Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Fermeture 1er catégorie, 20 septembre 2020

Pages

Catégories

Publié par truitepassion.over-blog.com

Réflexion d'un pêcheur

Je voudrais rebondir sur la fin de mon article de samedi dernier ( 28/11), vous faire quelques remarques supplémentaires, toute ne sont pas de moi, mais elles sont issues d'un échange sur les réseaux sociaux avec un autre pêcheur de la Drôme . Celui-ci répondant à mon article, me disant que pour lui il y avait d'autres solutions que l'alevinage pour améliorer une faible population de truites dans un cours d'eau .

Il va me donner deux exemples, le premier étant celui de fermer complètement la rivière, l'interdire pendant quelques années à toute pêche, afin de voir les populations de truites augmenter . Je ne suis pas sûr que cela soit une des plus judicieuses solutions, on va là encore contre toute liberté du pêcheur, lui interdisant encore une fois la pratique de l'action de pêche sur une rivière bien spécifique, des mesures trop drastique je pense . Des mesures plus adaptées après une pollution, une crue dévastatrice je pense .Mais dans ce cas de figure même si le cours d'eau ne comporte que peut de poisson il doit y avoir d'autres solutions afin de ne léser personne .

J'ai bien peur que le cours d'eau qui subit l'interdiction de pêcher n'ayant plus de pêcheurs sur ces berges attire des gens bien peuvent scrupuleux et mal attentionné .

Bref, la seconde solution serrait celle du tout no-kill, la rivière peut être pêchée durant la saison de pêche, les poissons sont tout remis à l'eau, pas de prélèvement . On reste dans la logique de la gestion patrimoniale, donc pas d'alevinage, le pêcheur n'est pas trop lésé puisqu'il pourra toujours continuer de pêcher le cours d'eau en question , seule l'interdiction de ne pas garder des prises est mise en place le temps que les populations puissent à nouveau perdurer et être suffisante sur le cours d'eau .

Au bout de ces quelques années et après pêche électrique de contage, l' aappma pourra alors sans doute alléger la réglementation et mettre en place une législation avec une prise gardée par jour et par pêcheur par exemple .

Quoi qu'il en soit, je pense que cet ami pêcheur avait sans doute la solution étant donné qu'une rivière classée en gestion patrimoniale ne peut subir d'alevinage il faut bien trouver d'autres solutions . Je ne sais pas si un cours d'eau classé en gestion patrimoniale peut ne plus l'être quand sa population de poissons ne peut pas à elle seule assurer la pérennité et l'augmentation du cheptel .

Je ne sais pas non plus qui décide de classer tel ou tel cours d'eau sous cette forme de gestion . Mes questions et réflexions ne sont que celle d'un passionné, mes solutions enfin celle que l'on m'a proposé au travers d'échanges ne sont peut-être pas les bonnes, je ne suis pas des plus averties sur ce sujet passionnant .

Je ne veux en aucun cas me supplanter à quelques gestionnaires qui ont sans doute plus d'intelligences et de logique constructive sur le sujet que je n'en ai .

Mais j'aurais un jour des réponses à toutes ces questions, j'en suis sur je connais aujourd'hui quelques personnes qui pourront me donner des réponses et venir en aide à ma curiosité dévorante.

N'hésitez pas à me donner, votre point de vue, à répondre si vous le pouvez à mes interrogations, par un petit commentaire .

À très vite ...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Flandin jean louis 02/12/2015 09:02

bonjour, Sans être spécialiste ..on m'a dit que (et je pense aussi)
-réserve intégrale : quand on l'ouvrira les truites n'ayant jamais vu le moindre hameçon sauteront dessus..tout sera à recommencer.
-no kill total: difficulté de garderie..
Peut être??? des zones no kill dans les villages traversés où les zones accessibles et visibles?
-restauration des frayères et ruisseaux interdits à la pêche?
Mais penses tu que ce soit la pêche qui a vidé la rivière ou son mauvais état? Y a t il vraiment peu de poissons ou sont ils imprenables ( j'ai lu qq chose comme ça sur La Bourne, où la pêche était très diff mais une pêche électrique a montré qu il y avait du poisson??)
amicalement

truitepassion.over-blog.com 02/12/2015 18:42

La fédé peut très bien interdire la pratique de la pêche sur un cour d'eau perturbé , je connais un exemple sur un affluent du roubion fermé à la pêche depuis quelques années suite à une pollution . Restauration du milieu oui , le no-kill restera difficile à surveillé et il n'y a pas de gros villages à proximité donc . Ce ruisseau n'est pas comparable avec la Bourne , bien que certain cour d'eau de la Drôme restent difficile à pêcher , la Bourne reste je pense une exception et j'en sais quelques choses . Sur la Bourne tu vois du poisson , elles gobent , à la faveur d'une monté d'eau tu peux faire une pêche respectable . Il y a souvent des signes qui ne trompe pas , quand tu prends des poissons tous de la même taille quand tu ne prends pas de petites , quand tu ne vois pas de truites s'enfuirent surtout en période d'étiage en principe c'est pas bon signe . Expérience de pêcheur de ruisseaux , puis tu sais si tu fréquente l'endroit il va y avoir un moment ou les truites seront dehors quoi qu'il en soit tu pourras alors dire oui il y a du poissons sur ce cours d'eau malgré qu'il soit difficile à pêcher .
@+
Serge

truitepassion.over-blog.com 30/11/2015 22:34

Salut Gael
Je sui quasi sur en tout cas qu'il n'y a pas une grosse densité de poisson , il y a certain signe quand même qui peuvent te le dire , même si je ne pêche pas régulièrement ce ruisseaux . Par exemple cette saison je ne l'ai pas pêcher mais je vais y être plus assidu l'an prochain . Après je ne sais pas s'il y a eu un jour des pêches électriques de faites , c'est une aappma voisine qui gère ce cour d'eau donc .
@+
Serge

gael 30/11/2015 20:16

Es tu sur qu il n y a plus beaucoup de truites dans ton ruisseau y a t il déjà eu des pêches électriques ?
As tu péché souvent ce ruisseaux ? Ou le peche tu régulièrement pour savoir si vraiment il manque un manque de population?

AAPPMA BOUROGNE 30/11/2015 20:13

bonsoir, sur LE PREMIER POINT concernant la fermeture totale de la rivière : Bien que le milieu semble le demander, il reste à savoir si les zones de frayères ne sont pas à retravailler (mise en place de graviers sur le fond du cours d'eau...) sans quoi la fermeture ne servirait à mon sens à rien. Le risque de la fermeture est effectivement la perte de sociétaires. Mais il faut se dire qu'une fois le milieu totalement épuisé, il n'y aura plus de sociétaires du tout. SANS CONTENANT, PAS DE CONTENU... Si le milieu ne peut subvenir à l'impact du prélèvement du à la pratique de la pêche, il faudra sérieusement penser à fermer je pense, ou réduire le nombre de sociétaires... LE SECOND POINT : NO KILL. Pour avoir tenté sa mise en place, vous verrez que ça va vite devenir ingérable et invérifiable, attendu que cette orientation nécessite la présence d'un ou plusieurs gardes toute la journée le long du cours d'eau. Et malgré cela certains arriveront à garder leurs captures. cette décision est soumise à arrêté préfectoral. Il y a peu de chance que ça aboutisse dans l'état (à moins vraiement d'avoir des arguments percuttant sur la protection indispensable du milieu, et appuyés par des chiffres...) et dans ce cas là je pense que les services de la Préfecture interdiront carrément la capture de l'espèce (ce qui revient au même que fermer la rivière). Pour moi, la seule solution est une demande de classement en réserve du cours d'eau ( à demander à la DDT), ou demander l'interdiction de la capture de la truite sur le cours d'eau pendant une période souhaitée (minimum 3 ans pour que ça serve à quelque chose)et dans ce même temps, travailler les zones de frayères impérativement afin de permettre pendant cinq ans le renouvellement de l'espèce. Mais ça n'engage que moi...Bien à Vous

J’aime · Répondre · À l’instant

truitepassion.over-blog.com 01/12/2015 21:16

Salut Jean Philippe , ici dans la Drôme il n'y a plus de ruisseaux pépinières et encore moins de piscicultures fédérale , cela est fini , la plupart des rivières sont classées en gestion patrimoniale depuis pas mal d'années , pour le reste soit les aappma lâchent des surdensitaires , soit des alevins venue d'un autre département . Mais il faut être vigilant et mettre je pense un point d'honneur à la restauration et à l'entretien des zones de frayères et de caches pour la truite .
@+
Serge

Jean-Philippe M. 01/12/2015 06:58

Bonjour,

Dans les pyrénnées, nous avons des ruisseaux type pépinière réservé à la reproduction ou la pêche est interdite(réserve pour reproduction). se rapprocher de la fédé haute garonne comment ils mettent cela en place(par rapport à la loi).
Ensuite, nous avons des rivières et ruisseaux en gestion pastorale, il n'y a pas de lacher de truite depuis plus de 10 ans(je crois) et y a des truites sauvages capricieuses..
Pour moi, les lâchers servent à avoir des cartes supplémentaires mais il faut choisir..
Votre réflexion est fort intéressante, il faut commencer à faire une pêche électrique (parfois on a des surprises), les ruisseaux sont à protéger donc, oui il faut restaurer les frayères.. et ensuite comparer le nombre avec des pêches électriques précédentes et prendre la bonne décision ..

truitepassion.over-blog.com 30/11/2015 22:39

Merci pour votre commentaire très instructif , on a eu le plaisir d'échanger sur Facebook , merci à vous .
Cordialement
Serge