Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Fermeture 1er catégorie, 20 septembre 2020

Pages

Catégories

Publié par truitepassion.over-blog.com

FNPF quatre lettres qui font la pêche en France

Après les AAPPMA , les fédérations de pêche des divers départements , voici la présentation et le rôle de la fédération national de la pêche en France soit la FNPF.

La FNPF succède à l’Union Nationale pour la Pêche en France et la Protection du Milieu Aquatique, qui avait été créée en 1947. C’est la loi sur l’eau (LEMA), du 30 décembre 2006, qui reconnaît à la FNPF le caractère d’établissement d’utilité publique. Sa constitution officielle a lieu le 5 février 2007 au Ministère de l’Ecologie, du Développement et de l’Aménagement Durable, aujourd’hui Ministère de l’Ecologie, de l’Energie, du Développement durable et de l’Aménagement du territoire.

Le fonctionnement de la FNPF

La FNPF est dirigée par un conseil d’administration de 35 membres et par un bureau de 13 membres qui est composé comme ceux-ci:

-Un président

-Six vice-présidents

-Un trésorier

-Un trésorier adjoint

- Un secrétaire général

-Un secrétaire général adjoint

Les membres du CA travaillent aux missions qui incombent à la FNPF au travers de sept commissions permanentes et huit groupes de travail. Une dizaine de salariés permanents œuvrent également au service de la pêche au siège parisien.

La FNPF est en charge de la gestion et de la répartition du produit de la Cotisation Pêche et Milieu aquatique (CPMA) acquittée lors de l’achat d’une carte de pêche au profit des FDAAPPMA et des AAPPMA. La FNPF subventionne majoritairement des actions de restauration et de réhabilitation du milieu naturel, ainsi que des études.

Les pêcheurs dans les instances décisionnelles nationales

La Fédération Nationale de la Pêche en France est dépositaire de missions d’intérêt général en toute indépendance politique. Pour les assurer, elle travaille en partenariat avec de multiples instances françaises :

Le Ministère de l’Ecologie, de l’Energie, du Développement Durable et de l’Aménagement du Territoire ;

Le groupe d’étude pêche et milieux aquatiques à l’Assemblée Nationale ;

L’Office Nationale de l’Eau et des Milieux aquatiques ;

Les instances concernées par la protection des milieux aquatiques tels que les Comités de Bassin, les Comités de Gestion des Poissons migrateurs, les Agences de l’eau…

L’UNPF a été à l’initiative de la loi pêche en 1984, relative à la pêche en eau douce et à la gestion des ressources piscicoles. Ce texte est précurseur dans le domaine de la protection des espèces et du développement durable.

Elle est intervenue dans d’autres lois majeures telles que la loi de 1976 (portant sur à la protection de la nature), la loi sur l’eau de 1992 ou encore la loi sur la promotion des activités physiques et sportives.

Elle s’est également mobilisée sur de nombreux dossiers tels que le Plan Loire Grandeur Nature, le retour des poissons migrateurs ou dans la lutte contre la prolifération du cormoran et contre les microcentrales…

La loi sur l’eau rénove l’organisation institutionnelle de la pêche en France. Le législateur et les pouvoirs publics ont délégué au secteur associatif de la pêche, chapoté par la FNPF, des responsabilités de service public dans le domaine :

Environnemental : par la protection du patrimoine piscicole et des milieux aquatiques en contribuant financièrement aux actions des fédérations départementales de pêche

Economique : par sa volonté de développer un loisir de qualité et accessible au plus grand nombre, par le développement du tourisme en participant à la revitalisation du milieu rural

Social : par la mise en place d’actions d’informations et d’éducation, en faveur des familles et des jeunes, par le développement des Ateliers pêche Nature, par l’installation de postes de pêche pour personne à mobilité réduite en partenariat avec Handipêche France

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article