troisième est le type même de cours d'eau qui te donne l'exemple de : bon habitat = poisson.

Pour finir le troisième est le type même de cours d'eau qui te donne l'exemple de : bon habitat = poisson.

Cet endroit est comme souvent dans la Drôme un mélange de secteurs plats (un boulevard) avec un auteur d'eau d'environ 60 cm sans aucune capacité d'accueil pour le poisson. Et des secteurs plus encaissés avec des fosses plus ou moins profondes, des cascades, là où l'on va trouver des poissons.

C'est alors des endroits où l'on marche souvent canne plier pour trouver le secteur propice, puis une fois pêché se dit secteur on marche encore etc....

En fait on marche souvent beaucoup plus que l'on ne pêche et il ne faut pas loupé les coups de ligne, ni les truites d'ailleurs.

C'est un endroit que je ne pêche qu'une fois par an, qui je pense n' est pas des plus fréquenté et heureusement d' ailleurs car, si c'était le cas, certaine des truites des lieux n'y seraient plus.

C'est un endroit où le cheptel doit être préservé, un endroit où l'on se doit de ne pas prélever ou alors très très peu. J'aime venir y pêcher une fois par an, en début de saison, des trois c'est celui où il y a le meilleur potentiel.

 

Je vous rassure quand même il y a bien d'autres endroits, des ruisseaux perdu qui comportent un autre intérêt, où à chaque coup de ligne où presque on peut faire venir un poisson.

Il y en a assez pour assouvir ma passion des rus et des ruisseaux, ma passion pour ces endroits que j'aime venir pêcher en mars, avril là où les eaux courent rapidement le long des berges et de cascades en cascades.

Au fil de la saison je les laisserais un par un couler des eaux heureuses et j'irais pêcher des eaux plus grandes, pour le restant de la saison. Mais l'amour de ces endroits uniques, ne peut être oublié et c'est avec plaisir que je retrouverais ces rus & ruisseaux lors du printemps prochain.

A très vite 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article