Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Publié par truitepassion.over-blog.com

Une partie de pêche aléatoire.

6h30 Je suis au bord de l'eau, je monte ma canne ( Elfix 3,45), je tire un vers de terreau de mon sac à appât, je le glisse sur la palette de mon hameçon et je donne mon premier coups de ligne.

La touche ne se fait pas attendre, très vite la première truite vient dans mes mains, un poisson de taille respectable, bien grasse, qui va regagner son milieu. Je constate avec interrogation le ventre arrondit de cette truite, une truite gavée de nourriture comme l'on peut en prendre lors d'une montée d'eau après de forte pluie ou un orage. Pourtant l'eau est claire, le niveau du ruisseau est celui d'un mois de juin, la pleine lune est présente, est-ce que cette truite ne se serrait pas nourrie pendant la nuit ???

Ce qui va expliquer sans doute qu'après ce premier poisson, je vais connaître une période sans aucune touche. Puis cela va revenir très brièvement, histoire de faire deux où trois truites sur des postes improbables, des postes parfois ridicule.

Cela va être comme ça toute la matinée, des brefs moments d'euphorie, puis des périodes sans, même les coups sur des postes magnifiques ne vont rien donner. Je vais décrocher un beau poisson environ 25/30 cm et casser sur un autre de la même taille, sortie de sous une grosse pierre dans un trou de 30cm de diamètre et de même profondeur. Alors que le coup d'avant était un joli profond passant sous un gros rocher offrant aux truites de ces lieux de plus beaux postes, pas une touche sur ce dernier.

Les truites vont être comme la première, en pleine forme et bien grasse me donnant quelques bonnes sensations lors du ferrage et du combat.

Je vais pêcher un grand secteur de ce ruisseau, je ne suis jamais monté aussi loin en une matinée, comme quoi pas mal de secteur vont rester vide de touches.

Je vais insister parfois, je vais changer le vers contre une nymphe, deux tapes plus tard même diagnostique, je vais à nouveau revenir et finir ma matinée au vers.

Quoi qu'il en soit je vais quand même faire une bonne dizaines de poissons, avoir quelques touches et louper un nombre incertain de truite.

Malgré cette pêche improbable, sur des truites improbables, dans des secteurs improbables je vais passer une belle matinée les pieds dans l'eau fraiche, à l'abri de la chaleur qui va m'accabler lors de ma descente afin de regagner mon véhicule.

J'ai retrouvé mon ruisseau, celui en général qui voit ma visite les premiers jours de mars, j'y fais toujours de belle pêche, plus belle que ce dimanche matin.

C'est un ruisseau de part son profil qu'il est plus judicieux de pêcher au printemps pour avoir un débit acceptable. J'y ai des souvenirs de très belles prises, de neige dans les près et de rencontre parfois fortuite.

Je ne sais pas si les chemins du pêcheur me conduiront à nouveau à son bord durant le fil de la saison , mais si j'y reviens y pêcher cela sera avec le plus grand des plaisirs comme à chaque fois.

A très vite.......

 

 

Une partie de pêche aléatoire.
Une partie de pêche aléatoire.
Une partie de pêche aléatoire.
Une partie de pêche aléatoire.
Une partie de pêche aléatoire.
Une partie de pêche aléatoire.
Une partie de pêche aléatoire.
Une partie de pêche aléatoire.
Une partie de pêche aléatoire.
Une partie de pêche aléatoire.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :